C/2020 F3, aussi surnommée la comète NEOWISE, est passée au plus près de la Terre ce jeudi 23 juillet 2020. Vous pouvez revoir le passage de cet objet, actuellement visible à l'œil nu dans le ciel, immortalisé par un astronome.

C/2020 F3 (NEOWISE) était au plus près de la Terre ce 23 juillet 2020. Elle se trouvait alors à 0,69 unité astronomique de notre planète, soit un peu plus de 103 millions de kilomètres. La comète qui fait le bonheur des astronomes et photographes est toujours observable à l’œil nu. Il était également possible de suivre son passage à sa distance minimale avec la Terre lors d’un événement retransmis en direct. Voici comment le revoir.

  • Où ? Sur la chaine YouTube de l’astronome italien Gian Masi,
  • Quand ? Ce live a commencé à 21h30 (19h30 UTC) le jeudi 23 juillet 2020,
  • Quoi ? Le passage de la comète C/2020 F3 (NEOWISE) à sa distance minimale de la Terre.
La comète C/2020 F3 (NEOWISE). // Source : Flickr/CC/Sebastian Heuser (photo recadrée)

Un spectacle rare

En ce moment, C/2020 F3 est observable toute la nuit, dans la direction de la Grande Ourse (une constellation célèbre en forme de « casserole »). Le spectacle est inédit, car l’objet ne reviendra pas dans notre système solaire avant plus de 6 000 ans. La comète NEOWISE a même pu être immortalisée de l’espace, grâce à la sonde solaire Parker, qui s’est trouvée par un heureux hasard au bon endroit pour capturer C/2020 F3 peu après son périhélie (son passage au plus près du Soleil).

Actuellement, C/2020 F3 présente une magnitude apparente estimée à 2,2. La magnitude limite de l’œil nu est de 6. Il faut savoir que plus un objet est brillant dans le ciel, plus sa magnitude est faible. Même si la comète perd de sa brillance en s’éloignant peu à peu du Soleil, il y a donc de la marge pour espérer la voir encore quelques temps.

La popularité de la comète NEOWISE est en partie expliquée par le fait que d’autres comètes, C/2020 F8 (SWAN) et C/2020 Y4 (ATLAS), semblaient auparavant prometteuses pour l’observation à l’œil nu. Malheureusement, voir SWAN à l’œil nu s’est avéré compliqué, tandis qu’ATLAS s’est tout simplement fragmentée.

Les comètes n’offrent pas seulement un superbe spectacle astronomique. Ces astres diffus, que l’on peut voir lorsqu’ils s’approchent du Soleil (lorsque les glaces se subliment), contiennent de précieuses informations sur l’origine du système solaire. Ce sont les vestiges des corps qui, en s’agglomérant, ont rendu possible la formation des planètes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo