La comète C/2021 A1 (Leonard) semble de plus en plus intéressante. Des observateurs rapportent l’avoir discernée à l’œil nu début décembre 2021, dans des conditions d’observation toutefois très particulières.

Une comète est en train d’attirer de plus en plus l’attention. Baptisée C/2021 A1 (Leonard), la comète a été repérée pour la première fois le 3 janvier 2021 par Greg Leonard, astronome à l’observatoire du mont Lemmon (Arizona). L’objet qui est attentivement scruté commence à devenir à peine visible à l’œil nu, comme le montre la description d’un cliché partagé sur Twitter le 7 décembre 2021.

Un autre observateur indique l’avoir perçue à l’œil nu le 5 décembre, dans des conditions d’observation idéales, en Irlande du Nord.

L’espoir que la comète C/2021 A1 (Leonard) soit la meilleure comète de l’année et la plus brillante d’ici fin 2021 est réel, d’autant plus que la comète se dirige en ce moment vers son point le plus proche du Soleil, selon les indications de EarthSky. Ce point est aussi appelé le périhélie — le mot ne sert pas que pour parler de la trajectoire des comètes, la Terre aussi passe au périhélie. Pour la comète C/2021 A1 (Leonard), le périhélie est prévu le 3 janvier 2022 — la comète se trouvant alors à 90 millions de kilomètres de l’étoile. Généralement, les comètes apparaissent plus brillantes autour de cette approche du Soleil. Les images de l’objet ont déjà révélé que la comète avait une queue.

Quand la comète Leonard passe-t-elle au plus près de la Terre ?

Il est prévu que la comète fasse son passage le plus rapproché de notre planète, le lundi 13 décembre 2021. Elle se trouvera alors à une distance d’environ 35 millions de kilomètres. Quelques jours plus tard, le 18 décembre, C/2021 A1 (Leonard) passera dans le voisinage de Vénus, à une distance bien plus faible, estimée à 4,2 millions de kilomètres.

comete C:2021 A1 (Leonard)

Passage de la comète dans le système solaire.

Source : Wikimedia/CC/Phoenix7777

Les dernières données du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa indiquent une magnitude — c’est-à-dire l’éclat — estimée à 8,81 pour cet objet. Néanmoins, le site Comet Observation database (COBS), de l’observatoire de Črni Vrh en Slovénie, affiche une magnitude observée à 6,6 le 7 décembre, depuis Bratislava en Slovaquie (aux jumelles). C’est prometteur, lorsqu’on songe que la limite de magnitude de l’œil nu est estimée à 6 — plus un corps spatial est brillant dans le ciel, plus sa magnitude est petite. Aux jumelles, cette limite est de 10.

Pour une personne peu habituée à observer le ciel, et sans un ciel parfaitement dégagé et transparent, C/2021 A1 (Leonard) semble donc encore difficile d’accès à l’œil nu. Mais elle devient un objet intéressant à chercher aux jumelles et il n’est pas exclu qu’on puisse la voir à l’œil nu d’ici la fin de l’année (dans un ciel bien sombre). Il faut cependant garder en tête que le comportement des comètes est imprévisible. Il est peu probable que cette comète puisse rivaliser avec l’excellente visibilité de la comète C/2020 F3 (NEOWISE) pendant l’été 2020.