La nouvelle fusée européenne Ariane 6 fera son vol inaugural le 9 juillet 2024. Le lanceur profitera de son premier vol pour tester ses avancées techniques, à commencer par la faculté de rallumage de son étage supérieur Vinci.

Cette fois, ça y est : Ariane 6 va voler. La nouvelle fusée européenne doit décoller le 9 juillet 2024 depuis Kourou, en Guyane française. C’est sans aucun doute l’un des grands rendez-vous de l’année pour qui aime l’actualité spatiale. Ce vol inaugural va permettre à l’Europe de redresser — enfin ! — la tête, après des années difficiles.

Évidemment, il reste à voir si tout se passe bien pour le tout premier vol de la fusée Ariane 6. Le lanceur est clé pour la souveraineté de l’Europe, mais il y a toujours une part d’incertitude. Le premier vol d’Ariane 5 en 1996 s’était mal passé, avec une explosion après 37 secondes en vol. Mais sa carrière a été ensuite presque impeccable.

À supposer que tout se passe pour le mieux, le vol inaugural d’Ariane 6 sera scindé en trois grandes phases.

Retrait d'Ariane 6 de son portique. // Source : CNES/ESA/Arianespace-ArianeGroup/Optique Vidéo CSG/S Martin, 2023 (modifié avec Canva)
Retrait d’Ariane 6 de son portique. // Source : CNES/ESA/Arianespace-ArianeGroup/Optique Vidéo CSG/S Martin, 2023 (modifié avec Canva)

La première phase consiste à décoller et à grimper haut dans l’atmosphère, à quelques centaines de kilomètres d’altitude, jusqu’à la première extinction du Vinci, près de vingt minutes après l’envol. Cela inclut la séparation des boosters, de la coiffe et de l’étage supérieur. Pour cette mission, il y aura deux boosters, mais la fusée peut aussi en accueillir quatre.

La deuxième phase regroupe une procédure de rallumage du Vinci, qui est le deuxième étage de la fusée (le premier étant le Vulcain). Cette faculté est une nouveauté d’Ariane 6. Selon l’Agence spatiale européenne, cela aura pour effet de passer Ariane 6 dune orbite elliptique à une orbite circulaire. La charge utile de la fusée sera ensuite déployée.

Quant à l’ultime étape, elle inclut un test de l’étage supérieur cryogénique jusqu’à ses limites, dans des conditions de microgravité. Il est aussi prévu une désorbitation contrôlée de cet étage et sa fin au point Nemo dans l’océan Pacifique, sa désactivation (« passivation ») pour éviter tout risque d’explosion, et le retour de deux petites capsules.

Le vol d’Ariane 6 pourra être suivi en direct.

Le premier vol d’Ariane 6 détaillé

TempsÉvénement
-00:00:07Allumage du premier étage Vulcain 2.1
00:00:00Allumage des boosters et décollage de la fusée
00:02:16Séparation des deux boosters
00:03:39Séparation de la coiffe
00:07:35Extinction du moteur Vulcain 2.1
00:07:41Séparation de l’étage supérieur Vinci
00:07:50Première poussée du Vinci
00:08:53Mise en marche de la première unité de propulsion auxiliaire
00:18:32Extinction du Vinci
00:56:20Deuxième poussée du Vinci
00:56:42Extinction du Vinci
01:05:36Extinction de l’unité de propulsion auxiliaire
01:05:53Première commande de séparation : trois satellites (OOV-Cube, Curium One, Robust-3A) et initialisation de deux expériences (YPSat et Peregrinus)
01:05:56Deuxième commande de séparation : trois satellites (*3Cat-4, ISTSat-1, GRBBeta) et initialisation de deux expériences (SIDLOC et PariSat)
01:06:02Troisième commande de séparation : deux satellites (CURE et Replicator)
01:14:12Mise en marche de la deuxième unité de propulsion auxiliaire
01:49:41Extinction de l’unité de propulsion auxiliaire
01:51:11Mise en marche de la troisième unité de propulsion auxiliaire
02:37:15Troisième poussée du Vinci
02:37:43Extinction du Vinci
02:39:26Extinction de l’unité de propulsion auxiliaire
02:40:13Commande de séparation des deux capsules de rentrée atmosphérique (Nyx Bikini et SpaceCase SC-X01)
02:40:33Manœuvre de passivation
Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !