2 ans après La Flamme, le comédien Jonathan Cohen propose une nouvelle parodie de téléréalité avec Le Flambeau. Cette fois, c’est sur l’île de Chupacabra que les candidats s’affrontent. Problème : il semble que le brasier ne soit plus aussi vif qu’autrefois. La série de Canal+ semble s’éteindre.

14 aventuriers, une île paradisiaque et la somme exceptionnelle de 450 € à la clé : pour les candidats du Flambeau, la compétition est rude et sans pitié. À Chupacabra, un archipel au large du Mexique, les épreuves s’enchaînent, mais à la fin, il n’en restera qu’un. Les habitués de Koh Lanta ne devraient pas être dépaysés par la nouvelle création de Jonathan Cohen, qui débute ce soir sur Canal+.

Le Flambeau est évidemment une parodie de la célèbre émission présentée par Denis Brogniart depuis 2002 (déjà ?!). Tous les ingrédients de la téléréalité originale sont ici détournés et moqués, de la même façon que La Flamme caricaturait Le Bachelor, il y a deux ans. Sauf que la passion des débuts semble s’éteindre à petit feu et cette nouvelle série n’est pas vraiment à la hauteur des attentes.

Le Flambeau ne remonte pas le niveau

Disons-le déjà clairement : La Flamme n’était pas non plus la comédie de la décennie. La série de Canal+ avait pourtant tout pour plaire sur le papier : un concept drôle, un créateur très connu à l’époque pour son personnage de Serge le Mytho, et un casting prestigieux composé notamment de l’humoriste Florence Foresti et de la chanteuse Angèle. Mais cette adaptation de la série américaine Burning Love nous avait déjà laissés avec une impression mitigée. Si l’aspect parodique du Bachelor était hilarant et que les prestations des comédiens étaient parfaites, l’humour utilisé nous semblait parfois, en revanche, un brin grossier et daté.

Le Flambeau
Sorte de suite de La Flamme, Le Flambeau met en scène des personnages communs aux deux séries. // Source : Canal+

Deux ans plus tard, Le Flambeau ne parvient pas vraiment à remonter le niveau. Si cette suite de La Flamme rebat toutes les cartes et nous embarque sur une autre téléréalité, la série se repose tout de même beaucoup sur ses acquis. Pendant les quatre épisodes que nous avons pu visionner (sur neuf en tout dans la saison), nous retrouvons alors à la fois avec plaisir et un brin de lassitude les personnages qui ont fait la saveur de la comédie originelle.

Des personnages agaçants

Marc, d’abord et évidemment, est de retour. Incarné par Jonathan Cohen, ce pilote de ligne séducteur était auparavant le Bachelor. Il se trouve désormais sur une île déserte, à devoir chercher de la nourriture et à participer à des épreuves sportives. Autant dire que notre richissime candidat, dont l’intelligence se rapproche de celle d’une huître de mer, n’est pas vraiment dans son élément naturel. À ses côtés, plusieurs candidates de La Flamme tentent également l’aventure : Anne (Ana Girardot), que Marc déteste, Chataléré (Camille Chamoux), la créatrice de mode, ou Marina (Géraldine Nakache), la lesbienne devenue flic, font ainsi leur apparition pendant la saison. D’autres surprises sont également à prévoir, mais nous garderons le secret pour ne rien gâcher.

Le Flambeau
14 aventuriers s’affrontent pour gagner 450€. // Source : Canal+

De nouveaux participants font, eux, leur entrée fracassante dans Le Flambeau. On rencontre ainsi Patrice, dit Patoche (Kad Merad), le beauf à l’accent du sud, Annick (Laura Felpin), la circassienne babos, William (Mister V), l’influenceur… Si certains personnages offrent des séquences très drôles, la plupart d’entre eux restent tout de même enfermés dans des caricatures un peu pénibles. On aurait aimé un brin de fraîcheur supplémentaire, mais Le Flambeau peine en réalité à se renouveler.

Trop de hurlements tue le hurlement

Du côté des blagues, là aussi, la série est plutôt décevante. Fidèle à l’esprit insufflé à la plupart des créations de Jonathan Cohen, l’humour se cantonne trop régulièrement à un enchaînement de situations pipi-caca. Les plaisanteries à tendance sexiste ou validiste sont également, malheureusement, de la partie. Il est donc plutôt rare de rire franchement devant les épisodes de 30 minutes chacun, ce qui est tout de même un gros défaut pour une comédie de ce calibre. On attendait du Flambeau qu’il corrige les défauts de La Flamme, mais la série continue au contraire sur la même lignée, voire perd en qualités humoristiques.

Le Flambeau
De nouveaux acteurs très connus, comme Kad Merad et Gérard Darmon, font leur apparition dans Le Flambeau. // Source : Canal+

Et comme son aînée avant elle, cette parodie de Koh Lanta a tendance à utiliser à outrance les hurlements comme ressort comique. Entre les « MAAAAAAAAAAAAAARC ! » devenus emblématiques, les cris de victoires des candidats et les éclats de voix des disputes entre les participants, on termine le visionnage avec un bon gros mal de crâne dont on se serait bien passé.

Une parodie tout de même savoureuse

Mais Le Flambeau n’a heureusement pas que des défauts. Il faut dire que la série s’appuie une nouvelle fois sur un casting d’une grande qualité. Les acteurs et actrices sont globalement tous excellents, prouvant leur talent comique à chaque nouvel épisode. Jonathan Cohen est notamment toujours impeccable dans le rôle de l’improbable Marc.

Le Flambeau
Le Flambeau excelle dans sa parodie savoureuse de Koh Lanta. // Source : Canal+

Là où la série excelle, c’est également dans sa dimension parodique. Les références à Koh Lanta sont tordantes et toujours pertinentes. Un candidat doit ainsi éteindre sa torche électrique avant de quitter l’aventure, le sombrero d’immunité permet de protéger une équipe et les épreuves sont toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Et le jackpot de 450 € en lui-même est excellent. Bref, la série parodie avec bonheur les dessous de la télévision, et c’est pour ça qu’on l’aime, malgré tout. Le Flambeau ne vous donnera pas la même satisfaction qu’une soirée canapé avec Koh Lanta, mais elle peut au moins vous faire patienter entre deux émissions.

Le Flambeau est diffusé sur Canal+ tous les lundis à 21h, avec trois épisodes par soirée. La série, ainsi que La Flamme, sont également disponibles sur MyCanal.

Le verdict

Il y a deux ans, l’humoriste Jonathan Cohen renouvelait la comédie française sur le petit écran avec La Flamme. Cette parodie du Bachelor au casting renommé avait connu une première saison en demi-teinte en 2020, avec un concept délirant et novateur, mais un humour parfois mitigé. Cette année, l’aventure aura lieu à Chupacabra, une île au large du Mexique. En reprenant tous les codes de Koh Lanta, Le Flambeau nous rappelle les plus belles heures de la téléréalité. Certains personnages de La Flamme font leur grand retour, dont l’inoubliable Marc, interprété par Jonathan Cohen. D’autres candidats font, eux, leur entrée fracassante dans cet univers humoristique. Si le choix des comédiens est toujours remarquable, l’humour, en revanche, n’est qu’à moitié amusant. La série plaira tout de même à tous les spectateurs en manque de Koh Lanta et aux fans de l’humour potache de Jonathan Cohen.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur