Certaines soirées de printemps ou certaines aubes d'automne sont propices à l'observation de la lumière zodiacale. De quoi s'agit-il ? Voici quelques conseils pour observer cette lueur dans le ciel.

Le mois de septembre 2021 se prête bien, entre autres phénomènes astronomiques, à l’observation de la lumière zodiacale. Le matin du dimanche 12 septembre, en particulier, vous pouvez tenter de chercher cette étonnante lueur dans le ciel, juste avant le lever du Soleil, vers l’est.

D’où vient cette luminosité ? Quels conseils suivre pour bien l’observer ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la lumière zodiacale, pour la regarder dans les meilleures conditions, au printemps comme en automne.

Comment observer la lumière zodiacale ?

Dans les jours qui entourent l’équinoxe de printemps, vous pouvez tenter de voir la lumière zodiacale le soir. L’observation est généralement possible « pendant les 10 premiers jours d’avril », nous indique Jean-Luc Dauvergne, membre de l’Association française d’astronomie. Même chose aux alentours de l’équinoxe d’automne, en septembre.

Regarder la lumière zodiacale demande un peu plus d’anticipation que de simplement contempler la Lune. D’ailleurs, cette lueur est plus facile à voir quand notre satellite naturel est absent du ciel (au moment de la nouvelle lune). « La lumière zodiacale est une lueur plutôt faible. Il faut s’éloigner de toute source de pollution lumineuse. Si l’on parvient à trouver un endroit suffisamment sombre, elle peut alors presque devenir gênante », poursuit le spécialiste. Il va falloir donc oublier les grandes villes…

La lumière zodiacale, vue depuis l’Australie. // Source : Flickr/Domaine public/Dylan O’Donnell (photo recadrée)

La lumière zodiacale est perceptible au-dessus de l’horizon ouest, au printemps, et au-dessus de l’horizon est, à l’automne. Jean-Luc Dauvergne conseille de chercher une « lueur ovale tronquée par l’horizon » au moment du crépuscule. En astronomie, on utilise ce terme pour parler de la période qui précède le lever du soleil ou succède à son coucher. Le centre du soleil est entre 12° et 18° sous l’horizon. Le meilleur moment pour observer la lumière zodiacale devrait être environ 1 heure après le coucher du soleil, ou 1 heure avant (selon que vous tentez de l’observer en mars/avril ou en septembre/octobre).

Où faut-il se rendre pour espérer voir ce spectacle lumineux ? En France, les personnes vivant sur le « pourtour Atlantique » sont bien placées au printemps (car elles sont à l’ouest) pour tenter d’observer la lumière zodiacale. À condition, cependant, de ne pas se trouver dans une grande ville, « comme Bordeaux », précise Jean-Luc Dauvergne. Et en automne, vous l’aurez compris, les personnes vivant à l’est de l’hexagone sont mieux placées.

D’où vient la lumière zodiacale ?

Pourquoi est-elle visible à des périodes bien précises, au printemps (le soir, au moment du crépuscule) et à l’automne (le matin, avant l’aube) ? Cela correspond aux moments où le zodiaque est perpendiculaire à l’horizon.

En astronomie, le zodiaque est l’endroit du ciel dans lequel on aperçoit le déplacement du Soleil (qui semble traverser 13 constellations en un an), de la Lune et des planètes. Le zodiaque s’étend autour de l’écliptique, c’est-à-dire la trajectoire dessinée par le Soleil chaque année, vue depuis la Terre.

Lumière zodiacale. // Source : Nino Barbey pour Numerama

« En fonction de l’inclinaison de la Terre sur son axe, la lumière zodiacale sera plus ou moins droite par rapport à l’horizon », nous précise Jean-Luc Dauvergne. Autrement dit, il faut que l’écliptique forme avec l’horizon un angle qui soit le plus perpendiculaire possible. Depuis l’Europe, ces conditions sont réunies au printemps et à l’automne.

Quant à la lueur observable, elle s’explique par la réflexion de la lumière du Soleil par des poussières de l’espace. Ces particules proviennent principalement de comètes qui se sont rapprochées du Soleil et ont éjecté de la matière. « Il faut imaginer que ces poussières de taille microscopique sont rugueuses. Pensez à la Lune : quand elle est éclairée de face, elle est plus lumineuse. Ici, c’est le même phénomène », poursuit le représentant de l’Association française d’astronomie. L’observatoire de Paris indique que la lumière zodiacale peut tout de même représenter 60 % de la luminosité d’une nuit sans Lune.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour tenter de voir la lumière zodiacale, après le coucher du Soleil ou avant son lever selon la période de l’année. Bonne observation !

Article publié initialement le 03 avril 2019 et mis à jour le 13 septembre 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo