Panasonic a décidé de ne plus rendre sa dalle la plus haut de gamme exclusive à son téléviseur le plus cher. Par conséquent, le JZ1500 nous propose la plus belle image de 2021.

Les années se suivent et se ressemblent pour les acteurs du marché de la télévision, plus particulièrement ceux du segment de la technologie OLED. Cependant, en 2021, Panasonic a procédé à un petit changement concernant le haut de sa gamme. Ces dernières années, seuls ses modèles estampillés 2000 avaient la meilleure dalle, couplée à un traitement sonore plus perfectionné. Ce n’est pas le cas de sa cuvée 2021 : le JZ1500 offre la même image que le JZ2000.

Il s’agit d’une bonne décision pour une raison simple : le prix. Le JZ1500, pourvu de haut-parleurs plus simples, coûte moins cher. Une aubaine pour celles et ceux qui n’auraient pas envie de dépenser plus pour un JZ2000, surtout s’ils et elles n’ont pas l’intention de se servir de son système son (qui est facturé malgré tout). Ce qui paraît plausible : quand on met plusieurs milliers d’euros dans un téléviseur, on est généralement propriétaire d’un home cinéma pointu. L’économie réalisée grimpe quand même à près de 1 000 euros pour les versions 65 pouces.

Sobre et… pivotable

Panasonic ne fait jamais dans l’audace esthétique avec ses téléviseurs. Le modèle JZ1500 ne sera pas l’exception confirmant la règle. On se retrouve dès lors avec une télévision aux bords fins, au menton un peu plus appuyé et à la sobriété assumée. D’aucuns pourraient même penser que le JZ1500 a été lancé il y a 10 ans, tellement le design se révèle assez quelconque. Bref, vous ne ferez pas l’acquisition de cette référence pour embellir votre salon (quand l’écran est éteint, s’entend).

Bon point tout de même : le JZ1500 est équipé d’un pied circulaire pratique pour deux raisons. Non seulement il n’impose pas l’utilisation d’un meuble très large pour pouvoir accueillir la télévision, mais, en prime, il est légèrement pivotant. C’est un petit plus appréciable pour celles et ceux qui adorent pouvoir orienter leur écran en fonction des besoins. Cette spécificité, associée aux angles de vision très larges de la technologie OLED, permet d’apprécier le spectacle offert par le JZ1500 avec plusieurs positions.

Le JZ1500 est livré avec une télécommande à la fois lourde et imposante. Elle réunit tellement de touches qu’on peut s’y perdre — d’autant qu’elles ne sont pas rétroéclairées. C’est un point à déplorer pour un produit vendu plusieurs milliers d’euros.

Téléviseur Panasonic JZ1500 // Source : Panasonic

La plus belle image OLED

La technologie OLED est très vite arrivée à maturité. Par conséquent, d’une année sur l’autre, il est parfois difficile de percevoir une réelle différence entre un téléviseur et son successeur. Par rapport au HZ1500, le JZ1500 bénéficie quand même d’une nouveauté de taille : il s’appuie sur la même dalle nouvelle génération que le JZ2000 — le modèle le plus cher du catalogue (lui-même remplaçant du HZ2000). Cela se traduit par un pic de luminosité supérieur, en sachant que les téléviseurs OLED ne sont pas connus pour leur propension à éblouir l’audience.

Au-delà de ces considérations techniques — elles ne parleront finalement qu’aux puristes connaissant les fiches-produits sur le bout des doigts –, il faut bien reconnaître que l’image délivrée par le JZ1500 est… saisissante. Le petit gain en luminosité permet d’affiner toujours plus le rendu, avec des contenus HDR qui sont encore plus éclatants. On rappellera à ce sujet que la JZ1500 ne fait l’impasse sur aucun format — du Dolby Vision au HDR10+, en passant, bien sûr, par le HDR10. À ce spectacle inouï s’ajoute une colorimétrie d’une justesse difficile à prendre en défaut. Dès la sortie de carton, le JZ1500 est une satisfaction et vous n’aurez pas besoin de vous perdre dans les réglages pour profiter d’une (très) belle image.

Téléviseur Panasonic JZ1500 // Source : Panasonic

Les algorithmes d’amélioration utilisés par Panasonic sont très performants — même la compensation de mouvements est convaincante. On a connu des traitements plus agressifs, plus valorisants certes, mais à en devenir trop artificiels. Le JZ1500 privilégie le respect du contenu, soulignant les informations qui le composent avec un piqué généreux sans tomber dans l’excès. En résultent des aplats parfaits, une sensation de relief jamais quelconque et une fidélité de tous les instants. Sans oublier ces noirs vraiment noirs — la marque de fabrique des téléviseurs OLED.

Si le positionnement de Panasonic est plus cinéphile, le JZ1500 est très à l’aise avec les jeux vidéo. Pour preuve, son mode Jeu — soit celui avec l’input lag le plus faible, sous les 15 ms — s’active automatiquement quand on allume sa console, qu’importe le paramètre d’image choisi (bon point : les préréglages sont facilement accessibles). Cela veut dire qu’on peut profiter d’une belle fidélité et, aussi, de conditions de jeu idéales. Ses deux ports HDMI 2.1 (il pourrait y en avoir 4 comme chez LG…) lui garantissent une compatibilité avec les signaux 4K 120 Hz, le VRR (Variable Refresh Rate) ou encore le FreeSync Premium (pour les joueurs Xbox).

Téléviseur Panasonic JZ1500 // Source : Panasonic

Une interface toujours à la traîne

En 2021, Panasonic n’a toujours pas pris la résolution d’abandonner son système d’exploitation dérivé de Firefox OS. Le JZ1500 hérite de My Home Screen 6.0, une génération qui peine toujours à rattraper son retard sur la concurrence. Les applications essentielles sont là — Netflix, Amazon Prime Video, YouTube — quand d’autres brillent par leur absence (MyCanal en tête). Tout juste peut-on apprécier la clarté et la rapidité de l’interface. On conseillera quand même d’associer le JZ1500 à une box TV digne de ce nom (une Apple TV par exemple).

À noter que le JZ1500 accepte les commandes vocales pour Google Assistant et Amazon Alexa.

En bref

JZ1500

Note indicative : 5/5

Quand on croit que la technologie OLED a donné le meilleur d’elle-même, Panasonic sort un téléviseur qui continue de nous bluffer. N’y allons pas par quatre chemins : l’image proposée par le JZ1500 est certainement la plus belle que vous pourrez voir en 2021 (un léger souffle devant la C1 de LG). Qu’importe le contenu.

En 2021, Panasonic a eu la riche idée de ne pas réserver les meilleures performances à son modèle le plus cher, ce qui permet d’économiser quelques centaines d’euros sur la facture. Pour la génération suivante, on ne demandera que deux choses à la firme japonaise : plus de ports HDMI 2.1 et une interface enfin au goût du jour.

Top

  • Image formidable !
  • À l'aise avec les films, les séries et les jeux vidéo
  • Calibration appréciable en sortie de carton

Bof

  • 2 ports HDMI 2.1 (sur les 4)
  • Interface toujours décevante
  • La télécommande

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo