Une voiture stationnée en périphérie de Strasbourg a été découverte fumante, percée d’un énorme trou. L’hypothèse d’une chute de météorite sur le véhicule est évoquée, mais elle semble peu probable.

Que s’est-il passé avec la Renault Clio détruite à Strasbourg ? Ce véhicule stationné dans un quartier périphérique de la ville a été découvert lundi 20 novembre 2023 en train de dégager de la fumée. Les images de la voiture rouge perforée en son toit, et jusque dans son bas de caisse et son réservoir, ont rapidement circulé en ligne. Rapidement, les mots de « corps stellaire », « ovni » ou « météorite » ont surgi pour expliquer la situation.

Ce trou béant de 50 cm de diamètre a-t-il réellement pu être provoqué par la chute d’un corps venu de l’espace ? Est-il vrai que « tout laisse à penser que c’est une météorite », comme on a notamment pu le lire sur les réseaux sociaux ? Un gravillon d’environ 2 cm a été retrouvé sur place. Son analyse est en cours pour déterminer sa nature exacte (et son rôle éventuel dans l’incident). Il faut donc attendre les résultats pour répondre avec certitude, néanmoins de nombreux éléments laissent déjà présager qu’une météorite n’est sans doute pas impliquée dans cette affaire.

Le gravillon récupéré sur les lieux. // Source : Capture d'écran X @TF1Info
Le gravillon récupéré sur les lieux. // Source : Capture d’écran X @TF1Info

Le gravillon ne ressemble pas du tout à une météorite

« L’analyse du caillou n’est pas terminée, mais son aspect extérieur ne fait pas du tout penser à une météorite », explique à Numerama Karl Antier, membre du projet Vigie-Ciel. Ce programme de sciences participatives du Muséum national d’histoire naturelle est dédié à l’observation et la recherche de météorites. À quoi ressemble une météorite ? Elles proviennent majoritairement d’astéroïdes, plus rarement d’autres corps parents (comme des planètes). Certains indices permettent de deviner que l’on est en présence d’une météorite et non d’un simple caillou : si c’est une météorite, sa surface est sombre, avec des faces plates et des arêtes bien nettes. Cette description ne colle pas avec les images du gravillon collecté.

Outre son aspect, c’est aussi la taille de l’objet retrouvé qui invite à la prudence. Il semble improbable qu’une roche de cette taille ait entraîné de tels dégâts en chutant sur Terre, poursuit Karl Antier. « Vu la taille ridicule du caillou, il est impossible qu’il soit la cause du trou dans le toit de la voiture, sa vitesse de chute étant d’environ 200 km/h ‘seulement’. Soit le caillou ramassé n’est pas le bon, soit le trou n’a pas été causé par un caillou. »

Les experts de Vigie-Ciel s’interrogent également sur le trou observé sur le véhicule, car sa dimension est un élément important pour résoudre le mystère. « Il reste tout de même à déterminer la taille initiale du trou, avant l’intervention des pompiers, car celui-ci laisserait penser à une masse d’une dizaine de kg pour faire de tels dégâts. »

L’espace n’a sans doute rien à voir avec cette pauvre Clio perforée

Enfin, les découvertes de météorites sont souvent associées à d’autres indices, notamment des signalements de la chute d’un corps sur Terre. En France, c’est le réseau FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network) qui est chargé de surveiller le ciel sans discontinuer pour détecter des chutes de météorites, et les événements lumineux provoqués par l’entrée dans l’atmosphère de météores. Ce programme travaille en lien étroit avec Vigie-Ciel, qui prend le relai après un signalement pour organiser des campagnes de recherche de météorites. Or, « il n’y a pas de bolide enregistré par le réseau FRIPON à l’horaire dudit impact, constate Karl Antier. Il y a donc fort à parier que l’espace n’a rien à voir dans cette affaire. »

Rappelons que trouver une météorite reste rare en France, il faut de ce fait rester mesuré face aux annonces de découvertes de météorites tant que les experts ne l’ont pas confirmé. Si vous pensez avoir trouvé une météorite, ne la touchez pas à mains nues. Contacter Vigie-Ciel est recommandé, au moins pour confirmer qu’il s’agit bien d’une roche spatiale. Si c’est le cas, confier la météorite à la communauté scientifique serait un beau geste, car l’objet a peut-être des secrets à révéler sur nos origines.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !