Une nouvelle tempête a été repérée au pôle sud de la planète Jupiter. Le cyclone est aussi gros que la France en superficie. Il s'intègre à un groupe de plusieurs cyclones, organisé en forme d'hexagone.

Un nouveau cyclone a été découvert sur la planète Jupiter. La Nasa a annoncé cette découverte le 12 décembre 2019. La tempête, qui se trouve au pôle sud de l’astre, a été repérée le 3 novembre dernier par la sonde spatiale Juno.

Ce nouveau cyclone fait partie d’un groupe de tempêtes. Lors de son approche en juillet 2016, la sonde avait déjà découvert un ensemble de cyclones aux pôles de Jupiter, dont six situés au sud. « À chaque survol, les données ont renforcé l’idée que cinq tempêtes de vent tourbillonnaient dans une configuration pentagonale autour d’une tempête centrale au pôle sud et que le système semblait stable », résume la Nasa. La découverte d’un nouveau cyclone change un peu la situation.

La nouvelle tempête repérée sur Jupiter. // Source : NASA/JPL-Caltech/SwRI/ASI/INAF/JIRAM (photo recadrée, annotation Numerama)

D’un pentagone imparfait à un hexagone

À l’origine, les scientifiques pensaient que ces cyclones situés au pôle de la planète « faisaient partie d’un club privé qui semblait résister à l’entrée de nouveaux membres », commente l’astrophysicien Scott J. Bolton, responsable des recherches de la mission Juno au Southwest Research Institute de San Antonio (Texas), cité par la Nasa. Pourtant, une tempête plus petite s’est jointe au groupe, comme l’a découvert Juno lors de son 22e survol destiné à collecter des données scientifiques. La sonde est passée à une altitude de 3 500 kilomètres au dessus des nuages de Jupiter.

Les scientifiques savent désormais qu’un sixième cyclone existe au pôle sud de Jupiter. Jusqu’à présent, les cinq cyclones entourant la tempête centrale ne formaient pas un pentagone parfait. « Il y avait toujours un écart entre les cyclones 1 et 2, dont l’étendue variait », explique le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. Avec ce nouveau cyclone, le groupe prend une forme hexagonale, autour de la tempête centrale, comme le montre l’image suivante.

Le nouveau cyclone se trouve entre les cyclones 1 et 2. Il est représenté par un « + ». // Source : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS (photo recadrée)

Le cyclone pourrait-il grandir ?

Quelle est la taille de ce cyclone ? Elle est plus petite que celle de ses homologues. À titre de comparaison, le nouveau cyclone fait à peu près la taille du Texas, qui a la superficie de la France, tandis que le cyclone central a une largeur comparable à celle des États-Unis. La vitesse des vents du nouveau cyclone est d’environ 362 km/h, soit une vitesse comparable à celle des autres cyclones du groupe.

De futurs survols pourront peut-être permettre de suivre son évolution et de voir s’il devient aussi gros que les cyclones voisins. Grâce à de telles images, les scientifiques peuvent mieux comprendre les processus atmosphériques sur Jupiter, mais plus largement sur les géantes gazeuses comme Saturne, Uranus ou Neptune, ainsi que les exoplanètes qui leur sont semblables.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo