Twitter a publié une très longue étude, rare, sur la portée des messages publiés par des personnalités politiques, en fonction de leur parti, dans toute l'Europe. Le constat est édifiant dans quasiment tous les pays étudiés : la droite est bien plus amplifiée que la gauche. Et le réseau social ne sait pas pourquoi.

Les tweets des partis politiques de droite sont, en moyenne, plus souvent affichés dans les fils d’actualités des utilisateurs et utilisatrices que ceux de gauche.

C’est le résultat d’une longue étude de 27 pages, publiée par Twitter le 21 octobre 2021, intitulée « l’amplification algorithmique de la politique sur Twitter », dans laquelle six chercheuses et chercheurs ont analysé deux éléments :

  • Les publications des élues et élus politiques dans sept États (le Canada, la France, l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis),
  • Les publications concernant des sites d’information orientés plutôt à gauche ou plutôt à droite.

Comment fonctionne votre fil d’actualité sur Twitter

Lorsque vous ouvrez Twitter, votre page d’accueil affiche les tweets des comptes que vous avez choisi de suivre, et ceux de comptes que l’algorithme juge « pertinents » pour vous. Il y a deux manières de les ordonner : le fil chronologique (vous voyez les tweets au fur et à mesure de leur date de publication), et le classement algorithmique, qui dit mettre en avant les « tweets populaires ».

Cet ordre est celui qui est proposé par défaut par Twitter depuis 2016 (bien qu’il soit possible de le changer manuellement, pour retourner à un affichage chronologique). C’est l’algorithme de Twitter qui décide, à travers un processus de machine learning (le logiciel apprend constamment en fonction de vos actions), ce qu’il va afficher en haut de votre fil d’accueil. Et c’est précisément ces choix qui ont été analysés par les auteurs et autrices de l’étude du 21 octobre.

Éric Ciotti
Le député Éric Ciotti est membre du parti Les Républicains // Source : JMVIG

Ils ont comparé le degré d’amplification des tweets classés politiquement « à droite » par rapport à ceux « à gauche », entre les fils chronologiques et les fils « pondérés » par l’algorithme. Il s’agit de millions de tweets, sur une période de quatre mois. Le résultat est clair : les partis de droite sont plus amplifiés que ceux de gauche sur Twitter, tout comme les médias affichés à « droite » par rapport à ceux de gauche.

Le parti Les Républicains beaucoup plus amplifié que la France insoumise

Parmi les sept pays observés, seule l’Allemagne ne connaissait pas ce biais. Pour les six autres États, dont la France, «  les tweets publiés par des comptes politiquement orientés à droite ont reçu plus d’amplification algorithmique que ceux à gauche », peut-on lire dans le billet de blog de Twitter.

Le graphique ci-dessous montre par exemple combien les tweets provenant de certains groupes politiques sont plus mis en avant que d’autres.

L’amplification des messages en fonction des groupes politiques, sur 7 pays // Source : Twitter/Ferenc Huszár, Sofia Ira Ktena, Conor O’Brien, Luca Belli, Andrew Schlaikjera, Moritz Hardt

Pour la France, l’étude a pris en compte les tweets émanant des députés et députées selon 7 groupes : la France insoumise, le PS, le groupe Écologie démocratie solidarité (EDS sur le graphique), le MoDem, LREM, les Républicains et non-inscrits.

Nous avons zoomé sur la France dans ce graphique afin de pouvoir analyser les résultats plus finement, ce qui donne l’image, ci-dessous.

L’amplification des tweets en fonction des groupes politiques français // Source : Twitter

On observe clairement que les tweets provenant de la France insoumise sont « amplifiés » aux alentours de 110 %, soit le moins de tous les partis, et que ceux des Républicains sont les plus amplifiés, au-delà de 150 %. Le MoDem et la République en marche, considérés comme des partis de gouvernement dans l’étude, arrivent deuxième et troisième, talonnés par les écologistes.

« Un large pourcentage d’amplification signifie que l’algorithme de classement assigne des ‘scores de pertinence’ plus élevés à ce groupe de tweets, qui vont donc apparaître plus souvent dans les fils d’actualité que si la timeline était chronologique  », explique l’étude.

En résumé, Twitter admet que les tweets provenant des députés Les Républicains sont plus souvent affichés dans les timeline (non chronologiques) des utilisateurs et utilisatrices que ceux de la France insoumise, du PS ou des non-inscrits.

Un autre graphique de l’étude appuie ce constat : on y voit que l’amplification des partis de droite est d’environ 150 % et celle des tweets de partis de gauche est d’environ 125 % en France, soit une différence de 25 points.

L’amplification des tweets de gauche versus de droite : seule l’Allemagne est légèrement à « gauche » // Source : Twitter

Ce déséquilibre est globalement similaire à ce que l’on constate aux États-Unis et au Japon, plus important que l’Allemagne, mais moins flagrant qu’au Canada (où la droite est amplifiée à 160 %, contre… 50 % pour la gauche).

Pourquoi la droite est-elle plus visible que la gauche ?

C’est là que Twitter, malgré ses bonnes intentions en termes de transparence, se montre plus embarrassé : la plateforme ne parvient pas exactement à dire pourquoi son algorithme privilégie les contenus de droite par rapport à ceux de gauche.

« Réussir à identifier les causes de ce motif qui se dessine est considérablement plus difficile, car il s’agit d’un produit de l’interaction entre les humains et la plateforme », peut-on lire. « L’amplification algorithmique n’est pas problématique par défaut — tous les algorithmes amplifient. L’amplification algorithmique pose problème s’il y a un traitement préférentiel qui se dégage, causé par la manière dont l’algorithme est conçu. »

Le réseau social juge qu’il a besoin de mener « plus d’analyses à la source du problème » pour déterminer s’il doit modifier son algorithme afin de «  réduire les impacts négatifs » sur les timeline des utilisateurs.

Cette première étude est toutefois déjà très importante pour montrer que les grandes entreprises de la tech commencent enfin à prendre la mesure de leur immense responsabilité dans la tenue du débat public, après des années à s’être présentées comme « neutres ». Cette prise de conscience est d’autant plus cruciale en période électorale, comme c’est le cas en France, avec les élections législatives et l’élection présidentielle qui arrivent dès mai 2022.

Les tweets politiques sont plus amplifiés que les autres tweets

Au niveau des sites d’information, Twitter a également observé que «  les contenus des médias qui penchent sensiblement à droite sont légèrement plus amplifiés que les sources qui penchent à gauche », mais le décalage entre les deux est beaucoup moins flagrant.

En revanche, «  les tweets à portée politique qui proviennent d’élus, qu’importe leur parti ou si leur parti est au gouvernement, connaissent une portée algorithmique plus importante » dans l’ordre populaire, par rapport aux tweets politiques dans l’ordre chronologique, souligne Twitter dans son communiqué officiel.

Ce constat est peu surprenant, sachant que les élus et élues ont généralement un badge de certification sur Twitter, et disposent donc potentiellement de plus de crédibilité que d’autres utilisateurs et utilisatrices.

Comment repasser son fil d’actualité Twitter en ordre chronologique

Si vous souhaitez être moins exposé ou exposée aux choix de l’algorithme d’amplification de Twitter, vous avez la possibilité, depuis 2018, de sélectionner l’ordre chronologique (ou inversement chronologique, pour être précis).

Pour ce faire :

  • Rendez-vous sur la page d’accueil
  • Cliquez sur la petite étoile qui s’affiche en haut à droite
Le bouton pour repasser son fil Twitter en chronologique-inversé // Source : Capture Numerama
  • Cliquez sur « Voir plutôt les tous derniers tweets »
  • Twitter vous indique alors que, désormais, « vous voyez les tout derniers tweets dès qu’ils sont publiés ».

Vous voilà désormais (légèrement) moins exposés aux choix algorithmiques de la plateforme.

Le bouton pour repasser son fil Twitter en chronologique-inversé // Source : Capture Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo