La mission Artémis I a immortalisé la Lune éclipsant la Terre pendant quelques instants. Le phénomène a été imagé grâce aux caméras au bout des panneaux solaires du vaisseau Orion.

« Tout est question de perspective. » C’est ainsi que l’Agence spatiale européenne (ESA) décrit l’une des photos qu’Orion, la capsule du programme Artémis, a prises. Tandis que le véhicule continue son voyage autour de la Lune, il a immortalisé une superbe éclipse. Mais pas comme celles que nous avons l’habitude de voir depuis notre planète. Ici, nous assistons au passage de la Lune devant la Terre.

« La Lune éclipsait la Terre hier alors qu’Orion se trouvait à plus de 430 000 km de notre planète », commente l’ESA le 29 novembre 2022 sur Twitter. On doit cette belle image aux caméras installées au bout des panneaux solaires du module de service européen d’Orion (qui permet la propulsion du vaisseau et devra assurer la survie des astronautes lors des missions habitées).

Photobombing de la Lune. // Source : Via Twitter @ESA_fr
Photobombing de la Lune. // Source : Via Twitter @ESA_fr

Une vidéo montrant cette « éclipse » de Terre vue par Artémis I a aussi été diffusée.

Une éclipse vue à plus de 430 000 km de la Terre

La capsule évolue actuellement sur une orbite rétrograde (dans le sens inverse de la rotation de la Lune) et très éloignée de la Lune. L’odyssée d’Orion dans l’espace peut d’ailleurs être suivie en direct depuis la capsule. Le 29 novembre correspond d’ailleurs au jour où la mission a atteint sa distance la plus éloignée de la Terre, à plus de 434 500 km de nous. Artémis I détrône ainsi le record d’Apollo 13, l’ « échec réussi » de la Nasa. Jamais aucun autre vaisseau spatial conçu pour transporter les humains avait voyagé aussi loin.

Lancée vers la Lune le 16 novembre 2022, la mission Artémis I doit durer 25 jours et 11 heures en tout. Le retour de la capsule Orion est prévu pour le 11 décembre. Avec ce voyage spatial vers la Lune, la Nasa veut démontrer qu’elle est capable de réussir un prochain vol habité en direction du satellite naturel terrestre. La présence d’astronautes à bord de la capsule d’Artémis I viendra dans un second temps, avec Artémis II, dont le lancement est prévu à l’horizon 2024. L’équipage fera alors le tour de la Lune, sans s’y poser. Il faudra attendre Artémis III pour que des humains reposent le pied à la surface de la Lune. La dernière fois, c’était en 1972.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.