Un nouveau robot a été posé sur Mars par la Nasa. Il s'agit de Perseverance, qui a élu domicile dans le cratère Jezero. Où se sont posés ses prédécesseurs ? Voici, en animation, les sites des atterrisseurs martiens de la Nasa qui ont réussi leur mission.

La famille des robots de la Nasa qui se sont posés sur Mars s’est agrandie le soir du 18 février 2021, avec l’atterrissage réussi de Perseverance. Le dernier rover martien de l’agence spatiale européenne a élu domicile dans un cratère. Comme d’autres atterrisseurs avant lui, il a entamé ses activités dans la foulée, envoyant de premières images de son environnement. Il a aussi enregistré les tout premiers sons que l’on n’ait jamais entendus sur la planète rouge.

Les robots que la Nasa a déjà posés sur Mars, et qui ont réussi à mener leur mission, sont au nombre de 9. L’animation que notre motion designeuse Nino Barbey a réalisée ci-dessous montre leur position sur la planète rouge.

Sur ces 9 robots, 3 sont encore actifs

Aujourd’hui, seuls Curiosity, InSight et Perseverance sont encore en fonctionnement et poursuivent leur mission. InSight n’est pas mobile, tandis que Curiosity et Perseverance sont eux équipés de roues et peuvent se déplacer (relativement lentement, à titre d’exemple Curiosity a pour l’instant parcouru plus de 24 kilomètres).

Lancement Atterrissage Site
Viking 1 20 août 1975 20 juillet 1976 Chryse Planitia
Viking 2 9 septembre 1975 3 septembre 1976 Utopia Planitia
Pathfinder 4 décembre 1996 4 juillet 1997 Ares Vallis
Spirit 10 juin 2003 4 janvier 2004 Cratère Goussev
Opportunity 7 juillet 2003 25 janvier 2004 Plaine du Méridien
Phoenix 4 août 2007 28 mai 2008 Green Valley
Curiosity 26 novembre 2011 6 août 2012 Aeolis Pallus
InSight 5 mai 2018 26 novembre 2018 Elysium Planitia
Perseverance 30 juillet 2020 18 février 2021 Cratère Jezero

De nombreuses raisons ont motivé (et continuent de motiver) cette exploration robotisée de Mars. L’un des grands questionnements est de savoir si la planète a été habitable, voire habitée, au cours de son histoire. Les missions aident également à mieux cerner l’histoire climatique de la planète et son système géologique. Et, bien sûr, dans la perspective d’envoyer un jour des humains sur Mars, l’exploration de l’astre (au sol, ou même depuis l’orbite) est cruciale pour espérer mener à bien des missions habitées.

Carte (trop mignonne) des robots de la Nasa qui se sont posés sur Mars. // Source : Nino Barbey pour Numerama

Bien avant l’ère des missions robotisées, des découvertes ont pu être faites sur Mars, grâce aux observations astronomiques, sans instrument, puis avec. En 1965, la mission Mariner 4 est parvenue à survoler Mars et à obtenir une vingtaine d’images de la planète (dont la première, qui fut coloriée à la main). Les missions Viking ont marqué les premiers atterrissages réussis sur Mars pour la Nasa. Avec Spirit et Opportunity, l’agence spatiale a commencé à disposer véritablement d’engins dotés d’une bonne autonomie et capables de mener une mission ambitieuse.

Prochaine étape : le retour d’échantillons du sol martien. L’arrivée de Perseverance sur Mars en est une ébauche, puisque le rover doit réaliser des prélèvements et les stocker, dans l’attente d’une future mission qui viendra les récupérer pour les ramener sur la Terre.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo