Aucun vaisseau destiné au transport d’astronautes n’avait été aussi loin de la Terre qu’Orion. La mission (inhabitée) détrône le record d’Apollo 13 en 1970, atteint alors que l’équipage était en péril.

Jamais aucune autre capsule destinée à transporter des astronautes n’avait été aussi loin dans l’espace. Orion, le vaisseau du programme Artémis, a voyagé plus loin de notre planète que n’importe quelle mission conçue pour déplacer un équipage. Le samedi 26 novembre 2022, aux alentours de 14h (heure de Paris), Orion a détrôné le record de distance détenu par Apollo 13, à 400 171 km de la Terre.

La veille de ce nouveau record de distance, Orion s’est installé sur une orbite rétrograde (dans le sens inverse de la rotation de la Lune autour de la Terre) et éloignée de la Lune. Le vaisseau doit rester 6 jours sur cette orbite. Orion devrait encore plus s’éloigner de nous qu’il ne l’a fait le 26 novembre : sa distance maximale de la Lune, qui doit être atteinte ce lundi 28 novembre, sera supérieure à 434 500 km. La mission devra enfin quitter l’orbite lunaire, pour s’engager sur une trajectoire de retour vers la Terre. Le retour de la capsule est prévu le 11 décembre, avec un amerrissage dans l’océan Pacifique.

Orion approchant de la Lune. // Source : Flickr/CC/Nasa Orion Spacecraft
Orion approchant de la Lune. // Source : Flickr/CC/Nasa Orion Spacecraft

Un précédent record pendant l’ « échec réussi » d’Apollo 13

La Nasa ne précise toutefois pas un fait important en faisant une comparaison entre Apollo 13 et Artémis I. La mission habitée de 1970 a été très mouvementé. Son commandant, James Lovell, l’a même décrite comme un « échec réussi ». Alors que le vaisseau voyageait vers la Lune, un grave accident est survenu : l’explosion d’un réservoir d’oxygène dans le module de service. Les astronautes se sont réfugiés dans le module lunaire. Il était impossible de faire demi-tour : Apollo 13 a donc dû contourner la Lune. C’est à cette occasion que le record de distance a été atteint. Heureusement, l’équipage a ensuite pu revenir sur Terre.

Contrairement à Apollo 13, Artémis I a décollé vers la Lune sans astronautes. Il s’agit d’un vol à vide, une première pour la capsule Orion. C’est une répétition avant le prochain vol. Il est prévu de lancer Artémis II à l’horizon 2024, avec un équipage de 4 astronautes à bord. Mais, ces astronautes ne se poseront pas à la surface lunaire : ils feront le tour de la Lune, comme Artémis I. Ce n’est qu’avec Artémis III que l’humanité pourra de nouveau fouler la surface lunaire.

Vous aimeriez bien voir ce qu’il se passe à bord de la capsule ? Même si elle n’est pas habitée, c’est possible. L’odyssée d’Orion peut être suivie en direct depuis la capsule d’Artémis I.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !