Rachat de studios (Bethesda, Activision Blizzard), Game Pass toujours plus riche, service de cloud gaming… L’offre vidéoludique de Microsoft ne cesse de s’étoffer. S’il est impossible de savoir si Microsoft rattrapera un jour les ventes de Sony, son pari semble pour l’instant réussi.

Distancée par Sony depuis plusieurs années, Microsoft n’a jamais baissé les bras. Personne ne croyait en ses chances avant la sortie des Xbox Series X et Series S, il est aujourd’hui un prétendant crédible au trône de roi des consoles. Le rachat d’Activision Blizzard, annoncé mardi 18 janvier 2022, est un signe supplémentaire allant dans le sens d’une remontée historique. Les Xbox n’ont jamais été aussi sexy, y compris pour les fans de PlayStation.

Rachats à gogo

C’est à l’E3 2018 que Microsoft montre les premiers signes de sa nouvelle stratégie, sans que l’on puisse deviner ce qu’il allait se passer à l’époque. L’entreprise annonce acquérir les studios Playground Games, Ninja Theory, Undead Labs et Compulsion Games. Plus tard la même année, Microsoft met la main sur Obsidian Entertainment et InXile Entertainment, avant de renommer la société à l’origine de ses productions vidéoludiques en « Xbox Game Studios ». Après plusieurs années plutôt calmes, Microsoft semble déterminée à étendre son catalogue d’exclusivités, mais, à l’époque, n’affole pas vraiment la presse. Il faut dire qu’aucun de ces studios n’avait une très grande renommée.

En 2020, Microsoft entre dans une nouvelle dimension. Fini les petits studios, le géant met la main sur ZeniMax Media, la maison mère de Bethesda pour 7,5 milliards de dollars. Plusieurs dizaines de licences ultra populaires intègrent les Xbox Game Studios et permettent à Microsoft de gagner en crédibilité sur le marché. L’annonce du rachat d’Activision Blizzard, début 2022, renforce encore plus la position de Microsoft. Qui aurait imaginé des franchises aussi populaires que Call of Duty ou World of Warcraft sous l’égide de l’entreprise ? Ce rachat à 68,7 milliards de dollars est historique à bien des niveaux.

Microsoft rachète Activision Blizzard
Microsoft rachète Activision Blizzard // Source : Microsoft

Le Xbox Game Pass, machine à séduire

Bien sûr, la stratégie de Microsoft sur le marché du jeu vidéo ne se résume pas à sortir son chéquier. Son autre atout est le Xbox Game Pass qui, pour 9,99 euros (Game Pass) ou 12,99 euros par mois (Game Pass Ultimate, avec Xbox Live Gold, cloud gaming et des jeux PC) propose sans doute un des catalogues les plus intéressants du marché.

On le présente souvent comme un « Netflix du jeu vidéo », un seul abonnement permet d’accéder à tout. Microsoft y propose des centaines de jeux, dont la quasi-totalité des catalogues qu’il a rachetés, ainsi que ceux de partenaires comme EA. L’autre force du Game Pass est la date de disponibilité des jeux. Les nouvelles sorties, y compris les plus attendues, y sont disponibles sans supplément le jour de leur commercialisation. De quoi faire saliver les joueurs et joueuses PlayStation qui doivent souvent payer le prix fort pour avoir un jeu à sa sortie… au risque de ne pas l’aimer.

Depuis l’été dernier, l’abonnement Xbox Game Pass Ultimate permet aussi de jouer à certains titres depuis son smartphone ou sa tablette grâce au cloud gaming. Là encore, Microsoft la joue très intelligemment. Son écosystème gaming devient si alléchant qu’il est désormais susceptible de tenter celles et ceux qui n’ont toujours juré que par PlayStation. Rappelons aussi que l’offre Game Pass est disponible sur Windows et que Microsoft ne voit pas les joueurs PC comme des concurrents de ses Xbox. Cela l’avantage aussi.

Halo Infinite
Le dernier Halo Infinite est arrivé gratuitement sur le Game Pass. // Source : Capture Xbox

Les ventes peuvent-elles s’inverser ?

Soyons honnêtes, à moyen terme, c’est très peu probable. Le marché du gaming est fidèle et la tendance ne va pas dans le sens d’une inversion des courbes. Les Xbox Series S et X se vendent bien, mais chaque semaine, les PS5 se vendent mieux. Il y a eu de rares exceptions (du 20 au 27 novembre, la Xbox est passée devant), mais chaque jour, Sony creuse un peu plus l’écart. Il y avait fin 2021 environ 17,5 millions de PS5 en circulation, contre 11,7 millions de Xbox Series S et X.

Cependant, les efforts de Microsoft pourraient payer dans le futur. Peu prise au sérieux il y a quelques années, la Xbox intrigue désormais. Ce n’est sans doute pas cette génération qui dépassera la PlayStation, mais en fonction de la politique de Microsoft avec ses exclusivités, les Xbox Series pourraient rapidement gagner en popularité. L’entreprise a aussi pour stratégie d’emmener ses services sur d’autres plates-formes, ce qui veut dire que son Game Pass pourrait un jour devenir incontournable sur d’autres plates-formes.

Quoi qu’il en soit, et même sans dépasser Sony au niveau des ventes, Microsoft semble bien partie pour réussir le pari qu’il a initié en 2018.