La Nasa a équipé son vaisseau spatial de caméras, ce qui permet de suivre l’épopée du véhicule dans son voyage entre la Terre et la Lune. L’agence peut ainsi partager de nombreuses photos. Mais il y a aussi un flux vidéo qui permet de suivre en direct l’odyssée d’Orion.

Vous pouvez suivre en temps réel le trajet de la mission Artémis I autour de la Lune. Mais il y a mieux : vous avez aussi l’opportunité de vous connecter à l’une des caméras à bord du vaisseau Orion, pour voir l’espace comme si vous vous trouviez à bord. Pour cela, rendez-vous à cette adresse. La vidéo, fournie par la Nasa, est diffusée sur une page spéciale mise en place par IBM.

Une vidéo en direct depuis Orion

Thomas Appéré, docteur en planétologie, a signalé sur Twitter le 24 novembre que la caméra offrait dernièrement une belle vue sur la Terre. C’est d’ailleurs grâce à ces caméras qu’on a pu suivre l’arrivée de la capsule Orion autour du satellite, grâce à ses objectifs situés au niveau des panneaux solaires. C’est à cette occasion que le véhicule a survolé la Lune à 130 km d’altitude à peine.

Attention toutefois : l’agence spatiale américaine rappelle que son flux vidéo n’est pas toujours le plus spectaculaire, car ce n’est pas du cinéma : « Les téléspectateurs peuvent voir ce qui semble être un écran noir lorsque le véhicule est dans l’obscurité. Il n’y a pas de son », écrit-elle. Par ailleurs, « l’imagerie n’est pas continue ». Bref, il faut tomber au bon moment.

« Coucou, c'est nous ! » // Source : Via Twitter @Nasa_Orion
Le genre de vues que l’on peut avoir, selon la position d’Orion dans l’espace. // Source : Via Twitter @Nasa_Orion

À l’heure où ces lignes sont écrites et publiées, Orion est visible à l’écran, éclairé par la lumière du Soleil. On distingue aussi, en arrière-plan, un astre grisâtre et plutôt de bonne taille — manifestement, la Lune, compte de la proximité actuelle du vaisseau avec elle. Lorsque la Terre est en visuel, c’est une bille bleue que l’on voit — un point bleu pâle, en somme.

Si jamais vous tombez sur le logo Artémis ou bien sur la dernière image des bonnes données vidéo, indique l’agence spatiale américaine, cela voudra dire qu’Orion se trouve hors de portée de son réseau de communication — ou qu’il peut faire face à une interruption de signal inexpliquée, comme c’est arrivé le 23 novembre. Dans ce cas, il faudra repasser.