Royole, premier constructeur à avoir lancé un smartphone pliable, a officialisé le FlexPai 2, une deuxième génération qui mise sur une charnière améliorée et un écran évolué.

Si on peut attribuer la parenté du smartphone pliable à Samsung, qui a le plus communiqué sur le sujet, la réalité est toute autre : Royole est bien le premier fabricant à avoir lancé un tel objet. Ce premier essai fut un désastre, entre les finitions ignobles et la partie logicielle qui avait du mal à suivre. Malgré ces retours négatifs, Royole va quand même commercialiser une deuxième génération, évoquée dans un communiqué diffusé le 25 mars après une conférence de presse.

Le FlexPai 2 reprendra le design de son prédécesseur, qu’il partage avec les concurrents proposés par Huawei (l’écran se plie vers l’extérieur). Attendu pour le deuxième trimestre, il servira surtout à introduire la troisième génération d’écran pliable développée par Royole. Car il est pertinent de rappeler que la société chinoise est d’abord un fournisseur d’écrans. En ce sens, ses téléphones, si risibles soient-ils, font davantage office d’outils promotionnels.

Royole FlexPai 2 // Source : Royole

Royole va lancer un deuxième smartphone pliable

L’essentiel des annonces se concentre d’ailleurs sur cet écran de troisième génération, baptisé Cicada Wing. Sur les propriétés de pliure, on passe d’un rayon de courbure de 3 à 1 millimètres, ce qui réduit l’épaisseur du FlexPai 2 quand il est refermé. Sur ce point, il se rapproche du Mate Xs de Huawei. Royole estime que son produit est capable de résister à 200 000 cycles d’ouverture/fermeture. La qualité d’affichage est également revue à la hausse, avec des améliorations en termes de contraste, de luminosité (+ 50 %, nous promet-on), d’angle de vision et de restitution des couleurs.

«  Les écrans FFD Cicada Wing de troisième génération sont compatibles avec un nombre illimité d’usages dans les secteurs d’activité les plus variés », explique l’entreprise. Lors de notre visite irréaliste du stand Royole au MWC 2019, on a pu constater que ces écrans pouvaient être installés partout, même sur des objets qui ne s’y prêtent pas forcément (exemple : un chapeau).

Le FlexPai 2 s’appuiera sur une diagonale de 7,8 pouces (quand il est déplié), avec un ratio 4:3. Royole indique avoir travaillé sur la charnière — la partie sensible des téléphones pliables — afin qu’elle soit plus robuste, évite les interstices et réduise la pliure visible. Le constructeur évoque une « planéité parfaite » en mode tablette — ce qui n’était pas le cas du premier FlexPai. Pour les performances, Royole fait logiquement confiance au processeur Snapdragon 865 de Qualcomm — le plus puissant du moment — tandis que la connectivité 5G est au programme.

Preuve que la stratégie de Royole semble payante, il a nourri un partenariat avec le géant chinois ZTE, qui devrait utiliser sa technologie d’écran pour de futurs smartphones pliables. En contrepartie, il apporte son savoir-faire sur la 5G.

Crédit photo de la une : Royole

Partager sur les réseaux sociaux