Sur Twitter, Elon Musk a annoncé que la qualité de service de Starlink allait faire un bond important en 2021 avec des débits plus élevés et une latence moins élevée.

Cela pourrait sonner comme un avertissement aux oreilles des fournisseurs d’accès à Internet traditionnels : Starlink se développe rapidement, non pas seulement au niveau de sa constellation de satellites, mais aussi dans le contenu même de son offre. En effet, Elon Musk a évoqué sur Twitter les évolutions à venir du service d’accès à Internet par satellite, et elles sont significatives.

D’ici la fin de l’année, les performances du service vont connaître un bond remarquable. Le milliardaire américain indique que le débit proposé par Starlink va doubler, pour passer à 300 Mbit/s. Le débit exprime la quantité de données transmise par unité de temps. En septembre, Starlink revendiquait déjà un débit supérieur à 100 Mbit/s, ce qui permet de lancer plusieurs vidéos en HD en même temps.

Du côté de la latence, même promesse, mais en sens inverse : elle devrait chuter aux alentours de 20 millisecondes courant 2021. Cet indicateur mesure le délai entre l’envoi d’une requête et la réception des données. Plus la latence est baisse, meilleure est la réactivité. C’est particulièrement important dans les jeux vidéo en ligne en temps réel, comme les jeux de tir ou les MMORPG.

Starlink
Un récepteur Starlink. // Source : Starlink

Pour avoir des éléments de comparaison, le régulateur des télécoms en France faisait observer en début d’année que le débit descendant moyen, pour une connexion mobile est de 45 Mbit/s. Dans le fixe, le VDSL2, la 4G fixe, le THD Radio proposent des débits entre 30 et 100 Mbit/s. Quant à la fibre optique, elle se situe au-delà de 100 Mbit/s, avec des offres pouvant grimper parfois à 400 Mbit/s, 1 Gbit/s et plus encore.

En France, le seuil à partir duquel une connexion Internet délivre du très haut débit est fixé à 30 Mbit/s — par le passé, ce niveau était plus haut, à 50 Mbit/s, mais il a été réduit pour homogénéiser les critères au niveau européen. Il s’agit d’une appréciation : d’autres pays ayant fait des choix différents. En France, vu les intentions commerciales manifestes de Starlink, son offre entrera donc dans la catégorie très haut débit.

La couverture de la Terre est en bonne voie

Si Starlink peut changer la donne dans les zones rurales, son offre demeure coûteuse, surtout au regard du marché français. Elle est annoncée à 99 dollars par mois. À cela s’ajoute l’achat d’un kit de connexion, facturé 500 dollars. À titre de comparaison, le prix de la fibre optique chez Orange ou Bouygues Telecom, atteint au maximum 45 euros, avec des débits jusqu’à 2 Gbit/s.

La différence, toutefois, c’est que la fibre optique des opérateurs français n’est pas encore diffusée partout. La connexion satellitaire, elle, est en mesure de couvrir a priori n’importe quel point du globe. Cependant, la France a mis dès 2013 un plan pour fibrer tout le pays. Ce chantier doit être achevé pour 2025. Dès lors, le prix proposé par Starlink ne sera plus assez compétitif pour s’aligner — s’il ne bouge pas.

Et tout autour, Starlink. // Source : Kevin Gill

Concernant la couverture du globe, justement, Starlink dispose aujourd’hui une flotte de satellites comptant plus de 1 000 engins en orbite basse — ce qui est utile, notamment, pour limiter la latence. La couverture de la Terre est pour l’instant partielle, mais Elon Musk assure que la majorité de la planète bleue sera desservie d’ici la fin de l’année. En 2022, toute la Terre le sera.

«  Ensuite, c’est une question de densification de la couverture. Il est important de noter que le cellulaire aura toujours l’avantage dans les zones urbaines denses », prévient Elon Musk. « Les satellites sont mieux adaptés aux zones à faible ou moyenne densité de population ». À long terme, Starlink caresse le projet d’avoir une constellation de quelques dizaines de milliers de satellites en orbite basse.

Starlink ne fournit pas de carte interactive permettant de suivre en temps réel la position de ses satellites. Peut-être cela changera-t-il un jour. En attendant, le service Satmap, dont nous parlions en 2019, offre une alternative très convenable. Pensez juste à décocher dans le menu les autres flottes de satellites. On note que la plupart des terres émergées et habitées sont couvertes. Il ne manque plus que le grand nord.

Avez-vous la connexion Internet la plus rapide de la galaxie ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo