En étudiant Pluton, la Nasa a remarqué un étrange morceau de roche et glace. Dès le 1er janvier, une sonde va aller l'explorer de plus près.

Réussir à prendre Pluton en photo avait déjà été un véritable défi pour la Nasa. L’agence spatiale ne compte pas pour autant s’arrêter là, comme l’a raconté le Baltimore Sun jeudi 27 décembre. Son prochain objectif : réussir à immortaliser dès le 1er janvier un étrange phénomène aperçu derrière Pluton, à 6,5 milliards de kilomètres de la Terre.

Une mission qui débute le 1er janvier

La Nasa avait envoyé en 2006 la sonde New Horizons, afin d’explorer Pluton et ses alentours. En juillet 2015, les premières images de la planète étaient capturées grâce à une caméra appelée LORRI, capable de prendre 11 images toutes les 24 heures.

La planète Pluton. // Source : Wikimedia/NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

Plus de 3 ans plus tard, la Nasa se lance un nouveau défi. L’agence spatiale aimerait réussir à immortaliser un mystérieux morceau de roche et de glace de couleur rougeâtre qui se situe derrière Pluton.

Elle projette de survoler cet astéroïde, que les scientifiques ont surnommé Ultima Thulé (« au-delà du monde connu »), ce 1er janvier 2019. New Horizons y arrivera vers 18 heures heure française. Il transmettra de premières images dans la foulée à la Terre.

« C’est de la pure exploration »

« C’est de la pure exploration », a indiqué au Baltimore Sun Alan Stern, en charge de la mission. «  Nous allons vers quelque chose de tout à fait inconnu et différent de ce que nous avons pu étudier par le passé », a-t-il ajouté.

S’il fascine autant la communauté scientifique, c’est parce que cet objet aperçu dans la ceinture de Kuiper – qui abrite des centaines de milliers d’astéroïdes – pourrait être le plus vieux jamais observé. Il pourrait dater de la période durant laquelle se sont formées les planètes du système solaire, il y a de ça plusieurs milliards d’années. Il ferait environ 32 kilomètres de long, selon les premières observations. On ignore encore s’il est formé d’un seul bout, ou de plusieurs.

Il avait fallu 10 ans à New Horizons pour atteindre Pluton. Les scientifiques estiment que la sonde pourra tenir encore jusqu’à au moins 2030, mais elle est fragile : un seul débris dans l’espace de la taille d’un grain de riz, jugent-ils, pourrait la rendre inefficace. Il ne faudra donc pas rater le coche pour Ultima Thule. L’objet est en effet si « petit » (à l’échelle locale) que les équipes de la Nasa craignent de le manquer. Elles espèrent pouvoir s’en approcher dans un rayon de 3 000 kilomètres environ.

Partager sur les réseaux sociaux