PureVPN est parmi les plus anciens serveurs privés virtuels du marché. Lancé en 2007, il est opéré par GZ Systems Limited depuis les Îles Vierges Britanniques, comme ExpressVPN. Novateur, le VPN est parmi les premiers (et les seuls) à offrir une application dédiée sur Apple TV. Voici notre avis sur cette solution très abordable, mais pas irréprochable.

PureVPN est un service de VPN qui se veut être à la pointe de la modernité parmi notre comparateur des meilleurs VPN. Cela, quitte à laisser de côté des fonctions de sécurité élémentaires ! En effet, celui-ci propose à ses clients de découvrir Pure AI, une intelligence artificielle censée les rediriger vers les serveurs les plus adaptés à leurs besoins. Un gimmick, pour l’instant, qui permet aussi de faire oublier que des options comme la double authentification sont aux abonnés absents.

En bref : notre avis sur PureVPN

Le verdict

PureVPN est parmi les réseaux privés virtuels (VPN) les plus abordables du marché et, d’après nos essais, il est idéal pour profiter des catalogues de streaming étrangers. En revanche, son historique de politique no-log bafouée ne donne pas forcément envie de le recommander à celles et ceux qui cherchent un VPN sûr, renforçant leur anonymat en ligne.

Dans tous les cas, il faudra accepter de travailler avec une application à la traduction hasardeuse, et aux popups bien trop nombreuses pour un produit déjà payant. Par chance, PureVPN a pour lui d’être l’un des seuls à avoir lancé son application sur Apple TV. Un atout qui peut faire la différence auprès de celles et ceux qui ne veulent que débrider leur expérience de visionnage sur les plateformes de SVOD.

Interface de PureVPN : une application bien faite, mais traduite avec les pieds

PureVPN se présente comme à peu près tous les autres services de VPN du marché. On installe l’application en quelques clics sur son ordinateur et son smartphone et, une fois connecté, on nous propose directement de sélectionner un profil selon ce que l’on souhaite faire du réseau privé virtuel : du streaming, de la sécurité, du jeu vidéo, du téléchargement…

purevpn
PureVPN vous demande le type d’usage que vous envisagez avec son service. // Source : Capture d’écran

Il s’ensuit un processus d’intégration de l’internaute bien conçu, dans lequel quelques-unes des particularités de PureVPN sont présentées.

Plutôt moderne et agréable à parcourir, l’application PureVPN souffre néanmoins d’un gros problème de localisation. Les textes sont globalement mal traduits, et certaines phrases ne veulent tout simplement rien dire. Pour un produit sur le marché depuis 16 ans, ce n’est pas loin d’être inacceptable.

purevpn
PureVPN pense que ses clients sont des Pokémon ? // Source : Capture d’écran

L’application pour ordinateur offre quelques options élémentaires comme le choix du protocole de connexion ou l’activation ou pas du kill switch (qui interrompt la connexion Internet si le VPN est déconnecté). L’essentiel des opérations s’effectue néanmoins depuis le panneau « Emplacements », dans lequel on choisit le serveur auquel on veut se connecter.

Sur ce point, on aurait apprécié une vue de type mappemonde pour sélectionner rapidement un pays. On se rabat donc sur la barre de recherche. Le choix d’un pays donne ensuite lieu à l’apparition d’une fenêtre invitant à découvrir des serveurs adaptés au streaming vidéo, ce qui est aussi apprécié qu’annonciateur d’une vilaine habitude pour PureVPN.

purevpn
PureVPN propose des raccourcis pensés pour le visionnage de vidéos à l’étranger. // Source : Capture d’écran

On s’en aperçoit rapidement : PureVPN est un programme qui adore les popups. Il y en a partout, et il suffit de changer de serveur ou même de se déconnecter pour en voir une. Par ailleurs, l’éditeur nous invite souvent à partager un avis. Même si tout cela part d’une bonne intention, nous doutons qu’inviter les utilisateurs à laisser un avis sur un programme qu’ils n’utilisent que depuis cinq minutes soit très pertinent. C’est au contraire assez agaçant.

purevpn
Un exemple de popup apparaissant dans le service. // Source : Capture d’écran
purevpn
PureVPN est vite épuisant avec ses pop-ups à répétition. // Source : Capture d’écran

Par chance, on souffre moins de tout cela sur la version mobile de PureVPN qui, bien qu’élémentaire, a au moins le mérite d’être moins intrusive. L’application iOS ou Android est aussi la seule façon, pour le moment, d’accéder à Pure AI, dont nous vous parlerons plus bas.

Quel intérêt d’avoir PureVPN ? Les principales caractéristiques

Voici les principales promesses formulées par PureVPN :

Caractéristiques principales de PureVPN

CaractéristiquesDonnées
ServeursPlus de 6 500
Pays couverts78
Nombre d’appareils par compte10
Protocoles VPNIPSEC
IKEv2
UDP
WireGuard
SAVChat en ligne
Email
Garantie satisfait ou remboursé31 jours
Fonctionnalités avancéesKill switch
Offuscation
Résistance quantique
Pure AI (alpha)
IP dédiée
Protection par double authentificationNon
Prix1,80€ / mois (abonnement de 2 ans)

Usage quotidien

Comme beaucoup de VPN, PureVPN propose une fonctionnalité de connexion rapide qui sélectionne automatiquement le « meilleur serveur » par rapport à votre localisation. Une fois la connexion établie, l’icône du programme se fait très discrète dans la barre des tâches de l’ordinateur. Ne reste plus qu’à naviguer.

En termes de rapidité, rien à signaler. Mais il faut dire que cela dépend essentiellement de la qualité de votre réseau initial. Sur une connexion fibrée, nous n’avons rencontré aucun problème pour naviguer de façon fluide pendant notre test.

En revanche, PureVPN est semble-t-il très vite identifié par certains sites web. Fnac.com, par exemple, ne nous laisse entrer que si nous désactivons le VPN. Il nous faut préciser qu’aucun autre VPN testé dans ces colonnes a provoqué ce comportement.

purevpn
Pas de connexion sur le site de la Fnac avec PureVPN. // Source : Capture d’écran

PureVPN et SVOD (et Apple TV)

PureVPN sait que la plupart de ses clients s’abonnent à son service pour accéder à bas coût aux catalogues de SVOD à l’étranger. Aussi, dès le premier écran d’accueil, le service nous pose la question et, le cas échéant, nous fait la démonstration de ses différents serveurs dédiés.

Pratique, les serveurs « spécialisés SVOD » affichent les services de streaming compatibles. Ou plutôt ceux pour lesquels ils procurent les meilleures performances. Et, effectivement, rien à regretter à ce chapitre : la connexion est rapide, et l’accès aux catalogues étrangers fonctionne comme un charme sur ordinateur comme sur mobile. Nul besoin de se déconnecter et de se reconnecter à ses comptes sur les plateformes, le catalogue s’adapte simplement en conséquence.

Aussi, et c’est l’un des atouts majeurs de PureVPN, une application est déjà disponible sur Apple TV. En effet, Apple a inauguré avec la dernière version de tvOS la possibilité d’installer des configurations VPN sur son boîtier. En d’autres termes, il est enfin possible de profiter facilement des catalogues étrangers depuis le confort de son canapé !

Mais les choses sont un peu plus délicates depuis cet appareil. Si l’installation et la connexion sont simples, il nous a fallu nous y reprendre à plusieurs fois avant de trouver un serveur qui nous permet effectivement d’accéder aux programmes d’un service de streaming. Une moindre contrariété, même si le fonctionnement de l’appli sur Apple TV peut être amélioré. Par exemple, impossible de changer de serveur à moins de se déconnecter d’abord du serveur actuel. Une étape inutile à notre avis.

Les serveurs de PureVPN

Sur son site, PureVPN se targue de disposer de 6 500 serveurs répartis dans 78 pays. Parmi eux, on trouve l’essentiel des pays européens, d’Amérique du Nord et du Sud, et d’une partie de l’Asie. Des localisations comme la Russie, l’Inde, Oman ou le Nigeria ne sont quant à elles accessibles que via des serveurs virtuels en vertu de certaines réglementations. Pour l’Inde, les serveurs sont ainsi physiquement présents à Singapour, mais configurés pour adopter une IP indienne afin d’accéder aux services et aux sites du pays.

Les serveurs virtuels de PureVPN sont indiqués sur l’application en choisissant le filtre « V ». La liste complète des serveurs du service est consultable sur le site officiel.

Parmi les autres types de serveurs disponibles, on retiendra également ceux destinés au transfert de fichiers en pair à pair (peer-to-peer, P2P) ou ceux permettant d’ouvrir et de fermer des ports particuliers. Utile notamment pour brancher des appareils connectés sur le réseau privé virtuel de son choix.

Enfin, le dernier type de serveur proposé est labellisé « QR » pour Quantum Resistance, soit Résistance Quantique. Cela désigne des serveurs conçus pour résister aux attaques informatiques les plus poussées, organisées par des ordinateurs quantiques. Il apparaît que la plupart des serveurs situés dans les pays occidentaux profitent de cette protection. En revanche, l’application envoie des signaux contraires. Nous ne sommes jamais sûrs que la fonctionnalité soit activée : en choisissant un serveur aux États-Unis, la pastille « QR » apparaît bien à côté du nom du serveur, mais les détails de connexion nous informent que le « Quantum Resistance cryptage » est désactivé, sans nous offrir d’option pour l’activer. 

purevpn
L’option pour la résistance quantique est désactivée ici. // Source : Capture d’écran

D’après la documentation du site, il suffit de sélectionner OpenVPN dans la liste des protocoles pour activer le QR. Un protocole… absent de la liste de protocoles disponibles sur notre version.

IP Dédiée, Pure AI et suite de sécurité : les bonus de PureVPN 

IP Dédiée

Comme d’autres services de VPN, PureVPN permet d’acquérir, pour quelques euros supplémentaires par mois, une IP dédiée fixe. 

L’utilisation d’une adresse IP dédiée via un service VPN présente autant d’avantages que d’inconvénients. Tout d’abord, elle propose une sécurité accrue. En n’étant pas partagée avec d’autres utilisateurs, une IP dédiée est moins susceptible d’être marquée sur une liste noire. Elle est également idéale pour des besoins spécifiques tels que l’accès sécurisé à distance à des réseaux d’entreprise, en fournissant une connexion stable et fiable. De plus, les utilisateurs bénéficient d’un accès plus aisé à certains services en ligne qui restreignent ou limitent l’accès depuis des IP partagées (typiquement la Fnac, ou certains services de SVOD).

Cependant, opter pour une adresse IP dédiée via VPN comporte aussi des inconvénients. Ce type de service est généralement plus onéreux que l’option d’une adresse IP partagée. De plus, une adresse IP dédiée est plus facile à suivre pour les annonceurs et les sites web, ce qui peut augmenter la traçabilité de l’utilisateur et potentiellement réduire son anonymat. En outre, une IP dédiée peut nécessiter une configuration technique supplémentaire, ce qui peut être un obstacle pour les utilisateurs moins expérimentés.

purevpn
La fenêtre d’obtention d’une adresse IP dédiée. // Source : Capture d’écran

PureAI

On l’écrivait en introduction, PureAI est l’intelligence artificielle maison de PureVPN. Encore en alpha, et accessible à notre connaissance exclusivement sur l’application mobile, elle permet de répondre à des requêtes simples afin de sélectionner le meilleur serveur à disposition.

Au lancement, PureAI nous propose d’ailleurs quelques requêtes types pour voir de quoi elle est capable. Autant en rire : nos multiples tentatives avec le chatbot ont débouché sur une erreur et une invitation à recommencer plus tard. On ira donc aussi vite à choisir soi-même son serveur.

purevpn
C’est une version alpha très peu fonctionnelle aujourd’hui. Un gadget, essentiellement. // Source : Capture d’écran

Suite de sécurité : PureKeep, PurePrivacy, PureEncrypt

À la manière de Proton ou de Nord Security, PureVPN dispose de plusieurs services additionnels qui peuvent, en choisissant l’abonnement idoine, renforcer la sécurité et la confidentialité des internautes. 

PureKeep est un gestionnaire de mots de passe ciblant les utilisateurs et entreprises soucieux de la sécurité de leurs données. Il propose un haut niveau de chiffrement et une protection renforcée contre les accès non autorisés. Il permet de créer et d’enregistrer facilement des mots de passe, ainsi que de petits fichiers dans un espace sécurisé de 1 Go.

PurePrivacy se présente comme un outil dédié à la protection de la vie privée en ligne. Il vise à offrir aux utilisateurs un contrôle accru sur leurs informations personnelles sur Internet. L’outil nécessite d’y connecter l’ensemble de ses réseaux sociaux afin d’obtenir des recommandations sur les options de confidentialité à activer. De plus, il sert également de bloqueur de publicité.

PureEncrypt, enfin, s’adresse spécifiquement à ceux qui recherchent une solution de chiffrement de données robuste. Ce logiciel promet de chiffrer n’importe quel fichier pour ensuite pouvoir l’envoyer ou le stocker sur le service de cloud de son choix. Il ne s’agit donc pas d’un espace de stockage en ligne, mais bien d’un outil servant à cadenasser des documents sensibles.

Si l’on prend un peu de recul, ces trois outils sont très sommaires dans leur proposition respective. Reste que, même en optant pour la formule incluant toute la suite de sécurité, le prix de l’abonnement mensuel ne dépasse pas 3 euros. Certains pourraient y trouver un intérêt.

Audit de sécurité, bug bounty : les atouts sécuritaires de PureVPN 

Audit de sécurité

Autant l’écrire immédiatement : PureVPN n’a pas réellement bonne réputation en matière de sécurité et de confidentialité. Malgré sa politique affichée de « no-log » (aucun historique de connexion et d’activité n’est censé être enregistré et conservé), une affaire judiciaire en 2017 a prouvé que le service collectait bien des informations de connexion sur ses clients, et en avait même partagé certaines avec le FBI dans le cadre d’une enquête. Un gigantesque carton rouge pour qui recherche un VPN pour tendre vers l’anonymat en ligne — même si c’est une chimère.

En 2019, un audit mené par Altius IT atteste de la politique de non-journalisation (le fameux « no-log »). Depuis, des audits réguliers, dont le dernier date d’avril 2023, tendent à confirmer le respect de cette politique.

Mais, en matière de service de cybersécurité, difficile de se refaire une image après une telle affaire. D’autant que PureVPN ne joue pas franc-jeu : les audits en question ne sont pas consultables. Seules des citations (forcément, les meilleures) sont mises en avant sur sa page dédiée.

Politique de protection des données

Concernant la protection des données des utilisateurs, PureVPN indique dans sa page dédiée (particulièrement claire, reconnaissons-le) s’engager à protéger la vie privée de ses utilisateurs en ne conservant aucune donnée pouvant les identifier ou tracer leur activité en ligne.

Lors de l’inscription, PureVPN requiert uniquement le nom, le mail et le mot de passe de l’utilisateur. Par la suite, il n’y a aucun enregistrement de journal, d’adresse IP, d’horodatage de connexion ou de sites visités, peut-on y lire.

Seules les statistiques agrégées et anonymisées (télémétrie) sont collectées pour améliorer les services, est-il affirmé. PureVPN fait aussi appel à des prestataires externes sécurisés pour le support, les paiements et l’hébergement, sans partager de données personnelles. L’objectif revendiqué est d’offrir aux utilisateurs un service leur garantissant l’anonymat et la confidentialité de leurs activités en ligne.

Bug bounty

Le programme de bug bounty (chasse aux bugs contre récompense) de PureVPN est ouvert à tous et encourage les chercheurs en sécurité à identifier les vulnérabilités sur les logiciels, sites web et services.

Si une faille est détectée, ils doivent la signaler à PureVPN qui évalue alors sa gravité et verse une prime financière si elle est validée (jusqu’à 15 000 dollars).

Il est important de signaler qu’aucune des applications de PureVPN n’est open source. Cette ouverture aurait été un gage de transparence, en permettant de voir de près le fonctionnement du code source.

Quel est le prix d’un abonnement à PureVPN ?

PureVPN est un réseau privé virtuel payant, dont les tarifs restent cependant parmi les plus abordables du marché. Du moins si l’on évite la formule mensuelle — atrocement chère.

  • Abonnement d’un mois : 11,76 € par mois ;
  • Abonnement d’un an : 2,86 € par mois, soit 42,89 € par an (3 mois offerts, puis 51,99 € par an) ;
  • Abonnement de deux ans : 1,80 € par mois, soit 48,61 € pour deux ans (3 mois offerts, puis 51,60 € par an)

Des formules plus onéreuses, incluant tout ou partie des logiciels tiers (PureKeep, PurePrivacy, PureEncrypt) sont également disponibles.

une comparateur meilleur vpn numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.