Tenter de regarder le Soleil en face est un défi complètement idiot. Avec ou sans éclipse, observer l’astre en vision directe sans protection expose à d’énormes risques, dont l’altération définitive de la vue.

L’observation des éclipses de Soleil est bien plus risquée que celle des éclipses de Lune. À chaque éclipse solaire, c’est même un véritable enjeu de santé publique, car trop de personnes imprudentes regardent l’étoile sans protection adéquate. Après l’éclipse solaire totale du 11 août 1999 visible en France, l’Institut de veille sanitaire a recensé 147 patients présentant une atteinte de la rétine (sur un total de 1 024 consultations organisées). Dans 71 % des cas, une baisse de l’acuité visuelle a été constatée, selon le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF).

Que risque-t-on à regarder le Soleil en face ?

« L’observation sans précaution d’une éclipse de Soleil est susceptible d’entraîner des lésions ophtalmologiques graves et irréversibles », écrivait la Direction générale de la santé en janvier 2015, anticipant une éclipse solaire visible le 20 mars suivant en France. Le risque de brûlure rétienne irréversible est réel lors de l’observation du Soleil, qu’il y ait ou non une éclipse. Pour les personnes concernées, la lésion peut se traduit par un scotome, soit l’apparition de taches dans le champ visuel.

Lorsqu’on observe le Soleil sans précaution, les risques sont de 2 natures, selon le SNOF :

  • Des lésions de la cornée : douloureuses, elles sont néanmoins réversibles (en plusieurs jours).
  • Des lésions rétiniennes : provoquées par « l’effet thermique du rayonnement solaire et à un effet photochimique sur les cellules rétiniennes particulièrement fragiles ». Ces lésions peuvent être irréversibles et altérer définitivement la vue.

Le Soleil émet un flux de lumière intense, dans le domaine visible, mais surtout dans l’infrarouge : selon l’observatoire de Paris, c’est surtout cette lumière qui risque de provoquer des lésions oculaires irréversibles. Le risque est d’autant plus grand que « notre rétine est insensible à la douleur », indique l’observatoire. Autrement dit, au moment de la brûlure, on ne se rend pas compte du traumatisme infligé à la rétine, très fragile. Il n’y a pas de symptôme immédiat : « Ce n’est que quelques heures plus tard qu’apparaissent des signes cliniques, à type de troubles visuels ou baisse de l’acuité visuelle », indiquait la Direction générale de la santé en 1999, en prévention de l’éclipse d’août.

Même une exposition très courte fait prendre le risque de lésion très graves : dès une minute après l’observation, des lésions rétiniennes peuvent déjà être présentes. Regarder le Soleil de façon discontinue n’est pas moins dangereux : « Cette manière de procéder est également dangereuse car elle conduit à une accumulation d’agressions successives de la rétine conduisant au même résultat qu’une observation continue prolongée », selon la Direction générale de la santé.

« Au moment où vous êtes ébloui il est déjà trop tard »

Quant aux usages d’instruments d’optique, comme des jumelles, un télescope ou un appareil photo, pour regarder le Soleil, le danger n’en est que plus grand : les lésions rétiennes peuvent apparaitre en une fraction de seconde. On ne met jamais son œil derrière un instrument d’optique qui focalise la lumière solaire, insiste l’observatoire de Paris. Oubliez par ailleurs les lunettes de Soleil, absolument pas conçues pour regarder le Soleil en face, car elles ne protègent pas du rayonnement infrarouge. « Au moment où vous êtes ébloui il est déjà trop tard », ajoute l’observatoire.

Comment regarder le Soleil sans danger

Pour regarder le Soleil en toute sécurité, il faut donc opter pour des lunettes spéciales de protection, totalement opaques à la lumière normale. Les lunettes doivent être conformes à la directive européenne 89/686/CEE (le marquage CE de conformité doit être écrit sur les lunettes), comme celles vendues par La Maison de l’astronomie.

Les indispensables lunettes d'éclipse. // Source : Canva
Les indispensables lunettes d’éclipse. // Source : Canva

Si vous avez déjà chez vous de telles lunettes, vous pouvez les réutiliser à deux conditions : il faut les avoir conservées précieusement et qu’elles ne datent pas de plus d’un an. Sinon, il vaut mieux considérer que ces lunettes sont à usage unique, car la qualité de leur filtre peut se dégrader si elles sont stockées dans de mauvaises conditions (humidité, poussière…).

Au moment d’observer avec les lunettes, faites des pauses pour reposer vos yeux. Si vous n’avez pas de lunettes, ne prenez pas de risque et observez le Soleil de façon indirecte. Vous trouverez dans cet autre article 2 astuces pour observer une éclipse solaire en sécurité, en restant bien dos au Soleil.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !