Tesla a stoppé la production de sa Model 3. Mais pas d'inquiétude : ce n'est que temporaire et cette interruption était prévue.

Mise à jour du 17 avril à 16h : Suite à l’annonce de l’arrêt temporaire de la production de la Model 3, le titre boursier de Tesla est en baisse. Il observe une chute de 2,29 % au moment où nous écrivons ces lignes.

Article original du 17 avril :

Les milliers d’automobilistes dans l’attente de leur Model 3 guettent le moindre signe, la moindre information, depuis que Tesla a temporairement arrêté la production de sa Model 3, a rapporté The Verge ce 16 avril 2018.

Deuxième interruption en deux mois

Selon les informations de BuzzFeed News, Tesla n’a communiqué sur cette pause, d’une durée de quatre à cinq jours, qu’au dernier moment, laissant à ses employés le choix de prendre des congés avec ou sans solde. Un représentant de la firme a confié que cet arrêt momentanée avait été décidé pour « améliorer l’automatisation » de la chaîne de production.

Le 13 avril dernier, Elon Musk a suggéré dans un tweet qu’il n’y avait pas assez d’humains pour assembler les Model 3. Le DG de Tesla semblait d’ailleurs stressé au cours d’un récent entretien accordé à CBS This Morning

Dans les colonnes de The Verge, Tesla s’est rangé derrière la même explication pour justifier cette deuxième interruption, « Notre plan de production de la Model 3 intègre des périodes de maintenance à Fremont et à Gigafactory 1. Elles sont organisées pour améliorer l’automatisation et régler les bouchons afin d’augmenter le taux de production. Ce n’est pas inhabituel et, en fait, très commun dans les chaînes de production comme celles-là  ». Traduction : il ne faut pas s’inquiéter. 

Il y a pourtant de quoi soulever des questions : aux dernières nouvelles, Tesla continue de maintenir son objectif de 5 000 Model 3 produites par semaine pour démarrer le second semestre de l’année. Si l’usine continue d’enchaîner les pauses, il sera difficile à atteindre. D’autant que, en parallèle, certains employés s’unissent pour dénoncer certaines conditions de travail peu reluisantes (exemple : obligation de travailler le week-end en extra).

Partager sur les réseaux sociaux