Le rover Perseverance évolue dans le cratère Jezero sur Mars. Parmi ses instruments scientifiques, il possède une station météorologique. Un premier « bulletin météo » a pu être obtenu par la Nasa.

Parmi les instruments scientifiques embarqués par le rover Perseverance sur Mars, se trouve une station météorologique. MEDA (pour « Mars Environmental Dynamics Analyzer ») a permis d’obtenir un tout premier « bulletin météo » dans le cratère Jezero, où la mission Mars 2020 s’est posée le 18 février 2021. Les capteurs de la station météorologique ont été déployés peu après.

Le 6 avril, la Nasa a informé que l’astromobile avait obtenu sa première mesure de température sur Mars : lorsque le système a commencé à fonctionner le 19 février, il faisait moins de -20°C à la surface de la planète rouge, au niveau de son emplacement dans le cratère Jezero. La température mesurée est passée à -25,6°C, 30 minutes plus tard.

Déploiement de l’instrument MEDA. // Source : NASA/JPL-Caltech

Connaître les conditions météorologiques dans l’environnement de la mission Mars 2020 est important pour le bon déroulement de ses activités. Depuis la Terre, il est possible d’obtenir des informations sur le climat martien à l’aide de télescopes (par exemple sur les grandes tempêtes de poussière qui se produisent à intervalles réguliers).

Évidemment, il est plus complexe de prévoir la manière dont cette poussière est soulevée et transportée, ou l’évolution des petites tempêtes : d’où l’intérêt d’envoyer des robots équipés de stations météorologiques sur place. Leurs données sont également importantes dans la perspective d’envoyer un jour une mission habitée sur Mars.

Que fait l’instrument MEDA ?

L’instrument MEDA, qui pèse 5,5 kilogrammes (moins que SuperCam, le plus lourd des instruments du rover avec ses 10 kilogrammes), possède plusieurs capteurs localisés sur le « cou » du mât du rover, ainsi que sur son « corps ». MEDA doit servir à enregistrer les niveaux de poussière, ainsi qu’à mesurer six paramètres de conditions atmosphériques : le vent (sa vitesse et son sens), la pression, l’humidité, la température de l’air, la température du sol, le rayonnement (venant du Soleil et de l’espace).

Le système s’active toutes les heures, et se met en veille après avoir enregistré les données. Il fait cela indépendamment des opérations de Perseverance, aussi bien pendant le jour que pendant la nuit. Les mesures de MEDA jouent un rôle pour la mission de l’hélicoptère Ingenuity, en aidant à déterminer si les conditions atmosphériques sont favorables aux vols.

Les équipes du JPL ont pu comparer des données de MEDA à celles de la station météorologique d’un autre rover : la station REMS (pour « Rover Environmental Monitoring Station ») de Curiosity. Comme Perseverance, cet autre astromobile embarque des capteurs répartis sur son corps, afin de mesurer divers paramètres dans le cratère Gale. Les deux robots, qui sont les seuls rovers actifs de la Nasa sur Mars actuellement, sont séparés par plus de 3 700 kilomètres de distance. Le JPL a ainsi vu que Perseverance semble connaître une atmosphère « plus propre » que son homologue, d’après les mesures de poussière et de rayonnement.

À ce jour, la Nasa dispose de données atmosphériques obtenues à trois endroits différents sur Mars. En plus de Perseverance et Curiosity, l’agence opère aussi la mission InSight (qui n’est pas un rover, mais un atterrisseur), qui se trouve dans la plaine Elysium Planitia.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo