Vous hésitez entre un iPad à 359 € ou un iPad Pro à 739 €. Questionnement légitime auquel nous essayons de répondre avec des faits et des impressions faisant suite à nos premiers jours d'utilisation de la nouvelle tablette.

Le 27 mars 2018, Apple a introduit sa 6e génération d’iPad. En France, la nouvelle tablette tactile coûte 359 € — le prix le plus bas pour un modèle 10 pouces depuis les débuts du format, ce qui le place en parfait candidat pour le grand public et les étudiants. Et ce prix d’appel ne vient pas avec des fonctionnalités au rabais. Au contraire, Apple a mis un coup de boost à sa tablette tactile et l’a même rendue compatible avec l’accessoire haut de gamme autrefois réservé à la série Pro, l’Apple Pencil. Dès lors, il est légitime aujourd’hui de se demander ce qui différencie les deux objets.

Balayons d’emblée une remarque qui serait trompeuse : non, ce ne sont pas les mêmes appareils avec seulement une différence de prix. Un tour dans les caractéristiques techniques permet de comprendre facilement ce qui les distingue de manière objective :

 Comparatif iPad iPad Pro 10,5
Écran 9,7 pouces 10,5 pouces
Résolution 2048 x 1536 px 2 224 x 1 668 px
ProMotion 120 Hz Non Oui
TrueTone Non Oui
Écran laminé antireflêt Non Oui
Processeur A10 A10X
Clavier Bluetooth Bluetooth + Smart Connector
 Touch ID 1ère gen 2e gen
 Stockage 32/128 Go 64/256/512 Go
Webcam 1,2 Mpx 7 Mpx
Appareil photo 8 Mpx 12 Mpx stabilisé
Prix 359 € 739 €

Au-delà de ces différences techniques, on peut aussi noter que le design de l’iPad de 6e génération se rapproche de ce que fait Apple depuis l’iPad 4, avec de gros bords, quand le design des iPad Pro est bien plus épuré. Maintenant, le marché de la tablette n’ayant pas amené de révolution vraiment nécessaire depuis bien des années maintenant, a-t-on vraiment besoin d’un iPad Pro ? Voilà une série de question qui vous aideront à vous décider.

Est-ce que l’iPad Pro est plus puissant que l’iPad ?

Oui, mais de manière marginale pour un usage grand public. Un iPad Air 2, aujourd’hui, fait tourner la quasi-totalité des applications de l’App Store et on aurait même du mal à conseiller un renouvellement à quelqu’un qui serait encore équipé d’un iPad de 4e génération et qui ne ferait que des tâches basiques sur son appareil. Le seul avantage des appareils plus récent vient de la compatibilité avec les dernières mises à jour du système.

Dès lors, l’iPad de 6e génération est parfaitement capable de jouer sur tous les terrains que propose l’Apple Store , de la réalité augmentée aux jeux en passant par les logiciels de dessin ou de MAO. Il embarque le processeur de l’iPhone 7, qui est toujours un excellent smartphone.

Vous pourrez tout faire avec un iPad à 359 € aujourd’hui — les seuls changements viendront du confort d’utilisation lié à l’écran 120 Hz (fluidité) et à l’affichage TrueTone qui permet d’avoir une colorimétrie plus fidèle. Si vous n’imaginiez pas une utilisation professionnelle dans la photo ou le dessin (le Pro a un meilleur gamut) de votre iPad, autant dire que ce luxe ne vous manquera pas.

L’appareil photo de l’iPad est-il suffisant ?

Ne prenez pas de photos avec un iPad ! Plus sérieusement, la tablette tactile n’est pas l’objet le plus adéquat pour prendre des clichés. L’iPad Pro embarque une caméra stabilisée qui doit permettre à un professionnel de faire des clichés et des vidéos sans trop se poser de question, mais les 8 mpx à l’arrière de l’iPad vous permettront déjà de faire de belles choses. Scan de documents, photos en extérieur, vidéos pour illustrer des projets étudiants… cela ne sera pas du cinéma, mais cela suffira.

La différence sur la webcam est plus problématique : 1,2 Mpx contre 7 Mpx, vous verrez nettement la différence pour FaceTime.

Je veux dessiner : quel iPad choisir ?

Pour le coup, l’Apple Pencil fonctionne de la même manière sur iPad et iPad Pro. Cela signifie que vous aurez toutes les variations et précisions du trait qu’offre le stylet actif d’Apple, qui n’est pas juste un bout de plastique. Cela dit, le taux de rafraîchissement à 120 Hz des iPad Pro implique une mise à jour plus fréquente des « points » inscrits sur la tablette. Et, de facto, une meilleure fluidité dans le dessin : c’est déjà très bien sur un iPad, mais ce sera forcément plus naturel sur un iPad Pro au feeling. Encore une fois, le côté « Pro » porte bien son nom : si dessiner est votre métier, vous verrez la différence entre les deux modèles.

Est-ce possible de travailler sur un iPad ?

L’iPad Pro a un avantage certain sur l’iPad grâce à son « Smart Connector » qui lui permet d’avoir un clavier physiquement attaché, à la manière d’une Surface de Microsoft. L’iPad, lui, sera compatible avec des claviers Bluetooth qui doivent être rechargés et appairés. L’iPad Pro a donc un avantage de confort sur l’iPad classique. iOS 11, de son côté, reste le même et a été mis à jour pour faciliter la productivité sur iPad.

Conclusion

Malgré ses restrictions matérielles, l’iPad a tous les arguments pour s’imposer comme la tablette de référence. Avec un prix d’entrée à 359 €, on peut difficilement battre techniquement la proposition d’Apple et son catalogue d’applications pour tous les usages, du divertissement à la bureautique. La compatibilité Apple Pencil est un vrai plus pour les étudiants et les passionnés de dessin et autres retouches visuelles.

L’iPad Pro fait tout en mieux, certes, mais à un degré qu’un professionnel pourrait attendre. La différence de prix est conséquente (vous pouvez acheter 2 iPad pour le prix d’un iPad Pro et avoir assez pour un panini tomate mozza) et entre donc en jeu. Pour une tablette à usage intensif, utilisée pour le boulot et qui ne doit pas faire de concession niveau écran, l’iPad Pro est conseillé. Pour une tablette « de tous les jours  », performante et capable d’aller sur le terrain du dessin, l’iPad sera déjà un excellent choix difficile à regretter à ce prix.

Partager sur les réseaux sociaux