Sorti le 26 avril 2021, iOS 14.5 prévoit plusieurs nouveautés et changements. Voici les principaux points à retenir.

Après être resté en phase de test depuis le début du mois de février 2021, iOS 14.5 pointe enfin le bout de son nez le 26 avril 2021. Le système vient en effet d’être déployé par Apple sur les appareils éligibles. Sans faire un inventaire à la Prévert, voici les principales évolutions qu’il convient de noter. Et de tester !

Déverrouillage de l’iPhone par Face ID même avec un masque

C’est une fonctionnalité forcément décisive en ces temps de pandémie : Face ID va pouvoir fonctionner même si vous portez un masque. Le système de reconnaissance faciale conçu par Apple pour déverrouiller son smartphone en montrant sa tête était mis en difficulté avec les consignes sanitaires sur le port d’un masque aussi souvent que possible : une moitié de visage était en effet cachée.

Il y a une subtilité : pour que ça marche, il vous faudra être propriétaire d’une montre connectée, et pas n’importe laquelle : une Apple Watch (à partir du modèle 3). En effet, la méthode retenue par la firme de Cupertino est de reposer sur une authentification qui se sert de cet accessoire pour vérifier que la demande de déverrouillage est bien légitime. L’Apple Watch doit elle-même satisfaire divers critères.

Avec iOS 14.5, Apple propose une autre manière de gérer le déverrouillage par face ID malgré le masque. // Source : Pexels

Apple Maps permettra de signaler des accidents sur la route

Apple Maps se dote d’une fonction communautaire qui permet aux automobilistes de signaler des évènements divers survenant pendant un trajet. En clair, Apple Maps inclut un outil à la Waze (ce que fait d’ailleurs aussi Google Maps). L’outil fonctionne sur iOS, mais est aussi compatible avec CarPlay — il s’agit de la déclinaison de l’O.S. iOS pour les voitures.

Les premiers visuels de cette fonctionnalité montrent qu’il est possible de rapporter la survenue d’un accident de circulation, mais aussi d’une zone où il y a un contrôle de vitesse. Un troisième bouton permet également de signaler un évènement inattendu sur la route. On peut s’attendre à un enrichissement progressif des options de ce Waze made in Apple afin de couvrir toutes les situations.

circulation voiture trafic route automobile
Pratique pour signaler des travaux ou une déviation sur la route. // Source : Jason Thibault

Une nouvelle mesure contre le pistage publicitaire

C’est la fonctionnalité la plus polémique de cette mise à jour. Après avoir laissé quelques semaines supplémentaires à l’industrie publicitaire pour s’adapter aux changements à venir, Apple va rendre le pistage sur iPhone plus compliqué.

Concrètement, Apple entend revoir les conditions d’accès à l’IDFA (« IDentifier For Advertisers »), un identifiant aléatoire attribué à chaque appareil — comme l’iPhone. Apple entend attacher l’accès à l’IDFA à la condition d’un consentement individuel. Or, c’est avec l’IDFA que les annonceurs peuvent afficher de la publicité ciblée, même sans connaître l’identité des personnes. Le sujet agace les publicitaires, y compris en France.

Facebook Apple
Facebook n’est lui aussi pas très content des dernières initiatives d’Apple sur le sujet. // Source : Apple

Changer de service musical par défaut pour Siri

Si vous avez déjà demandé à Siri de jouer une musique, peut-être avez-vous constaté que c’était Apple Music, le service de streaming musical de la firme de Cupertino, qui s’ouvrait par défaut. Ce n’est certes pas gênant si l’on est client de la plateforme. Cela l’est plus si on est abonné à un concurrent, sauf à formuler oralement une requête bien précise, en citant le nom de la plateforme. iOS 14.5 entend corriger ça.

Il sera désormais possible de choisir une application tierce afin qu’elle soit à l’avenir lancée par défaut avec une requête musicale générale. Ce paramètre pourra évidemment être changé n’importe quand.

Appeler Siri pour de la musique ne passera plus toujours pas Apple Music. // Source : Apple

Anonymat renforcé pour le Google Safe Browsing

Safe Browsing est un service de Google qui sert à afficher des avertissements sur les sites web et les applications qui peuvent être une menace pour l’internaute, par exemple parce qu’un logiciel malveillant a été détecté. Il s’agit d’une liste noire sur laquelle de nombreux navigateurs s’appuient, y compris Safari d’Apple, lorsque l’option appropriée est cochée dans les paramètres du logiciel.

Apple va donc ajouter une couche de confidentialité sur son OS mobile. L’idée est de faire passer le trafic concernant le Safe Browsing par ses serveurs, de façon à ne pas exposer l’adresse IP de l’internaute à Google. Cela coupe le lien entre l’internaute et Google, mais néanmoins Apple peut en théorie avoir une idée des sites visités, si ses serveurs sont mobilisés.

Google Safe Browsing
Google Safe Browsing est très pratique. Apple entend s’appuyer toujours dessus, mais en faisant écran entre l’internaute et la firme de Mountain View.

Article publié initialement le 12 février 2021 et mis à jour le 26 avril 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo