Il a encore fallu patienter pour que la CNSA présente de nouvelles photos capturées par son rover Zhurong à la surface de Mars. L'attente est récompensée : l'astromobile de la mission Tianwen-1 a pris de beaux clichés, dont un premier selfie ébouriffant.

« Sapristi quelle photo », « l’image du jour », « incroyable image » : ce matin du 11 juin 2021, des commentaires élogieux sur Twitter ont accueilli la diffusion du tout premier selfie martien du rover Zhurong par l’Agence spatiale nationale chinoise (CNSA). L’astromobile de la mission Tianwen-1 embarquait avec lui une caméra sans fil, qu’il a déposée au sol afin de réaliser un portrait avec sa plateforme d’atterrissage.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce portrait de groupe est réussi. Zhurong apparaît au centre, ses panneaux déployés. Derrière le robot, on peut voir la plateforme sur laquelle il a atterri. Kaynouky, un étudiant français qui suit de près l’actualité spatiale chinoise sur Twitter, fait même remarquer qu’en regardant attentivement, on peut distinguer une petite cavité sous le rover, où la caméra devait certainement être stockée. Les photos prises par l’appareil ont vraisemblablement été transmises au rover, qui les a lui-même relayées vers l’orbiteur, chargé de les transmettre vers la Terre.

« Smile ! » // Source : CNSA

Comme un internaute le fait observer, on pourrait se demander si le fait de dévouer un emplacement dans le rover au transport d’une caméra, a priori à usage unique et sans but scientifique, n’est pas un peu inutile. L’appareil n’est cependant probablement pas très lourd ni encombrant, fait remarquer Kaynouky.

D’autres images et une foule de petits détails

La CNSA a publié d’autres images qui ont été prises par Zhurong sur Mars. Sur le cliché suivant, on voit d’un peu plus près la plateforme d’atterrissage de la mission Tiawen-1, y compris la rampe sur laquelle le rover a roulé afin de descendre sur Mars. Comme le fait remarquer Thomas Appéré, docteur en planétologie et enseignant de physique-chimie au lycée Saint Paul à Vannes, on peut distinguer sous le module un trou profond qui a visiblement été creusé par le moteur de descente. Le drapeau chinois a été déroulé. Si vous zoomez sur l’image, vous devriez même pouvoir distinguer le dessin d’un panda juste à côté du drapeau. Kaynouky fait aussi remarquer que les roues arrière du rover ont dessiné un caractère sur le sol martien, 中 ou zhong, qui signifie « milieu » en chinois.

La plateforme d’atterrissage de Tiawen-1. // Source : CNSA (photo recadrée)

Un panorama à 360°, réalisé par Zhurong, a également été publié par l’agence spatiale. Le rover se trouvait alors encore sur sa plateforme d’atterrissage. Selon Thomas Appéré, les trainées sombres visibles au sol seraient dues à la vidange des gaz des réservoirs. Kaynouky relève par ailleurs qu’on peut distinguer le bouclier arrière et le parachute de Tianwen-1, qui se trouvent à une centaine de mètres de là.

Panorama à 360°. // Source : CNSA (photo recadrée)

La CNSA a présenté une dernière photographie, qui semble correspondre au côté droit du panorama précédent. Les rochers les plus sombres doivent être à la lisière d’un cratère d’impact. Des dunes claires apparaissent un peu plus loin. La surface est particulièrement plate, commente Kaynouky, ce qui signifie qu’il y a peu d’obstacles à éviter pour le rover — mais potentiellement moins de choses à étudier.

Paysage martien. // Source : CNSA

On peut se réjouir que la CNSA ait un peu moins hésité que d’habitude à partager les photos du rover se photographiant. La communication de l’agence spatiale est généralement peu fournie et prudente : il avait fallu beaucoup patienter pour obtenir les premiers clichés de Zhurong après son arrivée sur Mars. La tendance semble s’améliorer, et l’on peut raisonnablement s’attendre à d’autres clichés de la mission Tianwen-1 à l’avenir.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo