On pourrait croire à une vaste blague, mais le CEO de Cangoroo l'assure : son service de bâtons sauteurs en free floating est un projet sérieux.

Vous avez adoré le concept des trottinettes en libre-service ? Une start-up veut développer un service similaire avec des… bâtons sauteurs. Son CEO a assuré à The Verge jeudi 23 mai qu’il ne s’agissait pas d’une blague.

Un saut dans le futur ?

L’entreprise en question s’appelle Cangoroo et elle nous vient de Stockholm, en Suède. Une vidéo de présentation d’une minute donne une idée du service qu’elle souhaite mettre en place.

Cangoroo propose un « saut dans le futur » avec une application de bâtons sauteurs en free-floating, payants. Stockholm et Malmo auront le privilège d’être les premières villes à pouvoir tester ce dispositif. La start-up prévient les entreprises de trottinette partagées comme Bird, Lime, VOI, Lyft ou Uber, qu’ils vont devoir bientôt composer avec « un nouveau concurrent ».

Il y avait tellement de questions que l’on se pose en voyant la vidéo de Cangoroo que le CEO, Adam Mikkelsen, a dû se justifier de son projet. Il a assuré qu’il s’agissait bien d’une véritable entreprise et non d’une blague.

Blague ou vrai projet ?

Les doutes sont d’autant plus forts que comme l’a remarqué The Verge, la start-up appartient à une autre entreprise, ODD Company. Celle-ci est spécialisée dans les coups de pub viraux. Interrogé à ce sujet, Adam Mikkelsen n’en a pas démordu. Il a expliqué qu’il voulait se démarquer des services de trottinette qui se ressemblent tous — notre test comparatif vous apprendra qu’il en existe tout de même des plus ou moins bonnes. Il vise, dit-il, des trajets courts qu’on appelle «  le dernier kilomètre » : par exemple, le trajet d’une station de métro ou d’un arrêt de bus, à chez vous.

Selon lui, toutes les conditions sont réunies pour que le produit séduise les jeunes, qu’il imagine nostalgiques et férus de fitness (car oui, ça a l’air un peu sportif). Un premier test va être effectué dès l’été 2019 avec 100 bâtons sauteurs, répartis à Stockholm et Malmo. Les prochains objectifs seront San Francisco et Londres, d’après le site officiel.

L’application est pour le moment toujours en développement : elle attend l’approbation de Google et Apple pour pouvoir apparaître sur leurs magasins d’applications respectifs.

L’application mobile. // Source : Cangoroo

Un mode de transport dangereux ?

Si tout ce projet s’avère bien réel, Cangoroo va devoir composer avec quelques problématiques. Le produit pourrait fonctionner — après tout, qui aurait pensé il y a 5 ans que les trottinettes reviendraient à la mode ? –, mais la vidéo de présentation nous montre qu’il est aussi écologique que ridicule et… potentiellement dangereux. On imagine déjà ses amis rentrer de soirée après quelques verres (l’abus d’alcool est lui aussi dangereux pour la santé) un peu trop confiants, et tomber au bout du premier saut. Sur les images de tests, tous les utilisateurs portent un casque.

Regardez comme on a l’air heureux sur un bâton sauteur. // Source : Cangoroo

On peut aussi se demander où un tel objet est supposé circuler. Le débat autour des trottinettes a longtemps été de savoir si elles devaient être utilisées sur le trottoir, sur la route ou sur les pistes cyclables et où elles devaient être stationnées. À Paris, la maire du 7e arrondissement, Rachida Dati a visiblement déclaré la guerre aux trottinettes concernant leur stockage. Vendredi 24, elle publiait un tweet dans lequel elle se félicitait de l’enlèvement de plusieurs appareils par la fourrière. Cangoroo n’aura qu’à bien se tenir s’il veut un jour conquérir l’Hexagone.

Crédit photo de la une : Cangoroo

Partager sur les réseaux sociaux