L’odyssée de JUICE vers Jupiter et ses lunes commence. Un voyage homérique à travers le Système solaire.

La mission JUICE a quitté avec succès la Terre le vendredi 14 avril 2023, après un léger retard causé par la foudre la veille. Un décalage qui ne changera pas grand-chose : en effet, l’orbiteur est désormais lancé dans long périple pour rejoindre la planète Jupiter — plus exactement le système jovien, avec en ligne de mire l’étude de trois lunes (Callisto, Europe et Ganymède).

Pour JUICE, on peut dire que c’est maintenant que tout commence. Rejoindre la plus grosse planète du Système solaire est un voyage qui durera huit ans. Compte tenu de la mécanique spatiale, la sonde ne volera pas en ligne droite jusqu’à la géante gazeuse. D’ici son arrivée sur zone vers 2030, la sonde va connaître plusieurs moments importants.

Avril 2023 : lancement de JUICE

C’est le top départ pour JUICE, avec un décollage survenu le 14 avril. L’orbiteur a été largué près d’une demi-heure après le décollage d’Ariane 5. L’acquisition du signal est survenu un peu plus tard — un premier « ping » a été détecté — via une station au sol située en Australie. Le déploiement des panneaux solaires a été effectué une vingtaine de minutes plus tard.

Août 2024 : première assistance gravitationnelle

Première assistance gravitationnelle au niveau de la Terre. La sonde ne va pas filer en ligne droite vers Jupiter au début : elle va au contraire rester plusieurs années dans le système solaire intérieur avant d’entamer vraiment son voyage vers Jupiter. Ces « flybys » utilisent la gravité des planètes pour propulser la sonde comme on lance une pierre avec une fronde, en la faisant tournoyer.

Août 2025 : voyage vers Vénus

JUICE entame une deuxième assistance gravitationnelle, mais cette fois dans les parages de Vénus, l’une des planètes les plus proches du Soleil, avec Mercure. Cela peut sembler paradoxal d’aller à l’intérieur du Système solaire, alors que la mission se trouve au contraire dans sa partie extérieure. Cependant, Vénus va aider la sonde à prendre de l’élan pour rejoindre plus tard Jupiter.

ESA
Demandez le programme. // Source : ESA

Septembre 2026 : retour vers la Terre

JUICE repasse à proximité de la planète bleue, là encore pour profiter de sa gravité. C’est la troisième assistance gravitationnelle de la mission.

Janvier 2029 : départ vers Jupiter

Ultime assistance gravitationnelle, toujours dans les parages de la Terre. JUICE, pendant toute cette période, aura effectué une série de boucles dans le Système solaire intérieur (c’est pour cela qu’elle passera près de Vénus). Ces trajets seront progressivement de plus en plus grands, avant de quitter la zone, pour rejoindre sa destination finale.

Juillet 2031 : arrivée près de Jupiter

JUICE arrive dans le système jovien, nom donné à la région dominée par la planète gazeuse. Profitant de l’assistance gravitationnelle de Ganymède, JUICE va décélérer — il s’agit de préserver les réservoirs de la sonde, afin que son « carburant » serve à autre chose. Dans le même temps, la mission scientifique va démarrer. Ganymède sera notamment survolée à 400 km d’altitude.

Io, Europe, Ganymède et Callisto, quatre lunes de Jupiter... pas plus grosses que la Terre // Source : Flickr/CC/Kevin Gill (photo recadrée)
Io, Europe, Ganymède et Callisto, quatre lunes de Jupiter… pas plus grosses que la Terre (image d’illustration) // Source : Kevin Gill

Juillet 2031 – novembre 2034 : la science !

Début de l’exploration scientifique à proprement parler. Trois lunes intéressent les astronomes : Europe, Callisto et Ganymède. Elles seront d’ailleurs survolées à de nombreuses reprises. L’ESA table sur un total de 35 survols. Chacun de ces satellites a sa particularité. Plus globalement, JUICE va aussi étudier le système jovien.

Décembre 2034 – septembre 2035 : crépuscule… ou prolongation ?

Pour l’ultime année de la mission primaire de JUICE, la sonde arrivera en orbite autour de Ganymède. En principe, quatre ans après son arrivée sur zone, ce doit être le point final de la mission. Cela étant, il n’est pas improbable qu’elle soit prolongée, si l’orbiteur a assez de jus et n’est pas en mauvais état. Et sinon, cela aura été une bien belle mission, et un beau succès européen.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !