L'iPod Touch est de retour et tout le monde se demande pourquoi. Voici quelques réponses.

C’est officiel : en 2019, l’iPod Touch est de retour. Le lecteur MP3 que personne n’attendait a fait réagir… et pas parce qu’il a suscité une nostalgie méconnue de ses fans. Pêle-mêle, on lui a trouvé beaucoup de défauts : un processeur A10 en fin de vie, un écran 4 pouces qu’on n’avait pas vu depuis les iPhone 5S, un bouton Home sans Touch ID qui date des iPhone 5, 32 Go de stockage en configuration de base. Le tout, sans forfait data et donc sans pouvoir profiter à fond d’un abonnement à Apple Music en déplacement, ni même avec des arguments côté audio (un DAC amélioré ?). Tout juste a-t-on un port jack, renié par Apple sur ses appareils mobiles depuis fort longtemps.

Le tout, pour une facture qui peut monter à plus de 450 € pour un poil de stockage en plus.

Mais à qui s’adresse donc cet objet ? La question, nous nous la sommes posée et nous l’avons posée à des utilisateurs ou adeptes du format iPod Touch sur nos réseaux sociaux. Et il faut reconnaître que les réponses sont convaincantes : certes, elles ne permettent pas de cerner l’existence d’un marché de masse, mais elles justifient assez bien l’existence du produit dans la gamme Apple.

C’est l’outil de communication grand public le plus privé du monde

On n’aurait pas imaginé cet usage, mais un article du magazine américain Wired nous a convaincu : l’iPod Touch est un outil privacy by design. Sans carte SIM seuls outils pour communiquer sont effectivement des logiciels qui peuvent proposer uniquement des communications par Internet, le plus souvent chiffrées. La messagerie par défaut d’Apple est chiffrée de bout en bout et l’on peut installer Signal depuis l’App Store.

iPod touch 7 // Source : Apple

Sans connexion permanent à Internet et avec le chiffrement par défaut des données qu’il contient, c’est un coffre fort virtuel particulièrement robuste. Si vous le verrouillez avec un code solide, vous avez très sûrement l’outil chiffré le plus confortable à utiliser (avec iOS) et le moins cher du marché (249 €). Bref, un iPod Touch avec un compte dédié peut avoir cet usage très marginal, mais très pertinent.

C’est l’outil de développement en AR le moins cher

La réalité augmentée est l’un des avenirs de nos interactions avec le réel. Développer pour la réalité augmentée demandait encore du matériel puissant, notamment pour les phases de test. En 2018, avec l’iPad, Apple a permis à de petites équipes ou des universités de s’équiper d’un appareil à 349 € pour expérimenter avec AR Kit. Aujourd’hui, avec la compatibilité de la réalité augmentée sur iOS avec l’iPod Touch, la facture baisse encore de 100 €.

Sans même parler de réalité augmentée, c’est un objet qui peut permettre de tester en direct ses applications mobiles sans dépenser une fortune dans les derniers iPhone.

C’est le premier « gadget tech » pour un·e jeune

Sans Internet, sans carte SIM, avec un bon contrôle parental natif sur iOS et sans fichage des utilisateurs à des fins publicitaires, l’iPod Touch est pour certains parents un bon moyen d’offrir un premier gadget à leurs enfants. C’est une suggestion qui est immédiatement apparue à Patrick Beja, fondateur du Rendez-vous Tech auquel Numerama a parfois l’occasion de participer.

Et depuis l’iPod Touch de septième génération, compatible avec Apple Arcade, c’est d’autant plus pertinent : les parents peuvent mettre dans les mains de de leurs enfants un objet peu onéreux pour ce qu’il sait faire, avec un coût maîtrisé côté dépenses logicielles (un abonnement). Même sans Apple Arcade, l’App Store est clairement l’endroit le plus adapté pour trouver des jeux mobiles de qualité.

C’est la caisse enregistreuse de 2019

Avez-vous remarqué que les nouveaux restaurants s’embarrassent de moins en moins d’une caisse enregistreuse complète et ont, plutôt, un iPad posé sur un stand ? Ou que le personnel utilise des smartphones pour communiquer en cuisine et aux caisses directement depuis les tables qui prennent les commandes ? Tout cela est disponible désormais sur un appareil tactile de bonne facture, capable d’être utilisé et administré depuis un logiciel de gestion des flottes.

Le tout à prix cassé : on se retrouve avec un objet encore moins cher que les iPad, qui sera maintenu dans le temps et qui fait tout ce que le personnel d’un magasin ou d’un restaurant a besoin — sans s’embarrasser du superflu de l’iPhone. Sans parler d’équiper les employés des Apple Store : ici, Apple est son propre client.

Quatre bonnes raisons à l’existence d’un iPod Touch dans le catalogue Apple ? Le marché en jugera.

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux