Un collectionneur n'a pas hésité à mettre plus de 650 000 € sur la table pour s'offrir un vieux manuel d'ordinateur Apple II. Sa particularité ? Il a été signé par Steve Jobs en personne.

Qu’est-ce qui peut pousser un collectionneur aisé à mettre plus de 650 000 € pour acquérir le manuel d’utilisation d’un vieil ordinateur Apple II ? Ce n’est certainement pas qu’une question d’âge. Comme le rapporte Digital Trends le 22 août, c’est un autographe signé Steve Jobs, disparu en 2011, qui a fait gonfler le prix de l’objet réunissant 196 pages (une autre époque en matière de notice).

« Julian, ta génération est la première à grandir avec les ordinateurs. Va changer le monde ! Steven Jobs, 1980. Mike Markkula, 1980.  » Ce message est adressé à Julian Brewer, dont le père a négocié des droits de distribution exclusive pour Apple au Royaume-Uni à la fin des années 70. Un jour, sa famille a reçu la visite de Steve Jobs et Mike Markkula. Elle s’est conclue par cette note unique apposée sur le manuel d’utilisation de son Apple II. 

Manuel Apple II signé par Steve Jobs // Source : RR Auction

Un vieux manuel d’utilisation Apple à plus de 650 000 €

« J’étais dans ma chambre en train de concevoir des jeux sur mon Apple II quand mon père m’a demandé de descendre pour rencontrer des visiteurs. Pour mon plus grand bonheur, c’était Steve Jobs et Mike Markkula. J’avais le manuel avec moi et j’ai compris bien plus tard à quel point c’était rare de voir Jobs signer quelque chose, et encore plus de le voir écrire un tel message  », confie Julian Brewer. Comme l’indique le site RR Auction, en charge de la vente ayant atteint 46 enchères et la somme de 787 484 $ (672 412 €), cet autographe de Steve Jobs est certifié par plusieurs lettres et photos.

Jim Irsay est le nouveau propriétaire de cette relique liée à un ordinateur révolutionnaire conçu par Steve Wozniak, lancé en 1977 et ayant connu un grand succès (5 millions d’unités vendues selon Vox, soit une performance colossale pour l’époque). L’Apple II, capable d’afficher des couleurs et simple à utiliser (il suffisait de brancher un écran), était particulièrement populaire dans le domaine scolaire et a définitivement installé la firme de Cupertino en tant qu’acteur majeur de l’informatique. L’Apple I, son prédécesseur, s’était appuyé sur un trop faible volume — 200 exemplaires — pour en faire un produit phare et grand public. Preuve de sa popularité, l’Apple II a connu une très grande longévité : il continuait de se vendre aux côtés des premiers Macintosh jusqu’à ce que Apple mette fin à son existence en 1993.

« Quand on pense aux plus grands esprits de ces deux dernières décennies, Steve Jobs en fait indéniablement partie », confie Jim Irsay, visiblement très fan du génie visionnaire qui a fait d’Apple une immense multinationale. Pour l’anecdote, les documents liés à l’Apple II riment souvent avec gros chiffres : fin 2020, les plans imaginés par Steve Wozniak ont été vendus plus de 500 000 € aux enchères.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo