Samsung vient d'officialiser le Galaxy Note 9. Le smartphone est très familier, mais c'est du Samsung à son meilleur niveau.

Il y a un moment dans l’existence de la plupart des produits qui réussissent où ils deviennent prévisibles. Le nouveau Galaxy Note 9, qui s’appuie sur les quelques succès précédents — oublions l’épisode Galaxy Note 7 –, conserve le même aspect tout en introduisant quelques améliorations. Un schéma classique.

Le Galaxy Note 9 (à droite) ressemble donc beaucoup au Galaxy Note 8 (à gauche). Les différences sont subtiles. Le Note 9 est plus épais et plus long, mais son écran est plus grand (6,4 pouces contre 6,3 pouces). C’est un smartphone de très grande taille, difficile à manipuler à une main, mais idéal pour la prise de note grâce au stylet inclus et à ce grand écran en définition QHD+.

Samsung peut être félicité pour avoir corrigé le plus gros défaut du Galaxy Note 8, à savoir l’emplacement du lecteur d’empreintes digitales. Il est désormais sous la caméra arrière. Malheureusement, l’expérience montre que les meilleurs lecteurs d’empreintes digitales sont généralement en forme de doigt. Ils sont ronds, mesurent 10 millimètres de diamètre et ont une forme un peu concaves (ou du moins enfoncée) pour maintenir le doigt en place et permettre de toujours le placer au bon endroit. Vous trouverez ces qualités sur les lecteurs d’empreintes digitales de l’iPhone 8 ou encore du Pixel 2 XL. Celui du Galaxy Note 9 n’est pas en forme de doigt. C’est une petite forme ovaloïde qui vous donne beaucoup moins de surface sur laquelle lire vos empreintes digitales.

Comme il est assez haut à l’arrière du téléphone, il est moins évident de placer correctement votre doigt. La surface fonctionne, mais elle est courte et étroite. Samsung aurait pu profiter d’une redéfinition de cet espace en changeant radicalement l’aspect de son outil… en attendant les capteurs sous l’écran.

Outre ces légères modifications, notons également la présence d’une plus grosse batterie (4 000 mAh) qui promet deux jours d’autonomie ainsi que du module double caméra du Galaxy S9 Plus. On retrouve donc l’objectif à double ouverture sur la caméra principale. En ouverture F/2.4 moins de lumière rentre mais la profondeur de champ est plus grande. C’est toujours techniquement impressionnant, mais l’apport de cette technologie n’est pas significatif en pratique. C’est l’arrivée d’un mode qui optimise l’appareil photo en détectant 20 scènes et objets différents qui vous permettra sûrement de mieux réussir vos photographies.

Du côté des performances, il faudra compter sur l’Exynos 9 Serie 9890 (équivalent au Qualcomm Snapdragon 845) avec 6 ou 8 Go de mémoire RAM. On remarquera également que Samsung est passé à 128 Go de stockage interne minimum et 512 Go sur la version la plus musclée. Et comme toujours, la fiche technique est très complète : protection à l’eau IP68, double haut-parleurs stéréo, charge sans fil, paiement sans contact Samsung Pay, mode DeX pour transformer le smartphone en PC, un port casque et une connectique USB-C capable de se brancher à un téléviseur.

Il faudra encore patienter pour la prochaine révolution de Samsung

Le Galaxy Note 9 est un peu comme le Note 8 : un téléphone bien conçu qui intègre un hardware impressionnant. Samsung a fait ce qu’il fallait : réparer le lecteur d’empreintes digitales, améliorer légèrement le S-Pen et apporter les nouveautés du Galaxy S9 Plus introduit plus tôt cette année. Dans le contexte d’un smartphone qui est une mise à niveau mineure, un tel changement est plutôt bon.

Le point noir du Galaxy Note 9 est, selon moi, l’interface personnalisée Samsung Experience. Elle n’offre aucun avantage à l’utilisateur en échange d’incohérences supplémentaires avec le reste de l’écosystème Android. C’est principalement un exercice de marketing à ce stade. D’un autre côté, dans le contexte de l’amende annoncée par la Commission européenne, Samsung saisit une bonne opportunité marketing et juridique pour s’émanciper de Google.

Avec ce Galaxy Note 9, on pourrait donc penser que le marché des smartphones Android haut de gamme n’a pas grand chose à apporter en 2018. C’est faux : les constructeurs chinois sont très agressifs à l’image de la montée en puissance de Huawei et l’arrivée de Xiaomi et OPPO en France. De plus, Samsung doit continuer à se confronter avec son rival Apple. Il faudra donc patienter encore quelques mois pour découvrir une évolution majeure dans la gamme de smartphones Samsung.

Pour 1 009 euros (6 Go de RAM et 128 Go) et 1 259 euros (8 Go de RAM et 512 Go), nous vous conseillons, pour le moment, de vous rabattre sur le Galaxy Note 8 si vous voulez absolument un stylet et un grand écran. Vous pouvez également tabler sur une baisse du prix du Galaxy Note 9 — cela sera le cas dans les prochaines semaines, ou encore vous intéresser au Galaxy S9 Plus. Ce dernier possède les mêmes caractéristiques que le Note 9, à l’exception de S-Pen. Mais avez-vous vraiment besoin d’un stylet avec votre smartphone ?

Le Galaxy Note 9 est déjà disponible en précommande.

Partager sur les réseaux sociaux