Ingenuity a rencontré un souci lors d'un test de rotation de ses pales. La Nasa estime que son hélicoptère martien doit recevoir une mise à jour logicielle. L'échéance du 14 avril pour un premier essai de vol paraît difficilement tenable.

« Ingenuity va bien, mais a besoin d’une mise à jour du logiciel de vol » : le 13 avril 2021, le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa a donné des nouvelles de son petit hélicoptère martien, toujours cloué au sol. Sa première tentative de vol, initialement prévue pour le 11 avril, a dû être repoussée en raison d’un problème rencontré lors de tests de rotation rapide des pales. Cette séquence de tests s’était arrêtée prématurément.

L’agence spatiale a alors évoqué la date du 14 avril pour cet essai, au plus tôt. Mais cette échéance semble, elle aussi, de plus en plus incertaine. Dans son communiqué du 12 avril, la Nasa écrit : « Notre meilleure estimation d’une date de vol ciblée est fluide pour le moment », ajoutant que l’agence devrait « fixer une date de vol à la semaine prochaine » — ce qui emmènerait donc au-delà de la date du 14 avril.

Ingenuity au 44è sol de la mission. // Source : Flickr/CC/NASA/JPL-Caltech/Thomas Appéré

La solution pour résoudre le problème rencontré par Ingenuity lors du test est logicielle, selon la Nasa. « Au cours du week-end, l’équipe a envisagé et testé plusieurs solutions possibles à ce problème, et a conclu que des modifications mineures et la réinstallation du logiciel de contrôle de vol d’Ingenuity était la voie la plus solide, décrit l’agence spatiale. Cette mise à jour logicielle modifiera le processus par lequel les deux contrôleurs de vol démarrent, permettant au matériel et au logiciel de passer en toute sécurité à l’état de vol. »

Les autres fonctionnalités sont stables

La Nasa ajoute que la modification apportée au logiciel est assez simple, mais que le processus pour la valider et la transmettre vers l’hélicoptère doit prendre un peu de temps. La date à laquelle le test de rotation (nécessaire avant d’envisager le décollage) pourra être reprogrammé n’est pas déterminée. L’agence spatiale se veut toutefois rassurante quant aux autres fonctionnalités de son hélicoptère (alimentation, communications, contrôle de la température), assurant qu’elles sont stables.

« Il n’est pas surprenant qu’une démonstration technologique comme celle-ci rencontre des défis sur lesquels il faut travailler en temps réel », avance la Nasa. Pour l’agence spatiale, Ingenuity sert avant tout de démonstrateur technologique, pour parvenir enfin à voler sur une autre planète que la Terre. L’hélicoptère est entièrement pensé pour cette tâche et n’embarque d’ailleurs aucun instrument scientifique. La mission principale reste celle du rover Perseverance, qui doit d’ailleurs assister de loin aux activités de son compagnon, par sécurité. Cependant, le temps est compté pour les équipes : la mission d’Ingenuity ne doit durer que 30 sols (le nom du jour sur Mars), soit 31 jours terrestres. Les vérifications et les essais de vols doivent nécessairement avoir lieu dans ce laps de temps.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo