À quelques jours de la prochaine mise à jour du firmware de ses voitures, Tesla propose à ses utilisateurs un essai gratuit des fonctionnalités de l'Autopilote.

Tesla a envie de convertir celles et ceux qui n’ont pas pris les options payantes liées à l’Autopilote lors de l’achat de leur voiture. Selon un article d’Electrek publié le 9 août 2018, le constructeur automobile a envoyé aux concernés un mail leur indiquant qu’il auront très bientôt accès gratuitement aux fonctionnalités avancées, et ce pendant une période de 14 jours.

En bref, Tesla propose une démo qui permet, pendant un court laps de temps, de profiter de tous les bénéfices de son pack appelé Pilotage automatique amélioré, facturé 5 200 euros lors de l’acquisition (ou 6 300 après livraison). Une FAQ officielle a été mise en ligne pour bien tout comprendre.

Tesla Autopilote // Source : Tesla

Une démo pour l’Autopilote

Les assistances que vont pouvoir essayer les conducteurs de Tesla déjà équipée du dispositif hardware autorisant l’Autopilote 2.0 rassemblent : l’aide au maintien de la trajectoire, le régulateur de vitesse adaptatif, le changement de voie et le park assist.

L’aperçu se lancera automatiquement par le biais d’une notification qui apparaîtra sur l’écran tactile. Charge ensuite au conducteur d’activer ou non les fonctionnalités Autopilote, sachant qu’il sera possible d’en enlever certaines à sa guise ou de mettre fin à la démo avant la période des 14 jours. Et si vous êtes convaincus, vous pourrez payer quelques milliers d’euros depuis l’habitacle ou votre compte Tesla pour en bénéficier tout le temps.

Tesla rappelle à tout hasard que l’Autopilote n’est en aucun cas de la conduite 100 % autonome : il est nécessaire de garder un comportement responsable et de rester vigilant, par exemple en laissant ses mains sur le volant.

Cette démo n’est pour le moment proposée qu’aux États-Unis avec un déploiement par vague. Mais Numerama peut confirmer qu’elle arrivera prochainement en Europe et en France.

Crédit photo de la une : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux