Les internautes ont eu quelques mois pour proposer, sur Twitter, des noms à donner à 5 nouvelles lunes de Jupiter. L'Union astronomique internationale a fait son choix et a officiellement nommé les objets célestes.

Dans le système solaire, aucune planète n’a autant de satellites naturels que Jupiter (en tout cas, que l’humanité ait observé jusqu’ici). Il y a plus d’un an, de nouvelles lunes ont été découvertes autour de l’astre, portant à 79 le nombre de ses satellites. 5 de ces lunes ont désormais un nom officiel, a confirmé l’Union astronomique internationale le 26 août 2019.

Pour nommer ces objets célestes, la Carnegie Institution de Washington avait sollicité les internautes en février dernier. Jusqu’en avril, il était possible de proposer des idées de noms via Twitter. Évidemment, il y avait quelques règles à respecter : le nom des lunes devait faire référence à des personnages de la mythologie romaine ou grecque, liés à Jupiter (ou Zeus chez les Grecs).

Selon le mouvement des lunes autour de Jupiter, il fallait aussi que leur nom se termine par des lettres précises : « e » si la lune a un mouvement rétrograde (elle tourne dans le sens des aiguilles d’une montre autour de Jupiter) ou « a » si son mouvement est prograde (elle tourne dans l’autre sens). Voici les noms qui ont été approuvés par l’Union astronomique internationale le 19 août dernier.

Eiréné, l’incarnation de la paix

La lune S/2003 J5 prend le nom d’Eiréné, une divinité de la mythologie grecque. Fille de Zeus (Jupiter) et de Thémis, déesse de la justice, Eiréné représente la paix. Elle est aussi l’une des Heures, un groupe de trois déesses (toutes filles de Zeus et Thémis) symbolisant la division du temps et le passage des saisons. L’idée de ce nom a été proposée dans 16 tweets différents. C’est le tweet du compte @PJRYYC qui a attiré l’attention de l’Union astronomique internationale, même si le compte @Quadrupoltensor a été le premier a suggérer ce nom.

Eiréné. // Source : Wikimedia/CC/MatthiasKabel (photo recadrée)

Philophrosyne, une ode à l’amitié

Philophosyne donne son nom à la lune S/2003 J15. Elle est la déesse de l’amitié, de la gentillesse et de la bienvenue, dans la mythologie grecque. C’est la fille d’Héphaïstos, lui-même fils de Zeus, et d’Aglaé, membre du groupe des Charites (des déesses représentant la grâce). Le nom a été proposé par les comptes @Chw3mmyths, @CharmedScribe et @iamalunatic.

Euphémé, déesse des louanges

La lune S/2003 J3 portera désormais le nom d’Euphémé, également suggéré par le compte @iamalunatic. Euphémé est une nymphe, fille d’Héphaïstos et d’Aglaé. Elle est la sœur de Philophrosyne et fait aussi partie des Charites. Elle symbolise les bons mots, les louanges, les acclamations et les applaudissements.

Les lunes de Jupiter qui attendaient un nom. // Source : Carnegie Science

Pandia, la pleine lune personnifiée

Pandia est la fille de Zeus et de Séléné, la déesse de la lune. C’est la lune S/2007 J4 qui sera désormais nommée en l’honneur de cette divinité. Elle représente la pleine lune : il n’y a donc rien d’étonnant à ce que Pandia ait été l’un des noms les plus proposés sur Twitter. Le nom a été d’abord repéré avec le tweet du compte @emmabray182.

Ersa, déesse de la rosée

La lune S/2018 J1 prend le nom d’Ersa, la sœur de Pandia (ses parents sont aussi Zeus et Séléné). Elle est la déesse de la rosée. Son nom peut aussi s’écrire Hersé. Plus d’une vingtaine de tweets ont suggéré ce nom pour l’une des lunes de Jupiter. Le premier compte à avoir proposé ce nom pour cette lune était @8603103.

Partager sur les réseaux sociaux