En plusieurs millions d'années, la taille du cerveau humain a été multipliée par 3. Une étude pense que l'explication est culturelle : il a fallu que les humains apprenant et stockent des informations, souvent acquises en groupe, pour survivre.

En plusieurs millions d’années, la taille du cerveau humain a triplé. Des chercheurs canadiens et américains ont tenté d’expliquer cette évolution dans un article publié le 8 novembre 2018 au sein de la revue PLOS. Selon eux, l’étonnante expansion de cet organe humain est liée à l’ « hypothèse du cerveau culturel. » Le cerveau a évolué en s’agrandissant afin de garantir le processus d’apprentissage.

Les scientifiques commencent par rappeler que « les humains ont des cerveaux extraordinairement volumineux » et qu’ils se distinguent d’autres animaux dont cet organe a aussi grandi en évoluant. Par rapport à la taille du corps, l’accroissement du cerveau humain est la plus importante observée.

Stocker des informations

La théorie du cerveau culturel, présentée par les chercheurs, « repose sur l’idée que les cerveaux se développement pour stocker et gérer plus d’informations. » L’amplification de l’encéphale dépendrait des différentes stratégies d’apprentissage, elles-même influencées par le fait que l’homme a vécu en groupe.

Les chercheurs explorent une hypothèse culturelle expliquant l’accroissement de la taille du cerveau. // Source : Pxhere/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Comme le relèvent les chercheurs, l’extension de la taille du cerveau humain au cours de son évolution sur des millions d’années a de quoi surprendre. « Le tissu cérébral est couteux en énergie, un cerveau plus petit est plus facile à conserver en terme de calories », écrivent les scientifiques. Un gros cerveau complique aussi l’accouchement et met davantage de temps à se développer. Pourquoi celui des êtres humains a-t-il quand même triplé ?

Le tissu cérébral est pourtant gourmand en énergie

Évoquant d’autres travaux de recherche qui se sont reposés sur des explications climatiques, écologiques et sociales pour comprendre cette évolution, l’étude avance l’argument du cerveau culturel : l’extension du cerveau dépend de l’accessibilité des informations dans l’environnement des humains.

Ils en déduisent que les cerveaux se sont étendus car ils « ont été sélectionnés pour leur capacité à stocker et à gérer des informations via une combinaison d’apprentissage social ou individuel. » Cet apprentissage a été influencé par plusieurs problèmes rencontrés par les êtres humains : des problèmes liés à la survie (trouver des denrées, de l’eau, fabriquer des outils, éviter les prédateurs) et à des stratégies sociales (la coopération, la manipulation ou la coercition).

Les cerveaux se sont étendus pour gérer des informations. // Source : Pxhere/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Un plus gros cerveau pour mieux apprendre

Ces informations accumulées par les êtres humains sur plusieurs générations ont pu « conduire à une meilleure sélection des cerveaux lors de l’apprentissage social. » Autrement dit : pour gérer et stocker les connaissances acquises, des cerveaux plus gros étaient plus efficaces. Leur agrandissement a été favorisé au cours de leur évolution sur des millions d’années.

En accumulant des connaissances, les cerveaux humains ont bien assuré leur survie. Les informations acquises par l’expérience individuelle ou dans un milieu social ont permis aux humains de s’adapter en favorisant certains comportements : éviter de mourir et se reproduire pour s’assurer une descendance plus nombreuse que les autres membres de l’espèce.

Cet argument ne suffit sans doute pas à expliquer à lui seul l’agrandissement de la taille du cerveau humain. D’autres hypothèses ont été avancées pour comprendre cet croissance : on trouve par exemple le mode de chasse des humains, nécessitant une grande endurance. Il pourrait expliquer que le cerveau se soit agrandit pour éviter la chauffe des cellules cérébrales.

Crédit photo de la une : Pexels/CC/meo (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux