Les débuts de Google Stadia seront accompagnés de plusieurs limitations. Dernière restriction en date : le jeu vidéo par la 4G ne sera pas disponible au début. Il faudra miser sur le Wi-Fi.

Google en avait fait l’un de ses arguments principaux : avec Stadia, il sera possible de jouer à un jeu n’importe où, depuis n’importe quel appareil. Aujourd’hui, cette promesse ne sera pas tenue — en tout cas pas au lancement du service, prévu le 19 novembre. En effet, Rick Osterloh, qui a la responsabilité des produits et services chez Google, a admis que la liaison mobile ne sera pas opérationnelle au début.

Autrement dit, celles et ceux qui débuteront avec Stadia le 19 novembre prochain devront se reposer sur une connexion Wi-Fi, qui sera — on l’imagine — la plupart du temps celle du domicile. Il n’existe fondamentalement aucune différence entre un accès par la 4G ou par une box. Par contre, le nomadisme mis en avant par Google pour jouer en vacances ou en déplacement en prend nécessairement un coup.

Sur le papier, Google Stadia permet de jouer où on veut, quand on veut sur l’appareil que l’on veut. // Source : Google

Des limites qui finiront par être levées

Cette restriction, qui n’est pas censée durer, s’ajoute à une série de limitations plus ou moins frustrantes, comme la liaison Bluetooth de la manette, qui ne fonctionnera qu’avec le Chromecast Ultra, nécessitant une liaison filaire pour jouer sur PC ou smartphone (elle ne marchera pas non plus avec les écouteurs et casques sans fil), ou bien l’absence de l’accès gratuit , qui n’arrivera qu’en 2020.

Pour le lancement du 19 novembre, qui concerne plusieurs pays dont la France, il faut faire l’acquisition d’un pack Premiere Edition incluant une manette, un Chromecast Ultra et trois mois d’abonnement à la formule Pro (9,99 euros par mois pour jouer en 4K et recevoir des jeux gratuits). L’autre lancement prévu en 2020 sera sujet à quelques limites  techniques, pour valoriser l’offre payante.

Par ailleurs, le jeu sur smartphone sera dans un premier temps limité à une poignée de modèles. Selon FrAndroid, il s’agit des Pixel 2, Pixel 3 et Pixel 4 et leurs déclinaisons XL et « a ». Une exclusivité qui ne devrait pas durer trop longtemps. Peut-être cette compatibilité sera-t-elle justement étendue au moment où l’accès à Stadia depuis une liaison mobile en 4G (et plus tard 5G) sera permis.

Partager sur les réseaux sociaux