En quelques jours, la France est passée d’un épisode de chaleur à des températures bien plus douces. Néanmoins, il est incorrect de parler de « vague de froid » pour décrire la situation de cette mi-septembre 2022.

À peine quelques jours après l’ultime pic de chaleur de l’été 2022, des températures bien plus douces s’installent en France, à l’approche de l’automne. L’expression de « vague de froid » a été employée, dès le 15 septembre 2022, pour qualifier un épisode qui durerait le week-end des 17 et 18 septembre, et encore toute la semaine suivante. Elle rappelle l’expression « vague de chaleur », souvent utilisée pendant l’été 2022, le plus chaud jamais enregistré sur le continent européen.

Pourtant, Météo France a prévenu : il ne s’agit d’une « vague de froid », ni d’un « froid polaire ». C’est « simplement une chute des températures sur le pays. Elles seront inférieures aux normales, surtout les températures minimales […] après de très nombreux jours bien au-dessus des normales depuis le début d’année ». Le lundi 19 septembre au matin, Météo France a relevé des températures minimales de 3 à 6 °C sous les normales en France, comme 2,4 °C à Clermont-Ferrand ou 4,3 °C à Alençon.

Il est vrai que « cela faisait 45 ans qu’il n’avait pas fait aussi froid aussi tôt dans l’automne », a confirmé Gaétan Heymes, ingénieur prévisionniste et nivologue de Météo France. Toutefois, ajoute-t-il, « l’impression de froid vient plus de la baisse brutale des températures à partir de niveaux records, que de la valeur absolue des températures observées le 18, qui n’est, une fois de plus, pas inédite pour la période ». Jamais on avait observé, depuis le début des mesures en 1947, « une chute aussi forte des minimales en cinq jours ou moins en septembre : -11,8 °C ».

froid france
La dernière fois qu’il avait fait froid aussi tôt en automne, c’était en 1977. // Source : Via Twitter @GaetanHeymes

Quand peut-on parler de « vague de froid » ?

Quels sont les critères pour pouvoir parler d’une vague de froid ? Il faut que ce soit « un épisode durable et étendu de froid (au moins 3 jours) », selon Météo France. À l’échelle nationale, on parle de vague de froid lorsque « la température moyenne nationale [descend] au moins une journée sous un certain seuil (-2 °C) ». Il est aussi envisageable de parler de vague de froid à l’échelle régionale : pour cela, il faut que l’épisode dure au moins 2 jours et que les températures soient nettement plus basses que les normales de la saison dans la région.

En France, les pics de froid ont habituellement lieu en hiver, en janvier ou en février. Toutefois, « des épisodes précoces (en novembre ou décembre) ou tardifs (en mars) sont également possibles », rappelle Météo France. Comme les canicules, les épisodes de froid intense peuvent être un danger pour notre organisme.