La campagne de rappel du vaccin contre la maladie Covid-19 pour les populations à risque aura lieu dès septembre prochain.

Comme d’autres pays du monde en raison du variant Delta plus contagieux, la France fait face à une quatrième vague de cas positifs, cet été 2021. C’est l’une des raisons pour lesquelles le pass sanitaire a dernièrement été étendu à davantage de lieux publics. Mais l’inquiétude reste bien présente. Dans les Antilles, la situation est décrite comme «  extrêmement grave » — un confinement a été mis en place en Martinique et en Guadeloupe. Dans l’hexagone, la situation reste tendue, notamment dans le Sud.

Résultat, un conseil de défense présidé par Emmanuel Macron a été organisé ce mercredi 11 août 2021 au matin, afin d’évoquer les mesures pour contrer la propagation du virus, et les évolutions dans la stratégie de vaccination et les mesures de freinage. « La crise sanitaire n’est pas derrière nous et durera encore plusieurs mois », a lancé le Président de la République, au lancement du conseil.

À l’issue du conseil, c’est le porte-parole Gabriel Attal qui a pris la parole. « Pour l’instant aucune décrue de l’épidémie » n’est à prévoir, a-t-il précisé en introduction.

Le porte-parole Gabriel Attal a fait le compte rendu du conseil de Défense sanitaire du 11 août. // Source : Capture Numerama

Une campagne de rappel

Plusieurs évolutions ont été décidées pendant ce Conseil de défense :

  • La mise en place d’une campagne de rappel dans la vaccination, pour les populations à risque. Cette campagne débutera à la mi-septembre, la prise de RDV sera donc ouverte dès la fin août.
  • Dès le mois d’octobre, les tests de dépistage PCR ne seront plus gratuits — sauf en cas de prescription.
  • Le port du masque sera à nouveau obligatoire dans les lieux publics clos, même là où le pass sanitaire est également obligatoire, et ce dans les départements où le taux d’incidence dépasse 200 pour 100 000 habitants.
  • Le gouvernement souhaite que le pass sanitaire devienne obligatoire dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m², également dans les départements au taux d’incidence de 200. La demande a été transmise aux préfets.
  • Renforcement du dépistage, notamment aux frontières : « 100 % des voyageurs seront désormais contrôlés par des tests », a ajouté Gabriel Attal.
  • L’annonce avait déjà été faite, mais le porte-parole l’a reconfirmé : un confinement va être mis en place en Guadeloupe, et l’état d’urgence sanitaire déclaré en Polynésie française.

Concernant la campagne de rappel, avec une troisième dose pour les scénarios vaccinaux à deux doses (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) et une deuxième dose pour les schémas à une dose (Janssen), la liste exacte des populations concernées sera établie par la Haute autorité de santé.

Rappelons que l’Organisation mondiale de la Santé a fortement déconseillé aux pays riches de lancer les campagnes de rappel dès la rentrée, appelant à attendre au moins fin septembre. L’objectif de l’OMS est d’assurer une meilleure répartition mondiale des doses, dénonçant une monopolisation par les pays riches en la défaveur des pays pauvres.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo