Pendant que le rover Zhurong s'active à la surface de Mars, l'orbiteur de la mission Tianwen-1 continue de tourner autour de la planète. Il a obtenu des images du site où s'est posé l'astromobile, avant puis après son atterrissage.

L’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) n’avait pas donné officiellement de nouvelles de son rover Zhurong, posé à la surface de Mars, depuis quelque temps. Le 7 juin 2021, l’agence spatiale a publié un aperçu du site d’atterrissage de son robot, vu par l’orbiteur de la mission Tianwen-1.

La zone a été photographiée avant puis après l’arrivée du robot à la surface de Mars, qui a eu lieu le 15 mai dernier. Sur l’image la plus récente, obtenue le 2 juin, l’orbiteur de Tianwen-1 est parvenu à immortaliser l’atterrisseur (qui a assuré la dernière phase de la descente du rover) ainsi que le rover lui-même. Ce sont les deux points que l’on distingue en haut à droite : le plus gros est l’atterrisseur, tandis que le plus petit est l’astromobile. Plus bas, on aperçoit le parachute, ainsi que le bouclier thermique, qui ont été éjectés lors de l’atterrissage de Zhurong sur Mars.

Site d’atterrissage de Zhurong, vu depuis l’orbite de Mars. // Source : CNSA (image annotée)

L’atterrissage a laissé des traces bien visibles

Autour de la zone où est arrivé Zhurong, on distingue nettement une trace plus sombre. Le motif rappelle beaucoup celui que Perseverance avait dessiné sur Mars lorsque l’étage de descente l’a déposé sur la surface de la planète (dans le cratère Jezero, soit trop loin pour que Perseverance et Zhurong puissent se croiser). Là aussi, la zone a dû être perturbée par l’atterrissage. Les deux trainées plus claires ont vraisemblablement été tracées par de fines poussières, au moment où la plateforme d’atterrissage a vidé le carburant qui lui restait, après s’être posée.

La mission s’est posée au sud d’Utopia Planitia, une grande plaine située dans l’hémisphère nord de la planète rouge. Quelques jours après son arrivée, le rover est descendu de la plateforme d’atterrissage, le 22 mai, afin d’entamer son exploration martienne. La Chine est ainsi devenue le deuxième pays, après les États-Unis, à parvenir à faire rouler un robot sur Mars. La CNSA indique que son robot s’active depuis le 6 juin pour étudier l’environnement martien. Il est censé rester opérationnel au moins pendant 90 sols (le nom du jour sur Mars, qui dure environ 40 minutes de plus que le jour sur Terre), soit 3 mois sur Terre.

Avant l'atterrissage Après l'atterrissage

L’ensemble des instruments présents à bord de Zhurong sont allumés, ajoute l’agence spatiale dans son communiqué. L’astromobile communique régulièrement avec la sonde de la mission Tianwen-1, en suivant un cycle de 8 heures environ. La durée de vie de l’orbiteur, qui mène ses propres activités scientifiques en plus de transmettre les données du rover, est estimée à une année martienne (soit 687 jours terrestres).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo