L'origine du visiteur interstellaire Oumuamua a divisé les scientifiques. Deux astronomes proposent de regarder vers la Lune pour tenter de mieux comprendre l'origine de ce genre d'objets.

Il est passé il y a déjà 2 ans dans le voisinage de la Terre : après tout ce temps, l’étrange visiteur interstellaire Oumuamua continue de fasciner les scientifiques. La grande énigme reste toujours de savoir d’où il est venu. Et si l’on ne cherchait pas au bon endroit ? Deux astronomes de l’université de Harvard proposent de regarder en direction de la Lune pour mieux étudier les objets interstellaires comme Oumuamua.

Dans leur étude, publiée le 26 août 2019 sur la plateforme arXiv.org et repérée par Universe Today, ils proposent de lancer une mission pour étudier « les impacts interstellaires sur la Lune », c’est-à-dire les marques laissées par les collisions d’objets interstellaires sur l’astre.

Une vue d’artiste d’Oumuamua. // Source : Flickr/CC/Stuart Rankin (photo recadrée)

La mission consisterait à lancer un satellite en orbite autour de la Lune. À son bord se trouverait un télescope qui pourrait repérer les marques de ces impacts. En regardant la Lune par l’intermédiaire de ce télescope les scientifiques seraient alors capables de mieux estimer « la vitesse, la masse et la densité des objets interstellaires » qui ont laissé ces traces.

Une vue sur les cratères à 100 km de hauteur

Les astronomes proposent d’installer ce télescope à 100 kilomètres au-dessus de la surface lunaire. D’après leurs estimations, l’instrument pourrait permettre d’observer un impact d’objet interstellaire par année. « Les cratères résultants [ndlr : de ces impacts] devraient être facilement détectables à la surface de la Lune », assurent les scientifiques.

Sur Terre, les petits objets comme les météorites se consument en approchant, car ils entrent en contact avec l’atmosphère. Lorsque des événements similaires se produisent sur la Lune, les objets heurtent la surface de l’astre, ce qui provoque « des éclairs lumineux et des cratères », rappellent les astronomes. Les chercheurs pensent que l’étude des cratères lunaires et de cette lumière serait une opportunité de percer les mystères de la composition et de l’origine de ces objets impacteurs.

Il faudrait un télescope spatial en orbite autour de la Lune. // Source : Wikimedia/CC/Ruffnax (Crew of STS-125) (photo recadrée)

Ces objets sont « des messagers du cosmos »

Pour compléter les relevés du télescope, les astronomes proposent de s’appuyer sur des observations qui pourraient être faites directement au niveau des cratères, par des rovers lunaires. Ces derniers permettraient d’étudier encore plus en détail les impacts et la composition des objets responsable de ces cavités. Peut-être serait-il possible de tester l’hypothèse que ces objets aient une origine extraterrestre, comme l’ont soupçonné des astrophysiciens pour Oumuamua.

Pour la communauté scientifique, les retombées pourraient dépasser la seule connaissance des objets interstellaires. « Les objets interstellaires sont des messagers qui nous fournissent une nouvelle façon de comprendre le cosmos », explique Amir Siraj, astronome à l’université de Harvard et co-auteur de l’étude, à Universe Today. Par exemple, des fragments éjectés par les étoiles dans le halo de la Voie lactée pourraient nous apprendre comment étaient les premières planètes. »

Partager sur les réseaux sociaux