Dans quelques jours doit avoir lieu le premier vol d’essai de l’hélicoptère Ingenuity sur Mars. En attendant, l’engin a pu utiliser sa caméra pour prendre une première photo.

L’astromobile Perseverance, on le sait, ne manque pas de caméras. On en compte dix-neuf en tout sur le rover, parmi les vingt-trois que compte la mission Mars 2020. Grâce à tout cet attirail, il a été possible de découvrir l’atterrissage spectaculaire du rover, d’observer son environnement immédiat, mais aussi de prendre son premier selfie — en fait, cela sert à la Nasa pour contrôler l’état de l’engin.

Mais il n’y a pas que la sonde spatiale et l’astromobile qui ont des caméras. Le tout petit hélicoptère Ingenuity, qui a été déposé début avril par Perseverance, a aussi les siennes. Il en a très exactement deux : la première est une caméra en couleur, qui sert à obtenir des images du terrain, tandis que la seconde, réservée à la navigation, filme en noir et blanc. Et justement, on a déjà un premier cliché.

Première photo Ingenuity

La première photo prise par Ingenuity.

Source : Nasa/JPL-Caltech

La photo, prise le 3 avril et partagée le 5 avril par l’agence spatiale américaine, ne se démarquera évidemment ni par son caractère artistique, ni par sa qualité. De l’aveu même des équipes, la résolution est très faible. À titre de comparaison, les smartphones actuels font largement mieux, sans parler des appareils photo classiques. Cependant, les prises de vue devraient s’améliorer.

Une comparaison qui s’arrête là : Ingenuity fait face à des contraintes de poids et de place, ce qui l’empêche d’embarquer une caméra. L’engin pèse moins de 2 kg et il doit composer par ailleurs avec des dimensions réduites. La raison ? L’atmosphère martienne étant bien moins dense que celle sur Terre, il est extrêmement difficile d’y faire décoller quoi que ce soit. Cela nécessite aussi des compromis techniques.

« Quelques images de plus haute résolution devraient être acquises par cet imageur au cours de chacun des vols d’essai d’Ingenuity », explique ainsi la Nasa dans un billet de blog le 5 avril. Pour comprendre ce que l’on voit sur le cliché, Ingenuity se trouve sous le rover Perseverance — on distingue deux de ses roues en haut de l’image. Le sol se trouve donc très proche de l’objectif.

Le vol de l’hélicoptère Ingenuity sur Mars est imminent

Depuis, l’astromobile s’est déplacé afin que les panneaux solaires situés juste au-dessus des rotors de l’hélicoptère puissent capter les rayons du Soleil — on peut d’ailleurs voir le déplacement du rover, grâce aux traces laissées sur le sol. Il a fallu six jours martiens pour déployer le petit hélicoptère. Désormais détaché de Perseverance, il restait à Ingenuity à démontrer qu’il pouvait survivre à la rigueur de la nuit martienne. C’est fait.

Il est prévu, dans la journée du 7 avril, de libérer les pales de l’hélicoptère et de mener des tests pour vérifier si elles sont en bon état. La première tentative de vol est prévue au plus tôt le 11 avril. La Nasa a déjà déterminé sa zone d’essai. Perseverance ne sera pas très loin, à une centaine de mètres, à la fois pour filmer les évènements et pour rester à distance si jamais Ingenuity part en vrille.

Sur le papier, le premier vol d’Ingenuity doit durer une trentaine de secondes maximum. Il survolera le sol à trois mètres d’altitude, après s’être élevé à la vitesse d’un mètre par seconde. Une fois au sol, des données techniques doivent être transmises à Perseverance, qui les transmettra ensuite à la Nasa, ainsi que les images du vol. Près de cinq essais de vol sont prévus, répartis sur trente jours martiens.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.