Vous en avez marre des textes de ChatCPT ? Il existe une variante baptisée MarioGPT, capable de générer une infinité de niveaux pour le plus célèbre des plombiers.

Dans la tête de Mario, quel pourrait être son pire ennemi ? Bowser, qui passe sa vie à capturer la princesse Peach ? Ou une intelligence artificielle capable de créer une infinité de niveaux, repoussant toujours plus loin ses capacités à survivre ? Figurez-vous que cette IA existe, pour le moment sous une forme embryonnaire : elle s’appelle MarioGPT, rapporte SlashGear dans un article publié le 14 février.

L’algorithme animant MarioGPT a été entrainé sur deux jeux vidéo Mario : Super Mario Bros. et Super Mario Bros. 2 — ce qui lui permet d’avoir accès à un maximum d’éléments pour concevoir des niveaux rapidement et avec une efficacité inouïe (il y a quelques échecs). Sur le papier, c’est beaucoup plus simple que de le faire soi-même avec le jeu vidéo baptisé Super Mario Maker 2, lequel permet de se prendre pour un architecte.

C’est GPT, mais avec des niveaux Mario

Attention, MarioGPT, évolution de GPT-2, n’est pas aussi simple à utiliser que ChatGPT. L’intelligence artificielle nécessite quelques connaissances en programmation pour opérer. On aimerait pouvoir simplement écrire « Imagine le niveau Mario le plus dur jamais créé », mais c’est bien plus complexe que cela. Les créateurs de MarioGPT — des chercheurs — fournissent les instructions dans cette page publiée sur GitHub, et il faut passer par le logiciel Python 3.8 pour générer le code à l’aide d’instructions textuelles. Bien sûr, un seul prompt peut conduire à une myriade de résultats différents.

Voici quelques exemples de prompts (avec des illustrations pour chacun) :

  • « Beaucoup de tuyaux, beaucoup d’ennemis, peu de blocs, peu de hauteur »
  • « Aucun tuyau, quelques ennemis, beaucoup de blocs, beaucoup de hauteur »
  • « Beaucoup de tuyaux, beaucoup d’ennemis »
  • « Aucun tuyau, aucun ennemi, beaucoup de blocs »
MarioGPT // Source : Capture d'écran
MarioGPT // Source : Capture d’écran

Vous l’aurez compris, MarioGPT est loin d’être un outil pour le grand public. En réalité, il s’agit plutôt d’une expérimentation qui vise à prouver l’efficacité des intelligences artificielles capables de générer du contenu. Les conclusions des créateurs de MarioGPT sont encourageantes, comme le souligne leur thèse : « Nous avons prouvé que MarioGPT peut prédire les interactions des joueurs dans des niveaux générés, créer des environnements jouables variés et réduire le besoin d’interactions extérieures. » Le taux d’efficacité est de 88 %, peut-on lire. Mais la marge de progression est immense, en termes de base de données (MarioGPT repose sur deux jeux uniquement) et de possibilités (quid d’environnements en 3D ?).

La réussite de MarioGPT pourrait convaincre certains développeurs de faire appel à des IA pour se faciliter la vie dans certains projets. D’ailleurs, plusieurs personnes ont déjà pris le pli : le studio derrière High on Life a fait appel à des algorithmes pour intégrer certains éléments (le doublage, des images), tandis que ce mod de Mount and Blade II: Bannerlord permet d’engager des discussions grâce à ChatGPT. Ces outils pourraient vraiment s’avérer pertinents dans le futur, à condition qu’ils soient bien utilisés et excluent toute forme de dérive.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !