Les personnes vaccinées sont moins à risque d'être infectées, encore moins de développer des formes graves de la maladie Covid-19, et diffusent moins le virus. Pour autant, il faut rester vigilant.

Cet été, la vie reprend peu à peu son cours, de nombreuses restrictions liées à l’épidémie de coronavirus étant levées. Ce n’est pas pour autant synonyme de relâchement : au contraire, la France et de nombreux autres pays connaissent, en ce mois de juillet 2021, une quatrième vague exponentielle dans les contaminations. Cela signifie que la vigilance doit être de mise, y compris chez les personnes vaccinées.

Le dépistage concerne aussi les personnes vaccinées

Les premiers symptômes courants de la maladie Covid-19 sont la toux, la fièvre, le nez qui coule, le mal de gorge, la perte de goût et d’odorat. Si un ou plusieurs de ces symptômes surviennent, il est clair que l’on pense alors, en cette période pandémique, au coronavirus. Il faut alors, quoi qu’il en soit, procéder à un test de dépistage. Mais lorsqu’on est vacciné, le réflexe apparaît moins naturel. La protection conférée par le vaccin est un vrai rempart, sans être un rempart à toute épreuve. Cette nuance a toute son importance quant aux bons gestes à adopter en cas de doute sur une infection.

Être vacciné contre le coronavirus est essentiel, mais ne procure aucun superpouvoir : il faut rester prudent, d’autant plus en période de vague. // Source : Pixabay

Comme nous l’avons synthétisé dans un précédent article, la vaccination n’est pas un remède miracle. Les vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca restent très efficaces, surtout après les deux doses et d’autant plus pour éviter les formes graves. En revanche, l’efficacité n’est pas de 100 %. Et c’est tout à fait habituel pour un vaccin, mais cela signifie que même après deux doses de vaccin, des précautions perdurent.

Parmi ces précautions, il y a celle du dépistage PCR, qui doit rester systématique au moindre doute lorsque vous ressentez des symptômes de la maladie Covid-19. Cela vaut également lorsque vous êtes cas contact. Si le résultat est négatif, l’isolement n’est pas nécessaire après le schéma vaccinal complet. Il se pourrait inversement que vous soyez positif : l’isolement est alors nécessaire.

Si vous êtes positif tout en étant vacciné, vos propres risques d’être hospitalisé ou de contracter une forme grave sont extrêmement faibles, mais vous pourriez en revanche transmettre le virus à d’autres personnes, non vaccinées, pour lesquelles ces risques sont bien présents. La contagiosité d’une personne symptomatique vaccinée est bien moins importante qu’une personne symptomatique non vaccinée — notamment, car la charge virale dans le corps est moins élevée. Toutefois, une transmissibilité amoindrie n’est pas inexistante, il perdure des voies de transmission possibles.

Rester prudent a tout son intérêt dans une période de vague épidémique comme celle que nous vivons cet été, d’autant plus quand moins de 50 % de la population française a reçu une deuxième dose, ce qui signifie que le virus circule activement.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo