Le classement de Chainalysis révèle quels pays ont le plus bénéficié du boom du bitcoin en 2020. Avec quelques résultats surprenants à la clé.

Qui a gagné le plus d’argent en 2020 grâce au bitcoin ? Le cabinet d’analyse spécialisé dans les cryptomonnaies Chainalysis s’est penché sur la question. Il a livré ses réponses le 7 juin dans un rapport complet détaillant quels pays avaient le plus bénéficié du boom du bitcoin l’an dernier.

« La nature décentralisée des cryptomonnaies rend l’analyse géographique complexe. Il n’est pas possible de savoir avec une certitude absolue où sont localisés les acteurs prenant part à une transaction. Nous pouvons cependant établir des estimations assez fiables », précise le cabinet qui détaille dans sa publication sa méthode d’évaluation.

La Chine est loin derrière les États-Unis

Les grands gagnants de cette folle année pour le bitcoin sont les États-Unis, révèle Chainalysis, avec des gains estimés à 4,1 milliards de dollars. C’est nettement plus élevé que ce qu’ont gagné les autres pays : le Japon et le Royaume-Uni, respectivement 3e et 4e au classement sont ainsi tous deux situés sous le milliard de dollars. Seule la Chine (2e au classement) parvient à dépasser ce seuil mais de peu, avec des bénéfices évalués à 1,1 milliard de dollars en 2020.

Les Américains ont profité du boom du bitcoin en 2020. // Source : Chainalysis

Cela peut surprendre, car la Chine est le pays qui concentre l’essentiel des activités de création de bitcoins : 75 % du minage mondial s’effectue sur son sol. Il faut dire qu’il est possible de s’équiper sur place à des prix attractifs. Le coût de l’énergie est par ailleurs assez compétitif, en particulier à certaines saisons. Beaucoup de mineurs se déplacent ainsi dans le Sichuan, lors de la saison humide, pour profiter de l’électricité pas chère (et écologique) produite par les barrages de la région.

Le rapport Chainalysis suggère cependant que les investisseurs américains ont mieux choisi leur moment pour vendre leurs bitcoins que les autres. « Dans quasi tous les pays, les investisseurs ont réalisé leurs plus gros gains vers la fin de l’année. C’est à ce moment-là que les investisseurs américains se sont vraiment détachés du lot. »

La France ex-æquo avec l’Allemagne et la Russie

La valeur du Bitcoin augmenté significativement à cette période de l’année : de mi-octobre à fin décembre 2020, la valeur du Bitcoin est passée de 11 471 $ à 29 111 $. « Une partie des investisseurs de longue date ont vendu leurs cryptomonnaies à de nouveaux investisseurs, lorsque les prix ont commencé à grimper (…) La forte hausse des gains enregistrés par les investisseurs américains à ce moment suggère qu’ils ont réussi à vendre à des prix plus élevés. »

Les Françaises et Français amateurs de cryptos se positionnent plutôt haut dans le classement : avec 0,6 milliard de dollars de gains en 2020, ils ont engrangé un bénéfice équivalent aux Allemands et aux Russes. Chainalysis note par ailleurs, avec intérêt, que de nombreux pays « jouent au-dessus de leur catégorie habituelle », dans la sphère bitcoin.

Le cabinet donne ainsi l’exemple de la République tchèque, de la Turquie ou de l’Espagne et s’attarde plus longuement sur celui du Vietnam. Malgré une « extraordinaire croissance économique ces 20 dernières années », ce dernier se situe au 53e rang au classement des PIB mondiaux, mais il est 13e au classement des pays ayant engrangé le plus de bénéfices grâce au bitcoin en 2020. C’est mieux que ce qu’on fait des pays tels que l’Australie ou la Belgique, pourtant bien mieux positionnés dans les classements économiques habituels, souligne Chainalysis.

La Chine resserre la vis sur les mineurs de bitcoin pour tenir ses objectifs climatiques. // Source : CC0/Mohammed Hassan pour Pxhere

La Chine s’attaque aux mineurs de bitcoin

Il sera intéressant de voir la manière dont ce classement évoluera l’an prochain. En ce moment, la Chine resserre beaucoup la vis sur les mineurs de bitcoin. Beijing s’inquiète en effet du risque spéculatif qui y est associé, et encore plus de l’impact environnemental conséquent de cette activité. Le 19 mai, le pays a interdit aux banques et aux entreprises de paiement chinoises, de proposer des services liés aux cryptomonnaies. Elle a également annoncé qu’elle allait restreindre le minage et le trading de bitcoin avant de fermer les comptes Weibo (le Twitter chinois) de nombreux commentateurs crypto influents.

Plusieurs sociétés telles que HashCow ou BIT.TOP ont montré qu’elles avaient bien reçu le message, et indiqué qu’elles ne proposeraient plus d’équipements ou de services de minage de bitcoin en Chine. Ces restrictions pourraient entraîner l’arrêt d’un pourcentage significatif des machines dédiées au minage de cryptomonnaies en Chine (jusqu’à la moitié, selon le PDG de BIT.TOP). Il est probable que dans les années à venir, une partie de ces activités se déplacent en Amérique du Nord. Cela ne garantit pas — on le voit bien — de dégager les bénéfices les plus importants. Mais cette redistribution du minage aura certainement un impact sur le prochain classement.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo