Au dernier trimestre de l’année 2022, Disney+ a perdu 2,4 millions d’abonnés dans le monde. Le géant du divertissement semble souffrir de la fin de l’âge d’or du streaming, à un moment où les coûts d’exploitation augmentent.

Il n’y a pas que les géants de la tech qui licencient massivement. À l’occasion de la publication de ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2023 (celui qui s’est terminé le 31 décembre 2022), Disney a annoncé son intention de se séparer de 7 000 employés dans le monde. L’intention de Bob Iger, son patron revenu en novembre après avoir initialement pris sa retraite, est de réduire les coûts dans un contexte économique difficile. Disney s’attend à réaliser 5,5 milliards de dollars d’économie, ce qui fait évidemment saliver Wall Street (après la fermeture du marché, l’action a bondi de 5 %).

Disney+ perd des abonnés à cause… du cricket

Les résultats financiers de Disney dévoilent plusieurs chiffres intéressants sur Disney+. On apprend, par exemple, que le service de streaming continue d’attirer de nouveaux abonnés aux États-Unis et en Europe, mais dans des proportions plus petites qu’auparavant.

En revanche, en Inde (un marché sur lequel Disney mise beaucoup, puisqu’il possède la plateforme Hotstar), le service de streaming a vu partir des millions de personnes, car il a perdu les droits de diffusion du cricket, un sport extrêmement populaire là-bas. Pour la première fois de son histoire, Disney+ boucle un trimestre avec moins d’abonnés que lors du précédent :

États-Unis et CanadaInternationalIndeTotal
Nombre d’abonnés46,6 millions57,7 millions57,5 millions161,8 millions
Différence en un trimestre(+ 200 000)(+ 1,2 million)(- 3,8 millions)(- 2,4 millions)

En plus de perdre des abonnés, Disney+ perd de l’argent. Le revenu moyen par abonné (US+Europe) est passé de 5,96 à 5,77 dollars. Pourquoi ? Disney accuse les taux de conversion et les packs qui permettent d’obtenir Disney+ à plus petit prix. Heureusement, Hulu et ESPN, ses autres services, rapportent un peu plus qu’auparavant.

Quid des revenus de Disney+ ? On ne les connaît pas précisément, mais on sait que Disney+ représente la majorité des revenus de la catégorie « direct-to-consumer », qui a réalisé un chiffre d’affaires de 5,3 milliards de dollars ce trimestre. Malheureusement pour Disney, ce n’est pas assez pour rembourser ses coûts. Les pertes de cette division s’élèvent à 1,05 milliard de dollars, ce qui est quasiment deux fois plus qu’au trimestre précédent. L’augmentation des prix de Disney+ aux États-Unis et le lancement d’une version avec publicités ne l’ont pas sauvé.

Red Alert dans Disney+ // Source : Capture Disney+
Alerte Rouge de Pixar n’est sorti que sur Disney+. La nouvelle stratégie de Disney l’enverra au cinéma. // Source : Capture Disney+

Bob Iger continue sa révolution

Depuis son retour chez Disney, Bob Iger semble déterminé à aller vite pour aider Disney à retrouver sa meilleure forme. Les 7 000 licenciements y contribueront d’un point de vue économique, tandis que d’autres changements devraient subvenir dans les prochains mois.

On parle notamment de la vente de contenus Disney à des services de streaming concurrents à Disney+, ainsi qu’à une stratégie de nouveau centrée autour du cinéma. Enfin, Disney mise sur des licences fortes pour obtenir des succès faciles. Toy Story 5, La Reine des Neiges 3, un parc Avatar à Disneyland California… Bob Iger ne mise plus sur une stratégie 100 % streaming, mais veut faire revivre le Disney d’avant.

Source : Montage Numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !