Jupiter, la cinquième planète du système solaire, peut être comparée à une sorte de mini système solaire. L’astre a une composition comparable à notre étoile. La planète exerce une influence sur des lunes, des anneaux et des astéroïdes.

Elle est deux fois plus massive que toutes les autres planètes du système solaire réunies : Jupiter est de loin la plus grande de nos voisines. Avec son histoire tumultueuse et ses impressionnants cyclones, l’astre fascine beaucoup de scientifiques. L’étude de ses propriétés et de son environnement peut amener à une comparaison. « Jupiter est comme un petit système solaire », décrit Florent Deleflie, astronome à l’Observatoire de Paris, interrogé par Numerama.

La géante gazeuse peut être comparée à une étoile : elle possède les mêmes ingrédients que ce type d’astre, explique la Nasa, mais sa masse n’a pas été suffisante pour qu’elle s’embrase. « Du point de vue de sa composition, Jupiter est proche d’une étoile », confirme Florent Deleflie. La planète est constituée principalement d’hydrogène et d’hélium, comme le Soleil.

Entourée de lunes et d’anneaux

Outre sa composition, Jupiter est semblable à un système solaire miniature car elle possède plusieurs lunes. Même si Saturne détient le record de la planète avec le plus grand nombre de lunes (82 au total), Jupiter en possède tout de même un grand nombre : on en connait 79 (5 ont reçu un nom officiel l’année dernière). Jupiter possède aussi un système d’anneaux, observé pour la première fois en 1979 par la sonde Voyager 1.

Les quatre plus grands satellites de Jupiter, Io, Europe, Ganymède et Callisto, ont été découverts par Galilée en 1610. « Galilée a montré qu’il existait un autre point que la Terre qui semblait être un centre », complète Florent Deleflie. La découverte des satellites galiléens allait alors à l’encontre du géocentrisme — système astronomique présumé dans lequel la Terre était présentée comme le centre de l’univers.

Les astéroïdes troyens sont en vert. // Source : Wikimedia/CC/Mdf (photo recadrée et modifiée)

Les astéroïdes troyens sont en vert.

Source : Wikimedia/CC/Mdf (photo recadrée et modifiée)

Des astéroïdes dans un ballet orchestré par la planète

En plus des nombreuses lunes qui contribuent à faire de Jupiter un centre, il ne faut pas oublier d’autres objets célestes : les astéroïdes troyens. « Ils tournent autour du Soleil dans un ballet céleste réglé par Jupiter », résume l’astronome de l’Observatoire de Paris. Ces astéroïdes se situent sur la même orbite que Jupiter. Ils suivent et précèdent la planète, formant un angle de 60° avec le Soleil.

Ces caractéristiques expliquent pourquoi il est possible de comparer la planète Jupiter à un mini système solaire. La plus vieille planète du système solaire exerce une véritable influence au-delà de son propre système (la planètes, ses lunes et ses anneaux), qui est lui-même un élément important du système solaire externe.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !