Elon Musk a mentionné début novembre l’avenir de la modération sur Twitter. Il a ouvert la voie à un retour de certains profils bannis, mais les contours sont encore flous.

Pour l’instant, rien ne change pour les personnes exclues de Twitter. Mais dans quelques semaines, les portes du réseau social pourraient être de nouveau grandes ouvertes pour celles et ceux qui avaient été écartées du réseau social pour des infractions au règlement. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Elon Musk, le nouveau propriétaire du service, le 2 novembre.

« Twitter n’autorisera pas le retour sur sa plateforme des personnes qui ont été dé-platformées pour avoir enfreint les règles de Twitter, tant que nous n’aurons pas établi une procédure claire à cet effet, ce qui prendra au moins quelques semaines de plus », a écrit le milliardaire américain sur Twitter, pour compléter les propos de Yoel Roth, en charge de la sécurité.

Un retour prochain de Donald Trump ?

De fait, les remarques d’Elon Musk suggèrent qu’une personnalité telle que Donald Trump pourrait revenir bientôt, peut-être d’ici à la fin de l’année. Pour autant, cela veut aussi dire que l’ancien président américain ne retrouvera pas son compte pour les élections de mi-mandat aux États-Unis (midterms), qui se dérouleront le 8 novembre.

Ainsi, même s’il a d’autres canaux de communication, Donald Trump ne pourra pas profiter de cette formidable caisse de résonance qu’est Twitter pour peser autant qu’il le désirerait sur le futur scrutin. En revanche, une « replateformisation » de Donald Trump lui permettrait d’avoir un puissant canal pour les prochaines élections présidentielles, en 2024.

Donald Trump a été exclu définitivement de Twitter le 8 janvier 2021, deux jours après l’assaut du Capitole par des milliers de ses partisans. À l’époque, plusieurs autres réseaux sociaux ont pris des dispositions similaires pour éjecter le chef de l’État, à qui il a été reproché d’inciter à la violence, de ne pas admettre l’intégrité de l’élection et de refuser la victoire de son opposant.

Le réseau social de Donald Trump, qui se dit anti-censure, censure ses utilisateurs // Source : Wikimedia Commons
Bientôt le retour ? // Source : Wikimedia Commons

Au-delà du cas particulier de Donald Trump, ce sont aussi tous les autres comptes exclus de la plateforme qui pourraient bénéficier d’une nouvelle chance, à en croire le message d’Elon Musk — cela représente potentiellement des dizaines de milliers de profils, peut-être plus. Toutefois, l’entrepreneur américain a également apporté des indications sur la modération.

Dans un message juste avant, l’intéressé a indiqué avoir échangé avec des leaders d’associations civiles aux États-Unis sur la manière dont Twitter continuera à lutter contre la haine et le harcèlement, et à faire respecter ses politiques d’intégrité des élections. Dans le même temps, Yoel Roth a fait savoir que Twitter reste mobilisé à contrer les comportements haineux.

La manière dont Elon Musk et Twitter entendent tout en même temps autoriser le retour de comptes bannis sur sa plateforme tout en maintenant des règles luttant contre la haine et le harcèlement n’est pas claire. Une partie de la réponse se trouve vraisemblablement dans la nouvelle certification, payante, qu’il entend mettre en place, qui offre une meilleure visibilité algorithmique.

L’entrepreneur américain avait indiqué, fin octobre, que le cas des personnes exclues serait lié aux décisions d’un « conseil de modération » ad hoc, qui n’est pas encore constitué. Celui-ci est censé accueillir divers points de vue et « aucune décision importante concernant le contenu ou le rétablissement de comptes ne sera prise avant la réunion de ce conseil. »