Un abonnement à Starlink coûterait 99 dollars par mois à un internaute, selon un mail du service d'accès à Internet par satellite. Et il faudrait par ailleurs acheter un kit de connexion de plusieurs centaines de dollars.

Les contours de l’offre commerciale d’un accès à Internet par satellite proposé par SpaceX se précisent. Après un premier aperçu des débits cet été, c’est désormais la grille tarifaire qui émerge. Selon le contenu d’un mail consulté par CNBC, un abonnement à Starlink — le nom du service — coûterait 99 dollars par mois, avec en outre l’achat d’un kit de connexion facturé 499 dollars.

Le courrier électronique mentionne par ailleurs les performances moyennes auxquelles s’attendre avec Starlink — à savoir des débits pouvant varier de 50 à 150 Mbit/s et une latence de 20 à 40 millisecondes. SpaceX ajoute également qu’il faut aussi s’attendre ponctuellement à de « brèves périodes d’absence totale de connectivité ». Le service est, rappelons-le, actuellement en bêta test.

Il n’est pas précisé s’il s’agit forcément d’une grille tarifaire définitive ou si celle-ci sera revue au moment du lancement officiel de Starlink — on pourrait imaginer une révision à la baisse des prix pour susciter un effet de surprise –, pas plus qu’il n’est indiqué s’il y aura des facilités de paiement du kit de connexion, en amortissant le montant sur plusieurs mois,  ou la possibilité de le louer.

Starlink inscription
Le formulaire d’inscription mis en ligne sur le site de Starlink.

Des tarifs élevés, peu pertinents pour la France

Pour qui s’intéresse un peu aux offres des opérateurs télécoms, le tarif qu’envisage SpaceX est élevé, surtout vu de France. À titre de comparaison, selon Ariase, les offres Internet par satellite dans l’Hexagone sont facturées aux alentours de 30 à 60 euros par mois, selon le contenu des offres et la présence ou non de remises ponctuelles. Néanmoins, les débits en France sont nettement plus faibles (16 à 50 Mbit/s).

À cette facturation doivent être ajoutés les éventuels frais d’activation et de résiliation, les options supplémentaires, une possible période d’engagement, et l’achat ou la location du matériel de réception. Cependant, en parcourant les offres sur Ariase, on se rend compte que les montants restent modérés. En outre, notait un texte du Sénat de 2018, des aides financières existent.

Compte tenu du prix de l’abonnement de SpaceX et du coût du matériel, il n’est pas sûr que le service rencontrerait un grand succès s’il se lançait dans l’Hexagone avec ces mêmes conditions. En effet, le marché français propose déjà des offres compétitives dans le fixe (connexion illimitée, prix bas aux alentours de 30 à 40 euros par mois). Il pourrait par contre être plus pertinent pour la France d’outre-mer.

Autre facteur qui limiterait la percée de Starlink en France : l’existence d’un plan Très Haut Débit qui prévoit de déployer la fibre optique sur tout le territoire métropolitain d’ici 2025, avec des débits de plusieurs centaines de Mbit/s, en illimité et pour des prix similaires à ce que l’on observait déjà au début des années 2000 avec l’ADSL. Et ça, peut-être que SpaceX le sait déjà.

Crédit photo de la une : SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo