Les astéroïdes font régulièrement un passage remarqué dans le voisinage de la Terre. Ces objets sont plus ou moins éloignés de notre planète lors de leur approche. Derniers en date : deux astéroïdes vont nous survoler le samedi 14 septembre.

Régulièrement, un nouvel astéroïde attire l’attention lors de son passage dans le voisinage de la Terre. Malgré certaines prédictions alarmistes, aucun de ces objets n’est entré en collision avec notre planète. La plupart d’entre eux passent à une distance estimée à plusieurs millions de kilomètres de la Terre, ce qui nuance grandement le risque d’un possible impact. D’autres spécimens s’approchent davantage et la question de les repérer suffisamment tôt peut se poser.

Pour vous aider à vous y retrouver, Numerama tient la liste des astéroïdes qui ont récemment fait parler d’eux à cause de leur visite dans les environs de la Terre, ceux qui « s’approchent » de notre planète et qui sont détectés par les agences spatiales et la communauté scientifique.

14 septembre 2019 : un duo d’astéroïdes

« Deux astéroïdes de taille relativement moyenne survoleront la Terre en toute sécurité » le 14 septembre 2019, a prévenu la Nasa le 12 septembre. L’Agence spatiale américaine assure que les deux objets ne posent aucun risque de collision avec notre planète. Voici ce qu’il faut retenir de leur passage.

  • L’astéroïde 2010 C01 doit passer près de la Terre le 14 septembre aux alentours de 5h42. Il fait entre 120 et 260 mètres.
  • L’astéroïde 2000 QW7 s’approchera de la Terre le même jour, vers 13h54. Il mesure entre 290 et 650 mètres.
Ces astéroïdes ne devraient représenter aucun risque pour notre planète. // Source : Nasa (photo recadrée)

Tous deux passeront à environ 3,5 millions de kilomètres de notre planète, soit environ 14 fois la distance entre la Terre et la Lune (les deux astres sont séparés par un peu moins de 385 000 kilomètres). Ils sont considérés comme des objets géocroiseurs (« Near-Earth Objects » ou NEO) par le Centre d’étude des objets géocroiseurs de la Nasa qui surveille les orbites des astéroïdes et comètes.

La Nasa mène d’ailleurs un programme d’observation dont l’objectif est de rechercher et de suivre les 90 % objets géocroiseurs dont la taille est égale ou supérieure à 140 mètres. « Bien qu’aucun astéroïde connu d’une taille égale ou supérieure à 140 mètres n’ait une chance importante de toucher la Terre pendant les 100 prochaines années, moins de la moitié des 25 000 objets géocroiseurs estimés, d’une taille de 140 mètres et plus, ont été découverts à ce jour », résume l’agence spatiale.

10 septembre 2019 : un trio d’astéroïdes

Un trio d’astéroïde est passé dans le voisinage de la Terre les 9 et 10 septembre 2019, a rapporté Space.com. Que faut-il retenir de leur passage ?

  • L’astéroïde 2019 QZ3 est passé aux alentours de 12h49 le 9 septembre. Il se trouvait à 0,0248 unité astronomique environ de la Terre, c’est-à-dire plus de 3,7 millions de kilomètres. C’est le plus gros des 3, avec un diamètre d’environ 67 mètres.
  • L’astéroïde 2019 RG2 est passé aux alentours de 21h13 le même jour. Il se trouvait à environ 0,0035 unité astronomique de notre planète, soit un peu plus de 523 000 kilomètres. Il mesure environ 20 mètres de diamètre.
  • Et l’astéroïde 2019 QY4 est passé vers 3h10 le 10 septembre. Il se trouvait alors à une distance d’environ 0,0064 unité astronomique, soit un peu plus de 957 000 kilomètres. Son diamètre est d’environ 16 mètres.
Les objets géocroiseurs (Near Earth Objects) connus. // Source : Wikimedia/CC/NASA/JPL-Caltech

Tous ces astéroïdes sont considérés comme des objets géocroiseurs. L’orbite de ces objets autour du Soleil les amène à une distance réduite de l’orbite de notre planète. Ce n’est que lorsqu’un objet est à une distance de 0,05 unité astronomique de la Terre (soit 7,5 millions de kilomètres) ou moins, et que son diamètre est d’au minimum 150 mètres, qu’il peut alors être considéré comme un objet potentiellement dangereux (« Potentially Hazardous Object » ou PHO). Ces 3 astéroïdes n’ont pas un diamètre aussi grand.

Néanmoins, on ne peut pas dire que ces objets nous « frôlent ». Pour relativiser la distance qui les sépare de la Terre lors de leur passage, il suffit encore une fois de songer à la distance entre la Lune et la Terre, soit un peu moins de 385 000 kilomètres. Le plus proche des 3 astéroïdes à être passé dans le voisinage de la Terre le 10 septembre est encore plus lointain.

6 septembre : un astéroïde de la taille de la Tour Eiffel

Le matin du 6 septembre 2019, un astéroïde nommé 2019 GT3 est passé à 7 millions de kilomètres de la Terre. Il était environ 6h21. Son diamètre était d’environ 370 mètres, ce qui explique pourquoi il a été comparé à la Tour Eiffel (qui mesure 324 mètres de hauteur).

Cet astéroïde, classé dans la catégorie des objets géocroiseurs, est aussi considéré comme un objet potentiellement dangereux (« Potentially Hazardous Asteroid » ou PHA). Mais, à nouveau, 2019 GT3 n’a pas « frôlé » la Terre en passant à une distance de 7 millions de kilomètres.

L’orbite de l’astéroïde 2019 GT3, en blanc. L’orbite de la Terre est en bleu. // Source : Capture d’écran JPL Small-Body Database Browser.

10 août : un astéroïde comparé à l’Empire State Building

Un autre astéroïde est passé dans les environs de la Terre le 10 août dernier : avec ses 570 mètres de hauteur, 2006 QQ23 a vite été comparé à l’Empire State Building et ses 381 mètres de hauteur. À nouveau, il s’agit d’un object géocroiseur. Il est passé à un peu moins de 8 millions de kilomètres de la Terre (ou 0,0497 unité astronomique).

À cette occasion, l’astrophysicien et directeur de recherche au CNRS Patrick Michel nous avait rappelé pourquoi il était également impropre de parler de « frôlement » avec la Terre pour cet événement. « Tout est relatif. De quoi parle-t-on quand on parle de frôlement, est-ce que l’objet touche ou perturbe la Terre ? En l’occurence, c’est surtout la Terre qui perturbe l’objet », avait-il nuancé. Le scientifique préférait souligner l’opportunité que représentent les passages de tels astéroïdes dans le voisinage terrestre, car c’est une occasion de les étudier et d’en apprendre davantage sur l’histoire du système solaire.

L’orbite de 2006 QQ23 en blanc. Celle de la Terre est en bleu. // Source : Capture d’écran JPL Small-Body Database Browser

25 juillet : l’astéroïde qui nous a frôlé

Un autre astéroïde est passé près de la Terre le jeudi 25 juillet 2019 et, cette fois-ci, on peut davantage considérer qu’il nous a bel et bien frôlé. 2019 OK, un astéroïde géocroiseur, est passé à environ 0,00047 unité astronomique de la Terre, soit un peu plus de 70 000 kilomètres. Cela s’est produit aux alentours de 3h du matin.

Pour comprendre pourquoi ce passage a été remarqué, il faut encore une fois rappeler la distance entre la Terre et la Lune, de moins de 385 000 kilomètres. Les 70 000 kilomètres séparant notre planète de 2019 OK représentent environ 5 fois moins cette distance. L’événement a aussi marqué les esprits car l’astéroïde a été détecté tardivement.

L’orbite de 2019 OK autour du Soleil. // Source : Wikimedia/CC/Phoenix7777

Partager sur les réseaux sociaux