Aucune « vague de froid » n’est attendue en France cette semaine du 28 novembre 2022. Un refroidissement modéré est annoncé, mais pas de quoi employer cette expression.

Une « vague de froid » s’apprêterait à traverser la France cette semaine du 28 novembre 2022. Pourtant, il n’est pas plus justifié d’utiliser l’expression de « vague de froid » qu’en septembre dernier. Certes, « les températures devraient progressivement baisser et rester sous les moyennes de saison pour la fin de la semaine », indique Météo France. Toutefois, ce refroidissement devrait rester « modéré ».

C’est un anticyclone russe qui devrait étendre son influence jusqu’en France à partir du mercredi 30 novembre, selon Météo France. « Avec des vents s’orientant au nord-est, les températures vont passer sous les moyennes de saison », relève le service de météorologie et de climatologie. La moitié nord du pays devrait connaître une chute de températures progressive. « Les maximales pourraient se situer entre 2 et 7 °C samedi, des valeurs en moyenne 3 degrés sous les normales de saison. »

Quand peut-on parler de vague de froid en France ?

L’indicateur thermique national est une moyenne, obtenue à partir de mesures de la température de l’air dans 30 stations météorologiques réparties en France.

Une telle situation ne correspond pas à l’expression de « vague de froid », comme l’a rappelé François Jobard, météorologue à Météo France sur Twitter le 27 novembre. « Pour qu’un épisode soit identifié comme tel, il faut que [l’indicateur thermique national] descende au moins une journée sous un certain seuil (-2° C). »

L’anticyclone sera trop peu influent en France pour faire autant baisser la valeur de cet indicateur, poursuit l’expert. « Au plus froid l’indicateur thermique national devrait descendre vers 4 ou 5 °C, loin du seuil d’une vague de froid, proche de celui de la banalité météo. »

Gaétan Heymes, ingénieur précisionniste à Météo France, confirme ce constat. « On va tout juste avoir un refroidissement modéré, culminant vendredi 2 décembre, avant un très probable redoux. » Même vendredi, au plus froid de cet épisode, avec l’indicateur thermique à 4 ou 5° C : « C’est 7° C au-dessus du seuil nécessaire pour une vague de froid, qui ne sera pas atteint la semaine prochaine en France, c’est une certitude. »

Les vagues de froid sont de plus en plus rares

Mais, pourquoi continue-t-on de parler de « vague de froid » à tort et à travers ? Pour François Jobard, ces phénomènes sont en déclin en France. Avant la vague de froid de mars 2018, il faut remonter à février 2012 pour en trouver une autre. Le changement climatique n’y est pas étranger. « Dans un climat qui se réchauffe, des vagues de froids restent possibles l’hiver, mais de façon de plus en plus rare, et de moins en moins marquée », estime le météorologue.

Les vagues de froid sont en déclin en France. // Source : Via Twitter @Francois_Jobard
Les vagues de froid sont en déclin en France. // Source : Via Twitter @Francois_Jobard

Depuis le début du siècle, la France connaît des épisodes de chaleur de plus en plus intenses et fréquents à cause du changement climatique. On a compté 33 jours de canicule cette année en France. Il semble très probable que 2022 devienne l’année la plus chaude en France depuis 1930.

L’impression de froid vient de la baisse des températures ressenties, mais il n’y a rien d’inédit pour la période. Lors de cette semaine du 28 novembre, « on repasse juste sous les normes de saison, rappelle le docteur en météorologie agricole Serge Zaka. En 2022, 64 jours sous les normes, contre 268 au-dessus. »


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.