Un astéroïde géocroiseur s’approche de la Terre le 28 avril 2022. Mais à une distance de 3,2 millions de kilomètres de notre planète, il ne représente pas du tout une menace.

Un astéroïde passe bien dans le voisinage terrestre, le jeudi 28 avril 2022. Mais il serait exagéré de dire qu’il va frôler notre planète et représenter un quelconque danger pour l’humanité. Et ce, même s’il représente « 2 fois la taille de l’Empire State Building ».

L’objet en question est baptisé 418135 (2008 AG33). Son diamètre est estimé entre 350 et 780 mètres, ou 217,4 girafes, pour reprendre la comparaison plus originale de Tony Dunn, professeur de physique au lycée Archbishop Riordan de San Francisco, sur Twitter. Cet astronome amateur a publié une animation montrant à quoi doit ressembler le passage de l’astéroïde, comme si on le voyait depuis 418135 (2008 AG33), par rapport à la Terre.

Plus de 8 fois la distance entre la Terre et la Lune

Lors de son passage aux alentours de la Terre, l’objet évoluera à la vitesse de 37 400 kilomètres par heure. Lorsqu’il sera au plus près de nous le 28 avril, il sera toutefois à une très large distance de sécurité : 0,02167 unité astronomique, c’est-à-dire 3,2 millions de kilomètres, soit environ 8,2 fois la distance entre la Terre et la Lune.

L’unité astronomique (ua) est une mesure de distance. 1 ua correspond à la distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres.

Comme son nom le mentionne, 418135 (2008 AG33) n’est pas un objet qu’on vient tout juste d’identifier. Il est connu depuis plus d’une décennie, car il a été découvert en janvier 2008. La dernière fois qu’il s’est approché de la Terre, c’était le 1er mars 2015 : il était alors à 51,6 millions de kilomètres de nous. Son prochain passage rapproché, après celui de 2022, aura lieu le 25 mai 2029, à une distance de 40,6 millions de kilomètres. Il s’approche de la Terre tous les 7 ans environ.

418135 (2008 AG33) est ce qu’on appelle un objet géocroiseur (ou NEO, de l’anglais « Near Earth Object »). Cela peut désigner aussi bien des astéroïdes ou des comètes du système solaire, dont les orbites les amènent à proximité de la Terre. En raison de cette caractéristique, ce type d’objet est étroitement surveillé pour pouvoir anticiper la possibilité d’un impact avec la Terre. Cependant, ce risque est très faible et à ce jour, aucune menace sérieuse n’a été identifiée — ce qui n’empêche pas de s’y préparer.

2008 AG33 astéroide
En rouge : la trajectoire de l’astéroïde. En bleu : la Terre. En blanc : la trajectoire de la Lune. Il y a de la marge. // Source : Capture d’écran CNEOS

La Nasa a d’ailleurs lancé fin 2021 une mission pour s’entrainer à dévier des astéroïdes potentiellement dangereux. Nommée DART, pour Double Asteroid Redirection Test, elle consiste en un impacteur qui ira toucher Dimorphos, un astéroïde idéal pour réaliser ce test de déviation. La collision est prévue pour le mois de septembre 2022. Les scientifiques s’attendent à ce que l’impact modifie légèrement la trajectoire de Dimorphos, suffisamment pour voir le changement avec des télescopes terrestres et en tirer des conclusions.