Quels sont les premiers résultats de l'instrument SuperCam à bord du rover martien Perseverance ? Le CNES a organisé un événement afin de dresser un premier bilan de l'état de l'instrument scientifique le plus lourd de l'astromobile. Voici comment le revoir.

Perseverance est officiellement passé du statut d’atterrisseur à celui de rover : depuis le 4 mars, le robot a commencé à rouler sur la planète rouge. Il déplace avec lui plusieurs instruments scientifiques, dont SuperCam, positionné au sommet du mât. La France a participé à la conception de cet « œil » de Perseverance, en collaboration avec le laboratoire national de Los Alamos (Nouveau-Mexique).

Comment se porte l’instrument depuis que Perseverance s’est posé sur Mars le 18 février ? Le CNES, en collaboration avec le CNRS, a organisé un événement qui était à suivre en direct pour prendre des nouvelles de SuperCam et de ses premières activités. Si vous l’avez manqué, il est encore temps de le revoir.

  • Quoi ? Le premier bilan de santé de l’instrument SuperCam, qui se trouve à bord du rover Perseverance sur Mars.
  • Où ? L’événement est à revoir depuis YouTube sur la chaîne du CNES, ou depuis le site du CNRS ou le site du CNES, qui intègrent aussi la vidéo.
  • Quand ? Ce direct a eu lieu le mercredi 10 mars 2021, à partir de 17h30 (heure de Paris).
MastUnit de Supercam en test vide thermique au Centre Spatial de Toulouse. // Source : CNES/TRONQUART Nicolas, 2018 (photo recadrée)

À quoi sert SuperCam ?

Le CNRS décrit l’instrument SuperCam comme un « véritable couteau suisse pour analyser le sol martien ». L’instrument est une version modifiée de ChemCam qui se trouve sur l’autre rover martien actif de la Nasa, Curiosity. À bord de SuperCam, les ingénieurs ont disposé cinq techniques différentes pour observer et analyser à distance la composition chimique et minéralogique des roches martiennes. SuperCam est le plus lourd de tous les instruments embarqués par Perseverance, avec ses 10 kilogrammes. Il a été conçu, comme le reste de la charge utile du rover, pour supporter les températures basses martiennes.

Le principal objectif poursuivi avec Perseverance est la collecte d’échantillons du sol martien (en surface), dans la perspective de les ramener un jour jusque sur Terre. L’analyse de ces prélèvements pourrait peut-être aider à rechercher si une vie microbienne a pu exister dans le passé de Mars. Cette dimension microbiologique est une première, car jamais des échantillons n’ont été ramenés de l’espace dans le but d’étudier des traces possibles de vie.

L’agence spatiale française n’avait pas donné beaucoup d’indications sur les annonces auxquelles s’attendre ce soir. Néanmoins, Pernelle Bernardi, ingénieure CNRS à l’Observatoire de Paris – PSL au Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (LESIA) et responsable technique de l’instrument Supercam du rover, avait teasé de « superbes » résultats sur Twitter. Ce sont finalement les tout premiers enregistrements audio du microphone de SuperCam sur Mars qui ont été présentés.

Lors de cet événement consacré au premier bilan de SuperCam sur Mars, vous pouviez aussi suivre les annonces via les réseaux sociaux du CNES et du CNRS, en utilisant éventuellement le hashtag #CapSurMars. Ces comptes et ce hashtag restent utiles pour continuer à s’informer sur la suite de la mission de Perseverance.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo